Près d’un million de jeux sur mobile téléchargés en France par mois

Mobilité

Selon GfK, les ventes trimestrielles s’élèveraient à 11,6 millions d’euros.
Un marché prometteur sur lequel se désengage pourtant Ubisoft.

Le jeu sur téléphone mobile s’est vraiment vulgarisé. Selon une étude de l’institut GfK sur le marché du “vidéoludisme mobile” en France, le succès de ces produits est indéniable et croissant. Sur le seul premier trimestre 2007, il s’est vendu 2,7 millions de jeux pour téléphone mobile, ce qui représente un chiffre d’affaires de 11,6 millions d’euros.

Comparé au marché du jeu vidéo sur consoles portables (notamment les Nintendo DS et Sony Playstation Portable), le segment téléphone mobile l’aurait dépassé en volume, mais pas encore en valeur. Cela s’explique par la différence de leur prix de vente, celui d’un jeu sur s’échelonnant entre 4 et 5 euros alors que celui d’un jeu pour console oscille entre 40 et 60 euros. Avec 2,5 millions d’unités vendues sur le premier trimestre 2007, le jeu sur console portable représente un marché de 83 millions d’euros.

Le plus étonnant est la valeur de ce marché comparé à son taux de pénétration : 15% seulement des personnes âgés de plus de 15 ans et possédant un téléphone portable achèteraient des jeux. Soit 1,7 million de consommateurs qui téléchargent en moyenne un jeu tous les deux mois. Les analystes de l’institut GfK attendent donc une très forte croissance car ils estiment que le marché n’a pas encore atteint sa maturité. L’institut souligne également de fortes disparités d’adoption entre les tranches d’âge mais aussi entre les abonnés des différents opérateurs, les utilisateurs de différents modèles et marques de téléphone.

Un marché dominé par les éditeurs historiques

Les grands bénéficiaires de ce marché en forte croissance sont les éditeurs traditionnels qui officient plus généralement sur console et PC. Les grands succès commerciaux font références à des marques connues comme Tetris, Les Sims ou encore Worms. Sur ce marché qui ne demande qu’à prendre de l’ampleur, on a déjà observé plusieurs vagues de concentration d’acteurs au niveau mondial

Le leader mondial Electronic Arts, THQ mais aussi le français UbiSoft via sa filiale GameLoft (alors que l’éditeur est en train de se désengager) tirent plus particulièrement leur épingle du jeu et monopolisent quasiment l’ensemble du Top Ten des ventes. Seul Glu Mobile, développeur dédié aux téléphones portables, arrive à concurrencer les acteurs plus traditionnels mais en s’aidant de franchises héritées d’éditeurs comme Sega, Konami ou encore Atari.

Les jeux les plus prisés sont liés aux univers de casino (24%), d’arcades (19,5%), de sport (10,3%), d’action (8,1%) et de course (7,7%). Parmi les autres types de produits, les jeux de stratégies se vendent bien (18,1%), de même que les jeux de plate-forme (5,8%), les jeux d’aventure (3,1%) et les produits pour adulte (3%). Quant aux autres, ils sont très minoritaire

Ubisoft se désengage de Gameloft
Le 17 juillet, l’éditeur de jeux vidéo Ubisoft a annoncé qu’il cèdait sa part de 18,89% dans la société qui lui servait jusqu’ici de fer de lance dans les jeux sur mobile : Gameloft. Il vend sa participation à Calyon pour un montant de 81,3 millions d’euros. L’éditeur de jeux vidéo précise que les titres ont été cédés à la filiale de banque d’investissement de Crédit agricole SA avec une clause dite “d’equity swap” de 24 mois qui favorise une remise sur le marché.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur