Pôles de compétitivité : le gouvernement retient cinq projets IT

Mobilité

Les régions PACA, Ile-de-France, Bretagne et Nord sont bien positionnées sur le segment Technologies de l’Information.

La France n’a plus rien à envier aux Etats-Unis et à leur Silicon Valley. Elle dispose désormais de soixante-sept pôles de compétitivité, dont cinq dans le secteur des technologies de l’information, qui viennent d’être sélectionnés le 12 juillet par le Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIAT).

Choisis parmi une centaine de projets déposés par des chercheurs, des enseignants, des industriels et des collectivités locales, ces pôles vont se partager une enveloppe de 1,5 milliard d’euros sur trois ans. Objectif du gouvernement : promouvoir des secteurs industriels porteurs et renforcer la compétitivité du pays sur la scène internationale.

L’Etat a fait la part belle aux technologies de l’information (IT) en retenant cinq des huit candidatures déposées sur ce secteur. Il a notamment sélectionné les deux dossiers technologiques candidats dans la catégorie “Projets mondiaux”, qui donnera lieu à la création de six pôles de compétitivité au total. “Solutions communicantes et sécurisées”, le premier pôle IT, sera situé dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Soutenu entre autres par ST Microelectronics, Alcatel, Gemplus et IBM, il vise à “intégrer des matériels et des logiciels pour transmettre, échanger, traiter des informations de manière sécurisée et fiable”.

“System@TIC”, deuxième projet technologique mondial, prendra pied en Ile-de-France. Il ambitionne de travailler à “la construction, l’observation, l’analyse, le contrôle d’ensembles interconnectés d’éléments plus simples ou de ‘systèmes’ artificiels, le tout dans un environnement à dominante numérique”, avec notamment la collaboration de France Télécom, la SNCF et Motorola.

Deux projets à vocation internationale

Dans la catégorie “Projets à vocation internationale”, qui a vu la création de neuf pôles, le secteur des nouvelles technologies n’est pas en reste puisqu’il décroche deux pôles sur deux candidatures. Le gouvernement a d’abord retenu le dossier “Images et réseaux”, constitué par le Conseil Régional de Bretagne, qui s’intéressera en particulier à la TNT, à la télévision haute définition et aux nouveaux réseaux de distribution de contenus numériques.

Le deuxième pôle IT à vocation internationale sera francilien. A l’initiative de l’Agence Régionale de Développement (ARD) et baptisé “Image, multimédia et vie”, il souhaite notamment “renforcer la compétitivité et la créativité dans la création de contenus numériques”.

Un projet régional relatif à la distribution

Enfin, parmi les 52 pôles à vocation nationale ou régionale, un seul dossier technologique sur trois proposés a retenu l’attention du gouvernement. Il s’agit de “Distribu Tic”, un projet du Nord Pas-de-Calais, portant sur “la volonté de tenir compte des mutations profondes dans le secteur de la distribution”. Le dossier constitué conjointement par l’Université technologique de Troyes (UTT) et la Technopole de l’Aube reste sur la touche, tout comme un autre projet ardéchois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur