Portails : jusqu’où AOL pourrait se rapprocher de Microsoft ?

Cloud

AOL chercherait à se vendre et Microsoft aurait été approché dans ce sens. Malgré son indépendance récemment retrouvée, le groupe Internet de Tim Armstrong cherche encore sa voie.

AOL pourrait-il tomber dans le giron de Microsoft ?

A l’occasion de la session D8 organisée par le Wall Street Journal la semaine dernière, Tim Armstrong, P-DG d’AOL, a déclaré qu’il avait commencé à négocier un nouveau contrat dans la recherche en ligne pour les activités de portails Internet du groupe.

Mais une hypothèse plus poussée est émise par Business Insider. En fait, AOL chercherait à se vendre tout court.

Selon une source proche du dossier, on aboutirait plutôt à l’issue des négociations à une intégration d’AOL au sein de Microsoft.

La firme de Redmond pourrait alors fusionner AOL avec ses propres services dont le portail MSN, concurrent historique d’AOL.

Les synergies en termes de bases de donnée seraient évidentes en fonction des outils (AIM avec MSN Messenger dans la messagerie instantanée par exemple).

AOL a souvent été l’objet de convoitise. En 2006, Google et Microsoft se sont affrontés pour décrocher le titre de moteur de référence du moteur d’AOL (à l’époque propriété de Time Warner).

Google s’est montré le plus convaincant. Il a remporté la mise en prenant au passage une participation minoritaire d’AOL (5%, un milliard de dollars investis en cash). Mais, en juillet 2009, il cède finalement ses parts à Time Warner. Le charme est rompu.

La tentative ratée de prise de contrôle de Yahoo par Microsoft avait également replacé AOL au coeur des négociations afin de remodeler le bloc des alliances entre portails aux Etats-Unis.

Finalement, AOL n’a pas signé d’alliance stratégique. Il s’est même offert le luxe de redevenir indépendant en quittant fin 2009 le giron du groupe Time Warner et en empruntant le chemin de la Bourse.

Quelle sera la prochaine étape ? AOL tente d’assainir ses comptes en restructurant son champs d’activité géographique (en délaissant l’Europe et notamment la France), il tente de céder des actifs jugés non stratégiques comme ICQ (messagerie instantanée), MapQuest (cartographie) ou Bebo (réseau social).

Parallèlement, AOL a mené quelques opérations de croissance externe comme StudioNow.

Microsoft serait tenté d’attendre le meilleur moment pour bondir sur une proie qui n’opposerait guère de résistance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur