Plainte contre Vista : “dossier en cours d’examen” à Bruxelles

Mobilité

Début 2006, la Commission européenne recevait une plainte émanant de rivaux
de Microsoft. Avec la sortie de Vista, Bruxelles reste en retrait.

La Commission européenne ne semble pas prête à bousculer Microsoft à l’occasion du lancement de Vista. Alors que l’European Committee for interoperable systems (Ecis), un consortium de groupes high-tech comprenant notamment Adobe, IBM, RealNetworks et Sun Microsystems, a récemment dénoncé les pratiques illégales que Microsoft maintiendraient avec le lancement de Vista, Bruxelles reste en retrait du lancement du nouvel OS.

En février 2006, une première plainte contre Vista émanant d’éditeurs concurrents de Microsoft avait été déposée auprès de la Commission européenne, suivi d’un complément d’information en décembre de la même année. Lundi, à la veille du lancement officiel de Vista, l’organe exécutif de l’Union européenne reste laconique dans ses commentaires relatifs à l’avancée du dossier.

“Nous examinons le dossier. C’est tout ce que nous pouvons dire”, a indiqué lundi un porte-parole de la Commission européenne de manière laconique à en croire le site d’information InformationWeek. Pour le moment, il n’existe pas d’enquête officielle ouverte visant Vista. Mais, en mars 2006, Bruxelles évoquait une possibilité de suspendre la commercialisation du nouvel OS si Microsoft n’éclaircissait pas sa position face aux critiques.

Tensions persistantes

Parallèlement, Bruxelles étudie la possibilité d’alourdir les sanctions financières liées à ses condamnations pour abus de position dominante sur des questions d’interopérabilité de serveurs tiers avec Windows. Une première amende de 497 millions d’euros a été prononcée en mars 2004 puis une seconde de 280,5 millions d’euros est intervenue en juillet 2006. Microsoft a saisi plusieurs juridictions d’appel au niveau européen.

Mais les tensions entre la Commission européenne et Microsoft persistent. De manière récurrente, Bruxelles accuse l’éditeur de ne pas respecter les obligations liées à sa première condamnation, notamment la distribution d’une documentation technique complète et compréhensible pour les autres acteurs du marché des serveurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur