Plates-formes d’échanges vidéo : un marché de deux milliards de dollars d’ici 2011

Mobilité

Avec le succès de YouTube, ABI Research prédit un bel avenir pour les
fournisseurs de services vidéo.

Le succès phénoménal de YouTube, ainsi que d’autres acteurs Internet positionné sur le partage des vidéos, a donné naissance à une nouveau type de fournisseurs de services vidéo : les “broadband video ASP”. Leur activité consiste à mettre à disposition des groupes de médias de placer leur contenu vidéo en ligne.

Selon ABI Research, ces sociétés émergentes disposeront de plusieurs cordes à leur arc pour générer des revenus autour du contenu vidéo : publication, syndication, vente en ligne, gestion de contenu, sécurité?De quoi surfer sur la vague Software as a service (SaaS). Le cabinet d’études estime que le marché des services de partage vidéo devrait peser environ 1,9 milliard de dollars d’ici 2011.

“Les fournisseurs de services de partage vidéo offrent aux média et aux entreprises des plates-formes clés en main sous marque blanche qui leur permettent de créer des services sous leur propre marque et leur propre univers “, déclare Michael Wolf, directeur de recherche d’ABI Research. “En offrant des plates-formes qui peuvent être vendues dans leur intégralité ou comme modules, ils offrent aux clients la possibilité de pénétrer plus rapidement sur le marché grâce à des modèles de monétisation divers et variés. “

ABI a identifié plusieurs prestataires concurrents positionnés sur ce marché : Brightcove, NBBC, Entriq, Roo, Maven Networks et ThePlatform (une division de Comcast). Compte tenu de la nature émergente de ce business, ABI Research a observé que les modèles commerciaux étaient extrêmement variables d’une entreprise à l’autre. Certaines tendent à facturer l’utilisation de leurs services tandis que d’autres préfèrent parier sur les retombées publicitaires.

“La gestion et la publication de contenu sont des enjeux-clés dans leur activité. L’aptitude à fournir les meilleures capacités de distribution et de monétisation possibles, que ce soit en créant des interfaces avec d’autres plates-formes de distribution ou bien en offrant leurs propres solutions, sera la clé de leur survie sur le long terme”, explique Wolf. “Cette aptitude sera l’argument majeur pour convaincre les clients professionnels d’utiliser leurs solutions plutôt que de développer en interne des plates-formes vidéo.”

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 16 octobre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur