Playboy attaque Excite et Netscape en justice

Régulations

Le groupe d’édition Playboy porte plainte contre Excite et Netscape. Il estime que les deux portails détournent sa marque déposée en l’associant sans son autorisation à des liens et des publicités de sites pornographiques.

Playboy ne plaisante pas avec son image. Le groupe d’édition a décidé de poursuivre en justice les sociétés Excite et Netscape pour détournement de marque. Loin d’être anodine, l’affaire Playboy pourrait donner naissance à une jurisprudence historique, propre à bouleverser le fonctionnement des moteurs de recherche actuels.

Playboy Entreprises reproche aux sites portails d’Excite et Netscape de présenter en réponse à la requête “Playboy” ou “Playmate” des publicités et des liens vers des sites pornographiques, en plus des seules pages Web de son magazine. De plus, les deux portails affichent en réponse des liens vers leurs propres annuaires de sites destinés aux adultes. Playboy réclame l’abandon de cette pratique. Il juge que le service payé par les annonceurs pornographes pour figurer aux côtés du nom “Playboy” représente un détournement de marque préjudiciable, d’autant que les contenus sont souvent extrêmes. Si Playboy obtenait gain de cause et était imité par d’autres industriels, l’interdiction de rapprocher des réponses avec une marque déposée pourrait priver les moteurs de recherche d’une importante source de revenus publicitaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur