Plan de relance numérique : NKM promet 800 millions d’euros d’investissements

Mobilité

Le gouvernement va privilégier le déploiement du très haut débit, ainsi que le développement des serious games et des plates-formes Web 2.0.

Le secrétaire d’Etat à l’Economie numérique parle enfin chiffres. Nathalie Kosciusko-Morizet a dévoilé ce 6 mai devant le Conseil des ministres le volet numérique du Plan gouvernemental de relance économique supervisé par Patrick Devedjian.

L’investissement de l’Etat portera sur trois “secteurs clés” à hauteur de 800 millions d’euros : le déploiement du très haut débit et de la fibre optique, les jeux vidéos à usage professionnel, aussi connus sous l’appellation de serious games, et le développement “des plates formes Web 2.0”.

Ces mesures viennent compléter le Plan France Numérique 2012 présenté par Eric Besson en octobre dernier. Ce plan prévoit le renforcement d’un certain nombre de projets, comme l’accès au haut débit pour tous les Français, le déploiement de la fibre optique, le passage de l’analogique au numérique, la mise en place de la quatrième licence 3G, la protection des oeuvres dans l’environnement numérique ou la réduction de la fracture numérique.

Le déploiement de la fibre optique au coeur du plan de relance

Concernant le très haut débit et la fibre optique, l’objectif de la secrétaire d’Etat est de déployer à grande échelle sur le territoire français les infrastructures réseaux nécessaires, notamment pour couvrir des zones peu peuplées, mais malgré tout rentables grâce à la mutualisation de ces réseaux.

Ainsi, la Caisse des Dépôts et Consignations s’est vue confier la tâche de rassembler et de mobiliser tous les opérateurs intéressés par cet objectif d’infrastructure mutualisée. Elle aura pour objectif final de rassembler un financement d’au minimum 750 millions d’euros sur trois ans.

Le but du gouvernement en la matière semble toujours aussi ambitieux. “L’objectif est de rajouter 4 millions de prises aux 4 millions déjà lancées dans les zones denses”, pour atteindre “un total de huit millions d’abonnés potentiels” d’ici 2012, a précisé Nathalie Kosciusko-Morizet.

Un coup de pouce aux éditeurs de logiciels français

Ce plan de relance numérique devrait également faire la part belle aux jeux vidéo à usage professionnel. Ainsi, plus de 30 millions d’euros seront consacrés à la réalisation et au développement de ces serious games, qui consiste à utiliser des “techniques issues du jeu vidéo” pour permettre à des professionnels de se former ou d’améliorer leurs compétences.

En outre, la secrétaire d’Etat à l’Economie numérique a annoncé que le gouvernement allait allouer 20 millions d’euros “à des projets de plates-formes Web 2.0”. Ces plates-formes prendront l’aspect de “solutions collaboratives” pour permettre aux Français d’avoir plus facilement accès à la “communication institutionnelle”. A cet effet, l’administration sollicitera des éditeurs français de logiciels, grâce au lancement d’appels de projets dès le mois de septembre, pour une mise en oeuvre prévue début 2010.

Cette initiative gouvernemental répond en partie à la demande de l’Afdel (Association française des éditeurs de logiciels), qui avait demandé à l’Etat, mi-avril, l’instauration d’un plan de soutien à l’industrie du logiciel français.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur