Point Service Mobiles entame un rapprochement avec Docteur Ordinateur

Cloud

Au nom de la convergence multimédia, PSM (dépannage mobile) prend une participation de 40% dans Docteur Ordinateur (dépannage PC).

Cela sent la convergence informatique – téléphonie mobile à plein nez mais via les réseaux physiques.

Point Service Mobiles (PSM), enseigne dédiée à la réparation immédiate de téléphones mobiles multi-marques, entre dans le capital de Docteur Ordinateur, spécialiste du dépannage informatique pour les particuliers et les entreprises.

Un rapprochement des compétences high-tech visant à enrichir l’offre globale des deux sociétés.

Concrètement, cela se traduit par une prise de participation de PSM de 40% dans Docteur Ordinateur mais le rapprochement sur le terrain avait débuté dès octobre 2010.

Le montant de l’investissement de PSM dans Docteur Ordinateur n’est pas précisé.

Au passage, PSM (Point Service avec un M comme Mobiles) devient…PSM (Point Service avec un M comme Multimédia) afin de mieux refléter l’évolution du positionnement concernant les appareils pris en compte : téléphones, ordinateurs, tablettes, displays, en partenariat avec les constructeurs et les opérateurs.

Conséquence logique : le réseau sur lesquel les deux sociétés peuvent compter s’agrandit.

Désormais,on recense 70 magasins côté PSM et 45 agences régionales côté Docteur Ordinateur (exploitation sous forme de franchises).

“Nous avons pour objectif de disposer de 120 agences à l’échéance septembre 2012 par un système de franchise”, déclare de son côté Martine Bocquillon, Président de Point Service Mobiles, qui reste discrète sur le chiffre d’affaires généré (“170 000 interventions réalisées l’an dernier”).

De son côté, la société 5COM (Docteur Ordinateur) a continué courant 2010 d’étendre son réseau.

La société de Maxime Berrebi a signé un “un investissement significatif” auprès d’Alp’Info (prise de participation de 40%), spécialiste en maintenance informatique, câblage, réseaux auprès des PME sur la Région Rhône-Alpes.

Un élargissement qui est survenu quelques mois après l’acquisition de la société Lakota en région parisienne.

En 2009, le groupe 5COM (Docteur Ordinateur) revendiquait une équipe de 30 collaborateurs et un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros.

Une manière d’entrer en concurrence frontale avec le groupe PC30 ? “Ils sont beaucoup plus gros et dispose de contrats d’opérateurs qui les envoient sur sites”, commente Martine Bocquillon.

Mais cette alliance  multimédia – mobile ressemble à s’y méprendre à une volonté de faire bouger les lignes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur