Polémique sur la possible gratuité de la voix

Régulations

L’éventuelle gratuité des communications vocales dans les années à venir – qui pourrait être compensée par la vente de services à valeur ajoutée – divise les industriels et les analystes du secteur.

Le constructeur Hewlett-Packard, le groupe de communication européen EDS et d’autres revendeurs de solutions réseaux ont lancé un pavé dans la mare à l’IDC Telecomms Forum en expliquant que les communications vocales seraient très certainement gratuites d’ici trois à six ans.

Une analyste Senior du cabinet IDC a immédiatement contesté ce point de vue en faisant remarquer aux 200 équipementiers et revendeurs présents que les appels voix représentaient la plus grosse part des revenus des opérateurs télécoms.

IDC estime en effet que sur les 190 milliards de dollars que représentent le marché des communications en Europe quelque 84% proviennent des appels voix. La transmission de données et les communication IP ?malgré la couverture médiatique dont elles font l’objet- ne représentent que 16% de ce marché.

“D’ici six ans, seulement 3% des revenus des telcos viendront des appels voix”, a pourtant affirmé Sebastiano Tevarotto, directeur du marketing de la division entreprise d’Hewlett-Packard, “il se peut même que les communications vocales soient complètement gratuites”.“Si vous êtes une société très performante, vous pouvez donner la voix gratuitement et gagner de l’argent sur les services”, a-t-il expliqué.

Hartmut Gotz, directeur du groupe de communications européen EDS, est allé dans le même sens. Selon lui, les communications vocales pourraient devenir gratuites d’ici trois ans. Elles seraient alors offertes avec une multitude de services de communications à valeur ajoutée comme la garantie d’un niveau de sécurité minimum, l’hébergement de sites Web ou encore la possibilité de facturer l’accès à un numéro donné.

Gigi Wang, vice présidente de la division industrie de communications du cabinet d’études IDC a repoussé en bloc ces hypothèses. “Comment la voix pourrait-elle être gratuite ? Comment Internet pourrait-il être gratuit ? Il faut bien que quelqu’un paye pour le réseau !”, s’est-elle exclamée. “Les opérateurs et les fournisseurs d’accès auront très certainement intérêt à coupler leurs services à valeur ajoutée avec l’accès Internet et les communications vocales de manière à ce qu’on croit que les services de base sont gratuits ? mais ils devront le faire de manière à ce que les abonnés continuent de payer pour l’accès”, a-t-elle assuré.

Selon Wang, les services qui pourront être couplés avec les communications vocales incluront principalement l’hébergement de centres d’appels et l’hébergement de sites Web.

Pour en savoir plus :

* http://www.idc.com.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur