Pour ses dix ans, Winamp s’offre une nouvelle jeunesse

Cloud

Le lecteur multimédia pionnier, propriété d’AOL, propose de nouvelles fonctionnalités. Il est désormais disponible en huit langues, dont le français.

Par Jacques Henno

Dix ans de longévité, dans le monde en perpétuel renouvellement d’Internet, c’est plutôt rare. Et ça se fête ! Pour le dixième anniversaire de Winamp, AOL, qui a racheté ce lecteur multimédia en juin 1999, a sorti le 10 octobre dernier une version 5.5 (5 5 = 10 ; ne cherchez pas la version 5.4, elle n’a jamais existé). Elle est dotée d’une nouvelle interface, de la prise en charge du “surround MP3”, de l’affichage des pochettes, d’un générateur de playlist “More like this”, etc.

Rappelez vous : il y a dix ans, la bulle Internet était en pleine expansion, le format MP3 existait depuis 1991, mais il n’y avait pas encore d’iTunes ou de VLC. RealPlayer et Windows Media Player de Microsoft en étaient à leurs balbutiements. “C’était le début de l’encodage MP3 : il fallait une nuit complète pour encoder un morceau de quelques minutes”, sourit Tung Tran Quang, chef de produit Winamp chez AOL Europe.

C’est dans ce contexte qu’un jeune Américain de 19 ans, Justin Frankel (qui connu une seconde gloire en juin 2000 en lança Gnutella, un célèbre logiciel peer to peer ) proposa, d’abord en freeware puis en shareware, Winamp, un lecteur audio pour l’environnement Windows. Moins d’un an plus tard, 15 millions d’Internautes avaient téléchargé ce logiciel très simple d’utilisation et peu gourmand en capacités de calcul.

Racheté en 1999 par AOL, Winamp a fait l’objet d’une politique de distribution massive et d’améliorations constantes. “N’importe qui (sites Internet, magazines papiers…) peut distribuer Winamp”, précise Tung Tran Quang. “Il suffit juste d’agréer à nos conditions de distribution disponible sur winamp.com.”

Partenariat avec Orb Network

Seule la version 3 a tourné au fiasco : l’interface de Winamp 3, développée en XML et basée sur le framework Wasabi, n’a pas séduit. Aussi, les développeurs ont repris le noyau de la V2, auxquels ils ont ajouté les skins (les petits outils qui permettent de personnaliser un logiciel) de la V3.

Aujourd’hui, Winamp prend en charge la lecture haute fidélité des CD et de la plupart des formats audio – même avec DRM – ou vidéo existant sur Internet (à l’exception, bien sûr, de l’AAC d’Apple avec DRM).

“En début d’année, une nouvelle fonction, Winamp Remote, a été lancée, grâce à une technologie développée par une entreprise californienne, Orb Networks, qui permet d’accéder et de gérer à distance votre bibliothèque musicale Winamp, y compris depuis des consoles de jeux connectées à Internet, ajoute Tung Tran Quang. “Vous pouvez même la partager avec des amis : bien sûr, il s’agit de streaming et non de téléchargement “.

De plus, des skins et des plug-in sont régulièrement développés par la communauté d’utilisateurs. Ainsi des patchs traduisaient le programme en diverses langues.

Mais, surtout, la version 5.5 est la première a être officiellement traduite par AOL en sept autres langues que l’anglais : allemand, espagnol, français, hollandais, italien, polonais et suédois. Il est vrai qu’avec 80% des utilisateurs situés en dehors des Etats-Unis, il était temps de s’adapter…

Winamp doit vivre de la publicité

Winamp serait le deuxième lecteur multimédia au monde, derrières WMP (Windows Media Player). “En août dernier, nous avions 62,8 millions d’utilisateurs dans le monde, qui s’en servaient au moins une fois par jour”, affirme Tung Tran Quang. “80% d’entre eux se trouvent hors des Etats-Unis”.

Les plus grosses populations d’utilisateurs seraient en Allemagne (plus de 4 millions), aux Etats-Unis (plus de 3 millions), au Japon, en France (2,5 millions de visiteurs uniques selon un classement Nielsen//NetRatings d’août 2007), en Inde, en Grande-Bretagne…

D’autant que le modèle économique du logiciel gratuit Winamp repose toujours sur la publicité. Avec ces nouvelles versions localisées, il sera plus facile de toucher les communautés nationales.

“Winamp donne désormais accès à un ensemble complet de solutions de publicité en ligne d’AOL, offrant aux annonceurs des opportunités sans équivalent pour le ciblage”, avance Tung Tran Quang. Autre possibilité étudiée : vendre Winamp en marque blanche. Aux Etats-Unis, AOL a déjà fourni une version spécifique de Winamp à Nokia.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur