Plus d’Intel dans les Presario de Compaq

Mobilité

La nouvelle gamme de PC grand-public de Compaq ne proposera pas de puce Intel. Les nouveaux Presario seront équipés de K6-2 et d’Athlon du fondeur concurrent AMD. Un choix que d’autres gros constructeurs pourraient imiter dans les semaines à venir.

Jamais encore Intel n’avait été mis sur la touche de la sorte. Pour sa nouvelle gamme de PC familiaux, Compaq, 1er fabricant mondial de PC, a en effet délibérément écarté les Celeron et Pentium III du fondeur pour faire confiance aux puces de son concurrent AMD.

Pour expliquer son choix, Compaq avance deux raisons essentielles. La première est politique. Il s’agit pour le constructeur américain d’être le premier à proposer une gamme complète de machines à base d’Athlon et à proposer une offre riche de quasiment tous les types de processeurs du marché. Compaq n’a tout de même pas complètement abandonné les produits d’Intel et conserve les Celerons et Pentium III pour sa gamme professionnelle Prosignia et les Presario portables. La seconde explication tient plus à la conjoncture actuelle : l’Athlon représente le meilleur rapport qualité/prix du moment en terme de processeur et sa réputation flatteuse peut attirer à Compaq une nouvelle clientèle. De nombreux tests comparatifs ayant montré que les plus puissants des Athlon tenaient facilement tête aux plus puissants des Pentium III. Pour Matthieu Druhen-Charnaux, chef de produit Presario, “AMD propose les meilleurs rapports prix/performance du moment, avec les K6-2 et Athlon”. Un argument de poids pour le grand-public toujours avide de puissance. En revanche, un tel retournement est moins probable dans la gamme pro, les grands comptes étant, en général, plus conservateurs. Autre point important, la gamme d’AMD ne permet pas aux constructeurs de proposer des machines multi-processeurs. L’Athlon en est pourtant capable, mais il lui manque encore les composants adaptés (cartes mères et chipset notamment).

Voilà qui doit mettre du baume au coeur des dirigeants d’AMD malgré des résultats financiers en dent de scie. Car cette décision illustre bien la politique d’AMD, qui en lancant l’Athlon l’an dernier, clamait haut et fort sa capacité à fournir des processeurs pour chacun des segments du marché PC. D’autres constructeurs pourraient d’ailleurs imiter Compaq dans les prochaines semaines, comme Gateway qui a déjà annoncé son intention d’intégrer des Athlon sur ses prochaines gammes (du moins sur le marché américain). Du coté de l’entrée de gamme, on trouve d’ores et déjà des K6-2 sur les Pavillion de Hewlett Packard et sur certains Aptiva d’IBM.

Lors de l’annonce des résultats mirobolants de sa société (voir édition du 14 janvier 2000), Gilles Granier, directeur général d’Intel Europe de l’Ouest, avait déclaré, très confiant par rapport à sa concurrence, “nous n’avons pas l’impression d’avoir perdu des positions sur le marché”. Une phrase qui semble avoir pris rapidement un sacré coup de vieux…

Techniquement parlant, les nouveaux modèles de Compaq ne réservent pas d’autres surprises. Avec des K6-2 à 475 et 500 MHz pour les 7450 et 7464 et des Athlon 550 et 650 MHz pour les 7930 et 7950, ces 4 nouveaux modèles se destinent à une utilisation familiale et multimédia. Côté performances graphique, les deux modèles d’entrée de gamme ne se voit offrir qu’un composant Trident 2D/3D qui doit partager sa mémoire avec celle de l’unité centrale. Les 7930 et 7950, quant à eux, embarquent des cartes graphiques Stealth SIII 540 pour le premier et Voodoo 3 3500 pour le second, toutes deux garnies de 16 Mo de mémoire. Seul le 7450 a droit à un lecteur de CD-Rom 40x, les autres se voyant offrir un DVD 8X. Coté disque dur, on va de 8 à 20 Go selon les modèles. Suivant le choix d’écran, de 17 à 19 pouces plus un nouvel écran plat vendu 7590 F ttc, les prix s’échelonnent de 7490 à 19990 F ttc.

Pour en savoir plus : Compaq


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur