PowerPC : la poule aux oeufs d’or d’IBM

Mobilité

Les consoles de jeu de Nintendo, Sony et Microsoft seront dotées de PowerPC l’année prochaine. De quoi multiplier la production et les capacités d’évolution des processeurs d’IBM. Au grand bénéfice d’Apple ?

Les trois principaux constructeurs de consoles de jeux auront leur PowerPC d’IBM ! Après Nintendo et son G3 Gecko, Sony et son Cell, Microsoft aurait jeté son dévolu sur un futur descendant du G5. Les sites de rumeurs évoquent déjà le nom de la puce retenue : PowerPC 976… et en trois exemplaires par console ! Ces informations ont fait les choux gras des deux côtés de l’Atlantique sur les sites San Jose Mercury News, Croquer la Pomme et MacBidouille. Relayées depuis sur la Toile, elles sont à prendre au conditionnel : le coût des PowerPC 976 est-il vraiment compatible avec les tarifs d’une console de jeux ? Si Microsoft fait désormais partie des acteurs de ce marché, c’est en vendant ses produits à perte (voir édition du 30 août 2002). Et l’éditeur ne peut pas permettre qu’il en soit de même avec sa prochaine console. Reste que l’adoption du PowerPC semble une certitude, nous nous en sommes déjà fait l’écho (voir édition du 5 novembre 2003). Des fuites ont révélé les plans de développement d’IBM concernant ses puces 64 bits : l’actuelle 970 fx aurait de quoi atteindre les 2,8 GHz. Selon MacosXrumors, la Pomme aurait commandé 500 000 processeurs de ce type pour le premier trimestre 2004. Il devrait être embarqué dans les prochains PowerMac, susceptibles d’être commercialisés en mars prochain. Selon Macosrumors, son successeur, le PowerPC 975, serait dérivé du Power5, la prochaine puce pour serveurs de Big Blue. Gravé à 90 nanomètres, il contiendrait 98 millions de transistors et inclurait la technologie Dynamic Instruction Selection and Issue Unit, l’Hyperthreading d’IBM. Ce processeur serait fourni à Apple entre 2,8 et 3,4 GHz pour la fin de l’été. C’est cette version du G5 qui permettrait à la firme de tenir sa promesse des 3 GHz atteints l’année suivant le lancement du processeur initial. La génération suivante de puces serait basée sur la version Dual Core du Power5 (deux processeurs sur une seule puce). Gravés à 65 nanomètres, ils seraient dotés de la seconde génération d’AltiVec (VMX2 dans la terminologie d’IBM). C’est ce processeur PowerPC 976 qui pourrait équiper la Xbox 2 (voir édition du 13 mars 2003). Au delà, les conjectures n’ont plus de limites : les PowerPC 980, 985 et 990 n’existent qu’en théorie, tout autant que les fréquences qu’ils sont supposer atteindre (jusqu’à 10 GHz).

Des PowerPC moins chers

Ce plan de développement, s’il s’avèrait, soulignerait la volonté d’IBM de monter en puissance cette année et en 2005. D’ici à 2006, Big Blue semble déterminée à augmenter massivement la production de ses puces. Il faut dire que tant la Xbox 2 (ou Xbox Next) que la Playstation 3 seront basées sur ses processeurs. Avec près de 90 millions d’unités vendues en 2003, ces deux consoles de jeux devraient faire fondre les coûts de production des processeurs PowerPC d’IBM. Un avantage dont Apple pourrait tirer parti courant 2006, en achetant des composants à bas prix et en vendant du coup ses machines moins cher. Surtout, la compatibilité de l’architecture PowerPC devrait permettre aux équipes de développeurs de logiciels d’utiliser le PowerMac G5 pour créer les jeux disponibles sur les deux consoles. Des applications qui pourraient être portées plus facilement sur Mac ! De quoi redonner de l’attrait aux machines frappées de la Pomme !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur