Playstation II, menace pour Intel et Microsoft ?

Mobilité

Grâce à sa future console Playstation II qui s’annonce surpuissante, Sony entend bien faire de l’ombre aux géants Microsoft et Intel sur le terrain du multimédia et de l’Internet grand public.

“La prochaine génération de Playstation sera un véritable défi à relever pour Intel et Microsoft” : Nobuyuk Idei, le président de Sony, s’est montré étonnamment sûr de lui mercredi lors de la présentation des caractéristiques de la nouvelle Playstation II. Il faut dire que la “configuration” de la future console a de quoi faire pâlir pas mal de PC. Selon Sony, côté puissance, la nouvelle puce 128 bits Emotion Engine codéveloppée avec Toshiba sera trois fois plus puissante que le Pentium III que vient de lancer Intel. Toujours selon le géant japonais, la puissance du moteur graphique sera telle -55 millions de polygones par seconde- que les images affichées pourront tenir compte de la gravité et des frottements tout en affichant avec réalisme des matières comme l’eau ou le métal. Les personnages des jeux profiteront quant à eux des performances de la machine pour se comporter avec le plus de vraisemblance possible (comportement apparemment intelligent).

L’équipement multimédia sera également digne des PC haut de gamme. La console sera dotée d’un lecteur DVD et d’une carte de décompression Mpeg-2 pour la vidéo plein écran numérique haute définition. Elle intègrera en outre un système d’écoute pour la lecture de CD voire de DVD audio.

Enfin, à l’instar de la Dreamcast de Sega (voir édition du 2 décembre 1998), la machine sera connectée à Internet -on ne connaît pas encore le navigateur qui sera utilisé.

D’après le président de Sony, avec toutes ces caractéristiques, la nouvelle console pourrait créer un véritable marché du loisir électronique à elle toute seule et faire de l’ombre aux PC dont Intel ne cesse de répéter qu’ils sont la plate-forme idéale pour le multimédia.

A l’heure actuelle, la Playstation est déjà l’appareil électronique grand public le plus vendu dans le monde avec 50 millions d’unités vendues en 5 ans (dont 3 millions en France). En incluant les ventes de jeux, le chiffre d’affaires généré par la Playstation sur cette période est estimé à environ 200 milliards de francs. La principale difficulté pour Sony sera de motiver le développement de nouveaux jeux ou d’applications exploitant les formidables ressources de sa machine. Le géant en a les moyens qui va investir 6 milliards de francs avec Toshiba rien que pour produire les processeurs de sa future console.

Pour en savoir plus :

* http://www.playstation-europe.com/.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur