Plus de 50 % des éditeurs disparaîtront d’ici 2005

Cloud

L’actuel mouvement de concentration sur le marché des logiciels aboutira, selon le cabinet d’études Gartner, à la disparition de la moitié des éditeurs d’ici 2005. Ce qui ne fait pas l’affaire des informaticiens.

D’ici 2005, plus de la moitié des éditeurs de logiciels auront disparu, à la suite de l’actuel mouvement de concentration, entraînant la suppression de nombreux emplois d’informaticiens, a récemment prédit le cabinet d’études Gartner Group. Ce dernier évalue à plus de 2 300 le nombre d’éditeurs de logiciels cotés en Bourse dans le monde. Il y a trop de vendeurs qui proposent la même chose, estime le cabinet d’études. Il en résulte une compétition sur les prix, entraînant la faillite des acteurs les plus petits tandis que les plus importants rachètent des éditeurs présents sur des niches. D’autres secteurs informatiques seront également touchés et, à terme, la plupart des secteurs informatiques seront dominés par quelques vendeurs importants qui ne seront pas soumis à une guerre des prix. Quant à l’impact de la concentration sur l’emploi, le Gartner prend l’exemple de l’éditeur de progiciels de gestions intégrés (PGI) J.D. Edwards, récemment acheté par PeopleSoft, qui est à son tour en train de se défendre contre une prise de contrôle hostile par Oracle. PeopleSoft, qui emploie 12 500 personnes dans le monde, a déclaré en septembre que sa fusion avec J.D. Edwards se traduirait par la suppression de 750 à 1 000 emplois et des économies de 150 à 200 millions de dollars en 2004 (voir édition du 5 septembre 2003).

Emergence des services Web

Outre la concentration des acteurs, il existe d’autres facteurs ? technologiques cette fois – expliquant, selon Gartner, la dégradation à plus long terme de l’emploi dans le secteur informatique. Il s’agit de l’émergence des services Web, lesquels permettent de transformer du code informatique en services, réutilisable pour d’autres usages et aisément intégrable au sein d’un système d’information, ce qui évite d’avoir à réécrire ce code. D’autre part, toujours selon Gartner, d’ici à 2008, les trois quarts des applications seront générées automatiquement à l’aide d’outils de développement permettant à des experts métier de concevoir et de modéliser eux-mêmes ces applications. Cette tendance constitue évidemment une menace directe pour le métier de programmeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur