Plus haut la pub vidéo : Teads décroche 24 millions d’euros

EntrepriseLevées de fonds
teads-levee-fonds

Bpifrance soutient Teads, qui exploite un format innovant de publicité vidéo sur le Net, en participant à ce tour de table conséquent (bonus vidéo LeWeb).

Teads vient de boucler la première levée de fonds significative de l’année 2015.

Le spécialiste de la publicité vidéo vient de décrocher 24 millions d’euros auprès de Bpifrance (via le Fonds Ambition Numérique, ex-FSN PME) et de ses investisseurs historiques : les fonds Elaia Partners, Partech Ventures et Gimv (d’origine belge).

Cette levée de fonds prend la forme d’une augmentation de capital et d’une ligne de crédit à moyen terme (accordée notamment par des partenaires comme Bank of China, HSBC et BNP-Paribas).

Teads poursuit son développement à l’international avec 25 bureaux dans le monde et 350 collaborateurs (180 recrutements attendus sur l’année en cours, essentiellement en France). Le chiffre d’affaires de la société s’élève à 76,5 millions d’euros pour 2014 (+65% par rapport à l’an précédent) [update 13/01/15 : et non +25% comme indiqué auparavant, ndlr].

“L’investissement sera concentré sur l’innovation technologique, les États-Unis et l’ouverture de nouveaux marchés dont le Brésil, la Russie, la Corée et le Japon”, précise Pierre Chappaz, Président de Teads cité dans le communiqué.

Fort de sa technologie innovante InRead d’intégration de la publicité vidéo dans le cœur des contenus (facilitant la monétisation), Teads a séduit un bouquet robuste d’éditeurs en France (TF1, France Télévision, M6, Le Monde, Le Figaro, Les Échos…) mais aussi des médias à l’international (The Economist, The Guardian, The Washington Post, Reuters, Axel Springer, Conde Nast…).

Côté annonceurs, la société issue de la fusion Ebuzzing-Teads peut mettre en avant des marques de luxe (comme Emirates, Cartier, Breitling, Gucci, Piaget et Jaeger Lecoultre) ou grand public (Volkswagen,Peugeot, Renault, Heineken, Nestlé, Microsoft ou Samsung).

Dans une interview vidéo organisée de la session LeWeb du mois dernier, le CEO Bertrand Quesada, de passage à Paris alors qu’il est installé à New-York, précisait la stratégie de la société.

L’ambition d’IPO (au Nasdaq ?) dans le courant de l’année 2015 demeure intacte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur