Plus de la moitié des foyers français surfent en haut débit

Mobilité

Explosion du haut débit et montée en flèche des nouveaux usages comme le P2P. Pour Médiamétrie, la France est résolument entrée dans l’ère du numérique.

Avec plus de 4 millions de résidences connectées à Internet en haut débit fin 2004, la France compte désormais plus de 53 % de foyers internautes surfant à grande vitesse. Pour Médiamétrie qui a présenté son analyse annuelle le 24 mars, “la France bascule définitivement et massivement en 2004 dans l’ère du numérique”. Pas moins de 24 millions de Français (âgés de 11 ans et plus) sont internautes (46 % de la population). Soit près d’un citoyen sur deux. Une progression de 8 millions d’internautes en 3 ans (31 % de la population avec 15,6 millions de surfeurs en 2001).

2004 est aussi l’année de l’explosion du haut débit avec une croissance de 94 %. Juste derrière l’Italie (134 %) et devant le Royaume-Uni (69 %), l’Allemagne (53 %) et l’Espagne (48 %). La France se place désormais à la troisième place européenne en matière d’équipement haut débit. Du coup, le temps passé en ligne progresse de deux heures par internaute et par mois en moyenne. Les connexion haut débit n’y sont pas étrangères. L’internaute qui dispose d’un accès rapide passe en moyenne 16h09 en ligne contre 6h59 pour celui qui navigue en bas débit. Pour l’institut de sondages, “le mode de connexion permanent et illimité proposé par le haut débit a un effet très marqué sur le temps passé en ligne”.

Le haut débit profite au P2P

Les services d’échanges peer-to-peer sont ceux qui profitent le plus de l’avènement du haut débit. Le nombre d’internautes qui s’échangent des fichiers en ligne est passé de 2,6 millions à plus de 3,3 : soit une progression de 700 000 (+27 %). Conséquence logique, les contenus multimédia (audio, vidéo, jeux, photos…) sont de plus en plus nombreux. En passant de 8,4 à 10,6 millions, le nombre d’utilisateurs de lecteurs audio/vidéo a augmenté de 27 % en 2004. Et celui des acheteurs en ligne a également progressé dans les mêmes proportions (+28 %) avec, au 31 décembre dernier, 10,6 millions de cyberconsommateurs.

Sans surprise, le courrier électronique reste l’application la plus utilisée parmi les outils de communication (76 % des internautes), suivi des applications de messagerie instantanée (35 %) et des forums (chat pour 19 %). Notons une légère régression de ce type d’usage qui était exploité par 21 % des internautes en 2003. Peut-être se sont-ils reportés sur de nouveaux outils comme la téléphonie sur IP (ToIP). Le nombre d’utilisateurs de Skype, la plus célèbre des applications de ToIP, est passé d’environ 200 000 en mai 2004 à plus de 500 000 au 31 décembre. L’analyse de Médiamétrie rejoint globalement les résultats présentés par le Credoc et l’ART en début d’année (voir édition du 1er février 2005).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur