Près de 36 % des foyers français équipés d’un ordinateur

Cloud

Pour la neuvième année consécutive, l’étude GfK/SVM dévoile le panorama de l’informatisation de la société française. Si le taux d’équipement des foyers progresse d’une année sur l’autre, proportionnellement, la progression du nombre de connectés à Internet est en baisse. Heureusement, le pourcentage de Français qui n’ont jamais mis le nez sur Internet est passé, en deux ans, de 70 à 50 %.

En 2002, 35,9 % des foyers français étaient équipés d’un micro-ordinateur, selon l’enquête annuelle GfK/SVM (1). Une progression de trois points par rapport à 2001 mais qui laisse encore la France en retrait par rapport à la moyenne européenne de 41 %. Pour 35 % des foyers français, l’ordinateur permet de jouer, de regarder des DVD ou écouter des CD (20 %), pratiquer ses hobbies (25,6 % essentiellement tournés vers le travail de l’image). L’ordinateur sert aussi à travailler. Il facilite les études (22,4 %), permet de finir le travail commencé au bureau (18,2 %) et simplifie la comptabilité domestique (35,3 %). Enfin, les enfants restent les grands promoteurs des nouvelles technologies auprès des adultes : 60 % des foyers équipés en informatique ont des enfants.Sur les 8,8 millions de foyers français où l’on trouve une “machine multimédia”, seuls deux tiers disposent d’un accès à Internet. Ces derniers passent en moyenne 12 h 30 min par semaine devant leur écran (contre 7 h 42 min pour les “équipés non connectés”),essentiellement pour écrire des e-mails (91 %) mais aussi pour gérer leurs comptes (43,5 %), exécuter un travail graphique (29,7 %), consulter des CD et DVD (23 %) et télécharger des fichiers (15,7 %). Les 5,8 millions de foyers connectés cachent cependant une tendance inquiétante : pour la première fois, la progression du nombre de connectés ralentit. C’est d’autant plus inquiétant que 52 % des “équipés non connectés” n’ont pas l’intention de se raccorder au Web. Peut-être parce que, pour 55 % d’entre eux, ils surfent déjà au bureau… Un ordinateur, pour quoi faire ? D’autant qu’un Français sur deux n’a encore jamais vu une page Web. Aussi importante que soit cette proportion, elle tend à se réduire puisqu’ils étaient 70 % à ne rien connaître du Réseau il y a deux ans. La multiplication des points d’accès public et surtout “l’internetisation” des entreprises y sont pour beaucoup. Quant aux non-équipés, ils sont 35 % à assumer ce choix, un chiffre constant d’année en année. Pour 36 % d’entre eux, le rejet de l’ordinateur est avant tout financier tandis que 42 % déclarent vouloir s’équiper… quand ils en auront vraiment besoin. Reste à savoir de quoi ils ont vraiment besoin. C’est peut-être la question centrale de l’informatisation de la société : un ordinateur, oui, mais pour quoi faire ?(1) Retrouvez l’enquête complète dans le numéro 212 de SVM, en kiosque le 23 janvier 2003.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur