Plus de la moitié des entreprises non protégées contre le piratage

Cloud

Plus de 50 % des entreprises ne disposent même pas du niveau de sécurité le plus élémentaire contre les attaques perpétrées contre leur infrastructure IT. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude réalisée par PSINet Europe.

En tant que fournisseur de services pour les solutions e-business, PSINet Europe analyse régulièrement le degré de sécurité Internet pour ses clients. Il en est arrivé à des résultats déconcertants : une entreprise sur deux n’a même pas installé un simple pare-feu. Neil Downing de PSINet dit qu’une telle attitude est aussi irresponsable que celle d’un particulier qui n’aurait pas prévu de serrure sur la porte d’entrée de son habitation.

En même temps, PSINet a également étudié, en collaboration avec son partenaire britannique PanSec, quel était le niveau de nuisance des attaques auxquelles un site d’entreprise devait faire face. Dans ce but, le duo a créé deux sites factices qui ressemblaient comme deux gouttes d’eau à des sites de banques européennes. Le premier site avait été équipé d’un pare-feu, tandis que l’autre n’offrait absolument aucune protection. Manifestement, les pirates ont vite fait leur choix puisque le site sans pare-feu a essuyé en deux mois quelque 20 000 attaques. Quant au site protégé, il a reçu dix fois moins de visites incongrues que l’autre. Selon Downing, cette dernière donnée prouve cependant qu’une entreprise, même protégée par un pare-feu, n’est pas entièrement à l’abri : il reste suffisamment de brèches susceptibles d’être exploitées par des pirates.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur