Première alliance entre opérateurs européens

Mobilité

Après l’épisode de l’attribution des licences UMTS qui a laissé les opérateurs mobiles européens exsangues, trois d’entre eux s’allient dans la recherche d’économies d’échelle. Est-ce le prélude à une consolidation du secteur ?

Les opérateurs de téléphonie mobile TIM (Italie), Telefonica Moviles (Espagne) et T-Mobile International (Allemagne) ont conclu une alliance, la première du genre en Europe, afin de proposer une offre commerciale de services à leurs 162 millions de clients. Les trois opérateurs ont l’intention de collaborer pour développer, entre autres, des services conjoints en matière de roaming mais également d’Internet. L’objectif est surtout d’unir leurs forces afin de réaliser des économies d’échelle et ainsi être plus compétitifs face au numéro un mondial, le britannique Vodafone.

Il est vrai que les opérateurs mobiles européens sont dans une mauvaise posture financière après la mésaventure de l’attribution des licences UMTS. Telefonica Moviles a, par exemple, enregistré en 2002 une perte nette consolidée de 3,72 milliards d’euros, due à des charges de restructuration et d’assainissement de 5,04 milliards d’euros consécutives au gel de ses activités UMTS en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Italie. L’alliance est ouverte à d’autres partenaires. Selon le journal madrilène El Mundo, Orange et Portugal Telecom auraient manifesté leur désir d’y adhérer. Les intéressés n’ont ni confirmé ni infirmé l’information. Par ailleurs, dans un article paru dans l’édition de mercredi du New York Times, le patron de TIM, Marco De Benedetti, a pronostiqué une consolidation imminente du marché européen de la téléphonie cellulaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur