Portables : des fabricants asiatiques séduits par l’architecture ARM

CloudMobilitéOS mobiles

Samsung, Toshiba, Acer, Asus, Asustek…Les constructeurs asiatiques de notebooks vont lancer une offensive ARM en délaissant Intel. Et parfois couplée à Google Android.

Plusieurs fabricants asiatiques de portables comme Samsung, Toshiba, Acer et Asustek seraient en train de concevoir des portables sous architecture ARM.

Les premiers modèles pourraient arriver sur le marché d’ici la fin de l’année, considère DigiTimes.

Plusieurs constructeurs seraient donc tentés par l’architecture ARM, quitte à délaisser l’hégémonique Intel hégémonique et son architecture x86 sur le marché.

Ils considèrent que la plate-forme ARM est désormais suffisamment performante sur le segment des portables et qu’elle peut constituer une alternative si les prix sont attractifs.

La généralisation du dual et du quadricore devrait ouvrir la voie aux principaux fabricants d’ordinateurs portables.

De tels processeurs, couplés à une architecture ARM, sont désormais aptes à délivrer un concentré de puissance.

De quoi insuffler un nouveau dynamisme sur le marché IT, considèrent les constructeurs.

Ainsi, Asustek s’apprêterait à lancer un notebook à 13 pouces basé sur ARM, un processeur Nvidia et Android comme OS.

Bigre : le système d’exploitation mobile de Google, particulièrement adapté aux smartphones, passerait donc à la catégorie supérieure, en équipant des ordinateurs portables dotés de processeur ARM.

Des précurseurs comme Toshiba et Lenovo avaient déjà associé l’architecture ARM avec Android sous de modèles de portables de type “smartbook” il y a deux ans. Mais la demande à l’époque s’était révélée faible.

D’autres constructeurs sont en lice sur le segment portables ARM. Ils pourraient proposer des modèles à moins de 300 dollars et piocher dans le catalogue des processeurs disponibles : Tegra de Nvidia, Snapdragon de Qualcomm ou les puces venant de Texas Instruments.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur