Premier bilan du réseau Wi-Fi de la RATP

Mobilité

Le réseau de spots Wi-Fi que la RATP a installé sur une partie de la ligne 12 du métro rencontre un succès satisfaisant pour les expérimentateurs. Suffisamment satisfaisant pour maintenir l’ouverture commerciale des services d’accès sans fil à la rentrée prochaine.

Environ 1 700 personnes ont à ce jour profité de la phase d’expérimentation du Wi-Fi dans la Capitale proposée par la RATP. Rappelons que la régie de transport, via sa filiale Naxos et ses partenaires (Cap Gemini Ernst and Young et Cisco Systems) permet, depuis le mois de mars, d’accéder librement à Internet via un réseau de points d’accès Wi-Fi (hotspot en 802.11b) implantés au niveau des bouches de métro de la ligne 12 (de Gare du Nord à Porte d’Orléans, voir édition du 21 mars 2003). Si moins de 2 000 personnes pour un service gratuit peut sembler décevant pour une ville comme Paris, on se dit “satisfait” du côté de Naxos. “Plus de 1 700 personnes équipés de terminaux Wi-Fi pour un réseau relativement limité, ce n’est pas si mal”, estime un porte-parole. D’autant que le nombre d’utilisateurs a triplé au cours des mois de mai et juin. Par ailleurs, à part la navigation sur le Net et la consultation de ses e-mails, il n’y a pas encore de services réellement attractifs.

25 % de PDA Wi-Fi

La plate-forme Wixos a enregistré environ 370 connexions hebdomadaires, soit une cinquantaine par jour. La grande majorité (40 %) ne s’est connectée qu’une seule fois au réseau. “Probablement des personnes qui voulaient vérifier le bon fonctionnement du système et n’auront pas de souci pour y retourner ultérieurement”, estime-t-on à la RATP/Naxos. Par ailleurs, 16 % des utilisateurs se connectent plusieurs fois par semaine et 3 % plusieurs fois par jour. Certains ont su profiter du service pour effectuer quelques téléchargements puisque “les 40 % des utilisateurs qui ne se sont connectés qu’une seule fois ont consommé en moyenne lors de cette unique occasion plus de 5,7 Mo de bande passante”, précise le communiqué des premiers résultats de l’expérimentation. Autre surprise, le taux d’utilisation des PDA Wi-Fi. Selon les résultats du questionnaire adressé aux utilisateurs, environ 25 % d’entre eux ont utilisé un assistant personnel pour se connecter au réseau Wixos. Plus que des Macintosh (19 %) tandis que 54 % se sont servis de leur PC. Une utilisation du client léger qui devrait s’accentuer puisque 60 % des utilisateurs ont déclaré leur intention de s’équiper d’un PDA Wi-Fi.

La gratuité du service (et de l’expérimentation) se terminera à la rentrée. Des opérateurs prendront alors le relais avec des offres commerciales. Quatre opérateurs devraient être en mesure de proposer leurs services dans l’immédiat. Les tarifs dépendront évidemment des formules proposées. Certaines pourraient être couplées avec un accès ADSL terrestre (T-Online) ou des services de téléphonie mobile (Bouygues Télécom). D’une manière générale, les tarifs d’accès libre devraient avoisiner les 10 euros de l’heure. Un tarif qui se justifiera pleinement seulement avec l’étendue du réseau Wi-Fi à l’ensemble des stations de la régie de transport. En tout cas, Plus de 90 % des sondés ont l’intention d’exploiter la plate-forme Wixos dans l’avenir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur