Les PME restent encore réticentes à l’adoption de la virtualisation

CloudEntrepriseMobilitéVirtualisation

Selon une étude européenne commanditée par Intel et Dell, à peine la moitié des petites entreprises (moins de 25 employés) et des PME de 100 salariés maximum sondées ont déjà adopté la virtualisation des serveurs.

Le dernier rapport européen « Optimise Your Infrastructure » mené conjointement par Dell et Intel met en avant les habitudes en matière de virtualisation des serveurs, du stockage  et des postes de travail des TPE et PME.

41% des petites entreprises (de 25 à 100 employés) font appel à la virtualisation des serveurs quand à peine 15% des TPE de moins de 25 salariés ont recours à ce type de process informatique.

Le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays-Bas sont les pays les avancés en la matière : près de la moitié des entreprises interrogées  utilisent cette technologie, alors que seulement 24% des entreprises suisses ont déployé la virtualisation de serveurs.

En France, 42% des sondés ont déclaré utiliser des technologies de virtualisation. Parmi les pays concernés par ce rapport, la France a le troisième plus grand nombre d’entreprises qui envisagent de virtualiser leurs serveurs (26 %).

Le principal obstacle à la virtualisation reste  « la hausse des coûts des serveurs individuels et de la bande passante ». La France est le seul pays sondé à citer ce point comme le principal obstacle à l’adoption de la virtualisation.

Quant au principal avantage, les organisations françaises cite  « la sauvegarde et la reprise après sinistre plus rapides et plus économiques », ainsi que la « simplification de la maintenance sans incidence sur le coût total de possession ».

Il ressort également de cette étude que les petites entreprises de grande taille (de 25 à 100 employés) perçoivent plus d’avantages que d’obstacles à l’adoption de la virtualisation de serveurs, comparativement aux entreprises de moins de 25 salariés.

 

*Périmètre du Rapport Européen sur la virtualisation au sein des PME de Dell-Intel : étude menée auprès de 1150 dirigeants et décideurs d’entreprises en Allemagne, en Belgique, en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni employant 100 personnes au maximum ont été interrogés. Le rapport compare deux groupes d’entreprises de tailles différentes (1 à 24 employés
et 25 à 100 employés).
Secteurs représentés : informatique, télécommunications, vente au détail, services professionnels, fabrication, bâtiment et travaux publics, services financiers et soins de santé.

 

 

Crédit image : Copyright S.John-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur