Pleins feux sur la Playstation II

Mobilité

Sony lève le voile sur l’allure et les caractéristiques techniques de la Playstation II. Sous un habillage noir et bleu, elle recèle un processeur 128 bits Emotion Engine doué pour l’animation, au vu des superbes copies d’écrans qui circulent.

Avec la sortie de la Dreamcast 128 bits le 9 septembre aux Etats-Unis, le japonais Sega a gagné son pari en commercialisant plusieurs centaines de milliers de consoles en moins d’une semaine. Bien joué, mais le numéro un Sony voit plus grand : pour la semaine du 4 mars 2000, jour de la sortie de la Playstation II au Japon, il veut vendre plus d’un million d’unités ! Pour battre ce record stratosphérique, Sony compte s’appuyer sur les performances graphiques de son processeur 128 bits Emotion Engine codéveloppé par Toshiba. Déjà présenté en début d’année (voir édition du 5 mars 1999), ce processeur est intégré dans une configuration que vient de dévoiler Sony. La puce, capable d’afficher 55 millions de polygones par seconde, est cadencée à 295 MHz et s’appuiera sur une mémoire vive de 32 Mo. Un co-processeur graphique à 147 MHz l’assistera pour accélérer l’animation en exploitant une mémoire cache VRAM de 4 Mo. Du côté des sons, l’unité SPU2 disposera de 2Mo de mémoire et 48 canaux pour la musique et la synthèse des bruitages. Deux superbes copies d’écrans de Tekken et d’un jeu de course de voitures suffisent à se convaincre de la qualité des images. Si l’animation est à leur hauteur, on peut s’attendre à des jeux de très grande qualité. Pesant 2,1 kilogrammes, la console arbore sur les photos en circulation des contours à la fois hi-tech et sévères puisque le noir domine, agrémenté d’une touche de bleu. Disposée horizontalement ou verticalement grâce à un support bleu qui la maintient telle une tour, elle recèle un lecteur compatible DVD Vidéo et CD audio. On pourra donc la transformer en lecteur de salon. Deux accessoires inclus en standard sont déjà présentés : une carte mémoire de 8Mo pour sauvegarder ses parties et le contrôleur de jeux Dual Schock, de couleur sombre et doté de deux nouveaux leviers arrondis qui tombent sous le pouce. La console, qui doit être commercialisée à l’automne 2000 en Europe et aux Etats-Unis, coûtera au Japon 39800 yen (2350 francs). Des périphériques sont déjà prévus en option : un disque de stockage pour enregistrer des parties ou des fichiers téléchargés depuis Internet. En effet, la console sera reliée à la Toile et pourra être intégrée en 2001 dans un réseau local (avec une interface en option). Confiant dans le succès de sa PS2, Sony se réserve la possibilité d’imaginer de nouvelles applications pour sa console. Ainsi, la carte mémoire de 8 Mo intègre une technologie de cryptage pour l’échange de données via le Net. Le géant des logiciels, qui prévoit de diffuser et commercialiser des jeux sur la Toile, sera alors en mesure de s’attaquer plus largement à la vente en ligne. Pour en savoir plus : * http://www.playstation-europe.com/* “Une preview en RealVideo


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur