Poker : un pirate britannique sort le grand jeu sur Zynga

Cloud

Un pirate s’est introduit dans les serveurs de Zynga (social gaming via Facebook) pour détourner l’équivalent de 12 millions de dollars de crédits virtuels pour jouer au poker.

Au Royaume-Uni, un homme de 29 ans, qui réside à Paignton (Devon), pourrait se voir infligé une peine de prison après avoir piraté les serveurs de Zynga.

Il aurait ainsi détourné l’équivalent de 12 millions de dollars de jetons de poker virtuels utilisés sur Zynga Poker, une des applications Facebook les plus populaires.

D’après le site du journal This is South Devon, Ashley Mitchell a plaidé coupable en lien avec cinq accusations de piratage devant le tribunal d’Exeter Crown.

Il doit notamment répondre de la plainte après intrusion dans les serveurs de la société californienne Zynga qui surfe sur la vague des jeux disponibles sur les réseaux sociaux.

Mais 41 autres chefs d’accusation devraient également entrer en considération.

A en croire le juge Philip Wassall, Ashley Mitchell pourrait se voir infligé une lourde peine de prison en raison des délits informatiques sophistiqués. Il a été placé en détention provisoire après décision d’un report de l’audience.

Selon les informations parues dans les médias, le pirate a réussi à accéder au compte de l’un des administrateurs informatiques de Zynga.

Il a détourné 400 milliards de jetons sur un compte Facebook, représentant l’équivalent d’une somme de 12 millions de dollars selon les modalités de conversion officiels de Zynga.

“Le prévenu a vendu un tiers de ses 400 milliards d’enjeux de poker. Sur les réseau d’enchères, il regardait qui accepterait d’acheter ces actifs virtuels pour 430 livres sterling (environ 695 dollars) par milliard de jetons”, a déclaré le procureur Gareth Evans, cité par le site This is South Devon.

“A ma connaissance, la valeur totale des 400 milliards de jetons aurait avoisiné les 300 000 dollars si la vente s’était concrétisée sur le marché noir.”

Pour la défense d’Ashley Mitchell, son avocat Ben Derby assure que les délits ont été réalisé alors que son client était frappé d’une “dépendance aux jeux”.

Ce n’est pas la première fois qu’Ashley Mitchell est rattrapé par la justice à cause d’actes de piratage.

En 2008, il avait été condamné à une peine avec sursis après avoir pris le contrôle du site Web de la municipalité de Torbay (Devon) en modifiant les données qui le concernait.

A cette époque, il avait été condamné à une peine de 40 semaines de prison avec sursis et une amende équivalent à 5700 dollars.

Adaptation libre en français d’un article eWeek.co.uk : British Hacker Faces Jail After £7.5 Million Heist (03/02/11)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur