Pour échapper à Google, son P-DG propose de changer de nom

CloudMobilitéOS mobiles

Dans une interview accordée au Wall Street Journal, Eric Schmidt, le P-DG de Google, a déclaré que les jeunes devront à l’avenir réfléchir à changer de nom pour s’offrir une identité numérique vierge de tout reproche. Le début de la fin de la préservation de la vie privée ?

On ne sait toujours pas si Eric Schmidt a fait preuve d’un humour décalé ou s’il pensait réellement ce qu’il disait… Toujours est-il que ses propos tenus dans une interview au Wall Street Journal ont de quoi inquiéter.

Pour le P-DG de Google, il faudra à l’avenir changer de nom si l’on veut effacer ses traces numériques. En d’autres termes, plutôt que de payer de coûteux spécialistes en e-réputation, le moins cher serait encore de revoir complètement son identité.

“Je ne crois pas que la société comprenne ce qui arrive quand tout est disponible, accessible et sauvegardé par tout le monde, tout le temps […]” , explique ainsi Eric Schmidt.

Le plus sérieusement du monde, il ajoute que “tout individu sera un jour automatiquement autorisé à changer son nom à l’âge adulte de manière à renier les hauts faits enregistrés par ses amis sur les réseaux sociaux de sa jeunesse.”

Une façon de prévenir les jeunes que leurs exploits de jeunesse diffusés sur Youtube et consorts seront toujours là, même lorsqu’ils ne le souhaiteront plus.

Google souhaite aller plus loin

Après être arrivé dans notre ordinateur, dans notre poche avec l’OS Android pour les smartphones et bientôt dans nos téléviseurs avec Google TV, le moteur de recherche ne compte plus se focaliser sur son métier historique.

” […] beaucoup de gens ne veulent plus que Google réponde uniquement à leurs questions, mais qu’on leur dise ce qu’ils ont à faire” , indique Eric Schmidt.

Et c’est justement là que l’arsenal de la firme de Mountain View se montre puissant, puisqu’à tout moment, “nous savons à peu près qui vous êtes, quels sont vos centres d’intérêts, qui sont vos amis […]” , précise le dirigeant. On pourrait ajouter que le géant américain sait aussi où l’utilisateur de ses services se trouve, à quelques mètres près, grâce à un téléphone équipé de l’OS Android et d’un GPS.

Immédiatement, Eric Schmidt se justifie : “Par exemple, si vous avez besoin de lait et que vous passez à proximité d’un commerce qui en vend, Google vous fera penser qu’il faut en acheter”. Une façon de faire comprendre que la stratégie de Google sur la pub locale risque bien de grapiller encore plus de parts de marché dans les années à venir.

Pour ses détracteurs, les propos du P-DG du géant de l’Internet sonneront sans doute comme un aveu supplémentaire de ce que souhaite réellement faire Google. De là à devenir Big Brother pour de bon, il n’y a qu’un pas…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur