Plan Numérique 2012 : les “pros”, “les antis” et les “réservés” affûtent leurs arguments

Cloud

UFC-Que Choisir, April, Afdel, Asic…les premières réactions fusent après la présentation du Plan TIC gouvernemental.

Le Plan Numérique 2012 suscite les premières réactions modéres,  mitigées voire désobligeantes. “Mon premier sentiment est que le Plan numérique ne contient rien de très clair et n’apporte pas de réponses concrètes”, affirme Edouard Barreiro, Chargé de mission sur les nouvelles technologies pour l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir contacté par Vnunet.fr juste après la présentation d’Eric Besson.

“Nous sommes pessimiste sur l’attribution de la quatrième licence 3G à laquelle nous sommes très attachée. Là encore, il n’y a rien de clair. Eric Besson ne veut ni l’empêcher, ni l’imposer. Nous, nous aimerions des précisions de la part d’Eric Besson car s’il a quelque chose à dire qu’il le dise clairement”, ajoute-t-il.

Le Plan Numérique 2012 part donc avec de bonnes intentions, notamment sur le droit à l’Internet ou le dividende numérique mais n’offre rien de concret sur les moyens qui seront déployés pour mettre en place ces dispositifs.

Edouard Barreiro regrette enfin, que les logiciels libres aient été oubliés du Plan numérique d’autant que “ces technologies seraient profitable pour l’emploi et les consommateurs en France.”

Christian Paul : “La fracture numérique est devant nous”

L’opposition s’en donne à coeur joie. Le député Christian Paul (Nièvre, PS) dénonce dans un message sur son blog“une ambition au rabais” pour le déploiement du très haut débit sur le territoire.

“L’Etat feint de croire que le marché saura à lui seul déployer le haut-débit”, commente Christian Paul. Les investissements des opérateurs, malgré l’effort de mutualisation prévu par la LME, n’iront pas avant longtemps au-delà d’un tiers des foyers français. Ce qui va se passer après reste tabou ! La fracture numérique est devant nous”, écrit-il.

April : “Non à l’apologie des DRM”, “Oui aux tests de vente séparée PC/OS”

L’Association de promotion et de défense du logiciel libre (April) s’est aussi insurgée de cette situation à travers un communiqué diffusé la semaine dernière. C’est à dire avant la présentation officielle du dispositif.

L’association pro-logiciels libres dénonce également “l’apologie systématique des DRM”, les fameux dispositifs de protection contre la copie des films, des titres de musiques, des jeux vidéo, etc.

L’April applaudit cependant les efforts annoncés en matière de vente liée des logiciels et des ordinateurs avec l’affichage séparé des prix des logiciels et des systèmes d’exploitation et la possibilité pour l’acheteur de renoncer à l’OS préinstallé avec remboursement du montant correspondant. “L’April salue la volonté affirmée de rendre le marché du logiciel plus transparent pour le consommateur”.

Afdel : que les mesures se concrétisent

De son côté, l’Association française des éditeurs de logiciels (Afdel) s’interroge au contraire sur le “rapport véritable entre vente découplée hardware/software et développement du secteur de l’édition de logiciels”.  Les consommateurs auraient davantage tendance à préférer les produits dans lesquels tout est intégré : matériel, logiciels et services.

De manière générale, l’association se réjouit de la place du logiciel occupée au sein du Plan numérique 2012. Elle “souhaite que les mesures proposées puissent se concrétiser rapidement et que les nombreuses impulsions se traduisent également par des engagements spécifiques”.

Asic : “La Toile, plus une opportunité qu’une menace”

L’Association des services Internet communautaires (Asic) “accueille positivement le plan d’Eric Besson sur l’économie numérique” et en soutiendra la mise en place car il a pour objectif principal de rendre le Net accessible à tous les foyers français.

“Nous espérons que ce plan marque aussi un changement d’approche politique de l’Internet en France : considérer globalement la Toile comme une opportunité plutôt qu’une menace”, ont déclaré dans un communiqué les deux co-présidents de l’Asic, Pierre Kosciusko-Morizet, Président du groupe PriceMinister et Giuseppe de Martino, Directeur juridique et réglementaire de DailyMotion.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur