Pivotal rejette l’offre d’Onyx Software

Cloud

Convoité d’abord par un groupe d’investisseurs puis par Onyx Software, le spécialiste de la relation client Pivotal préfère la première offre, pourtant inférieure à la seconde. Les actionnaires auront le dernier mot.

Finalement, le conseil d’administration de Pivotal, éditeur spécialiste de la gestion de la relation client (GRC), a rejeté l’offre de rachat d’un autre éditeur de GRC, Onyx Software (voir édition du 13 novembre 2003). Cette offre, consistant en un échange d’actions, valorise pourtant Pivotal à hauteur de 59 millions de dollars. Surtout, elle vient concurrencer une autre offre émanant d’un fonds d’investissement, Oak Investment Partners, également actionnaire majoritaire de l’éditeur de logiciels de GRC, Talisma (voir édition du 9 octobre 2003). Oak propose environ 47 millions de dollars au comptant pour le rachat de Pivotal et a le projet de fusionner les deux éditeurs. Malgré la différence de 26 % sur l’offre d’Oak, les dirigeants de Pivotal ont rejeté la proposition d’Onyx Software, prenant pour arguments dans un communiqué la volatilité du cours de l’action d’Onyx, l’inexpérience de ses dirigeants dans la conduite d’une fusion, la situation financière de l’éditeur qui est déficitaire et un conflit en cours qui l’oppose à ses actionnaires. Ils soulignent en outre le coût de cette fusion, qui imposerait de payer 1,5 million de dollars à Oak au titre des dommages et intérêts, et certains recouvrements entre l’offre des deux éditeurs. En revanche, ils continuent de préconiser le rapprochement avec Talisma. Pour autant, Onyx ne compte pas renoncer à son offre. Bref on s’achemine vers un mini-conflit un peu sur le modèle de celui qui oppose Oracle et Peoplesoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur