PowerMac : liquidation pour renouvellement de gamme ?

Mobilité

Les sites d’Apple proposent peu à peu, les uns après les autres, une offre promotionnelle habituellement destinée à purger une gamme. Dans le même temps, le Web se remplit de supputations concernant son remplaçant.

La purge des canaux de distribution semble avoir commencé pour le PowerMac G4, un mois et demi avant le prochain rassemblement de “timbrés” du Mac à New York le 15 juillet prochain : MacWorld. D’ici là, et jusqu’au 7 juillet, le Mac des professionnels se voit proposer une série de promotions déjà applicables en Russie ou aux USA. L’une de ces promotions est destinée à faire passer les utilisateurs de vieux Mac (des années 1990) aux derniers PowerMac G4 : elle est valable jusqu’au 31 juillet en France et en Europe. Aux Etats-Unis, une promotion permet déjà d’économiser jusqu’à 300 dollars (331 euros) sur une machine, soit entre 10 et 13 % de son prix d’achat. En Europe la promotion donne accès à une réduction variant entre 9 et 10 % de son prix de vente. Cette offre intervient alors que les ventes unitaires de Macintosh PowerMac ont chuté de 19 % sur les trois derniers mois (près de 25 % en valeur). Le PowerMac souffre depuis bientôt 6 mois d’une baisse significative de ses ventes qui s’est accélérée, malgré la mise à jour de la gamme au début de l’année (voir édition du 30 janvier 2002). Le produit est réputé en fin de vie. Le PowerMac paraît aujourd’hui dépassé par les offres de la concurrence, et notamment sur des marchés comme celui des arts graphiques, traditionnel bastion d’Apple. Elle a désormais du mal à faire passer sa théorie selon laquelle 1 GHz de Motorola est égal à 2 GHz chez Intel. Le remplacement PowerMac paraît de plus en plus nécessaire.

G4 ou vrai/faux G5 ?

La Pomme en profitera-t-elle pour combler le manque qui apparaît dans sa gamme pour un matériel ouvert, peu cher, destiné aux fanatiques du bricolage, et qui pourrait notamment intéresser les jeunes nouveaux venus à l’informatique ? La question reste posée. Mais les supputations qui peuplent le Web actuellement tâchent de dresser le portrait robot du futur PowerMac. L’apparition du Xserve donne des indices forts qui ont fait réfléchir jusqu’aux grands quotidiens et magazines américains ! Les habituels sites de rumeurs restent plus précis : même si le bus système tourne toujours à 133 MHz sur l’Xserve, l’utilisation de mémoires rapides DDR 266, d’une carte graphique plus puissante (sans doute une GeForce 4 de nVidia) d’un bus AGP 8X, de processeurs tournant entre 1 et 1,6 GHz (le site américain MacOSRumors prétend que la ligne sera composée du 1 GHz en entrée de gamme et d’un biprocesseur 1,4 GHz au sommet), de 4 à 6 ports PCI, de ports Firewire ou encore d’un port Gigabit Ethernet amélioré pour les réseaux LAN rapides. En revanche, les deux grandes questions concernent le design du boîtier et le type de processeur. Le nouveau boîtier pourrait être plus proche du design de l’Xserve. Sans doute plus modulaire et moins bruyant, si Apple suit les recommandations de ses clients. Quant au processeur, ce dernier pourrait bien être encore un G4, l’apparition du G5, longtemps murmurée, pouvant n’intervenir qu’en début d’année prochaine. Le prochain G4 utilisé par Apple, plus petit et plus rapide pourrait quand même porter le nom de G5, dans un mouvement marketing qui serait destiné à accompagner l’introduction du nouveau boîtier.

L’inconnue Motorola

En fait, on voit mal Motorola se lancer dans la fabrication à grande échelle d’une nouvelle puce, alors que l’avenir de sa division microprocesseurs reste en jeu. Il faudra donc sans doute attendre la décision de la direction du fondeur de puces avant de voir apparaître le G5 (voir édition du 9 avril 2002). Dans cette attente, Apple, le plus gros client de Motorola pour ces produits, ne peut que jouer sur le potentiel qui reste au G4 et sur la puissance que tâche de lui fournir son presque unique fournisseur de puces. La situation de la Pomme n’a jamais été aussi risquée et on comprend qu’elle ait fait passer presque toutes ses gammes au G4 (il ne reste que l’iBook et l’ancien iMac à utiliser le G3). Au dernier trimestre, près de 520 000 G4 ont été livrés par Apple ! Cela sera-t-il suffisant pour pérenniser l’activité processeur de Motorola ? Sans doute pas. La seule mention qui en est faite dans le rapport d’activité d’Apple indique que son résultat d’exploitation repose sur sa “capacité à obtenir des livraisons suffisantes de composants, dont certains peu fournis ou provenant seulement de sources limitées”. Les ventes de G4 ont plutôt intérêt à bien se tenir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur