Présidentielle 2007 : l’April invite les candidats à s’exprimer sur le logiciel libre

Mobilité

Candidats.fr recueillera les propositions des candidats à la présidentielle
autour du libre. Leurs intentions seront mises en ligne.

A l’occasion du salon Solutions Linux 2007 (Paris-La Défense du 30 janvier au 1er février), l’April (association pour la promotion et la recherche en informatique libre) annonce l’ouverture de Candidats.fr. Ce nouveau site a pour objectif d’introduire la thématique du logiciel libre dans la campagne présidentielle dans un premier temps, et législative à partir de fin février 2007.

A travers Candidats.fr, l’April souhaite avant tout interpeller les candidats à l’élection présidentielle 2007 sur la question du logiciel open source comme enjeu de société. “Des choix cruciaux conditionnant en partie l’avenir du logiciel libre vont en effet devoir être faits par les pouvoirs publics dans les prochaines années”, rappelle l’association dans son communiqué.

Les enjeux sont en effet aussi nombreux que complexes : pertinence de la loi DADVSI (à laquelle l’April avait activement pris part au débat à travers l’initiative EUCD.info), vente liée (système-matériel), place du libre dans les écoles et les administrations françaises, position de la France face aux brevets logiciels, interopérabilité, attitude face au Brésil et l’Inde, grands promoteurs du libre, qui demandent une réorientation de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), etc.

Le libre soutenu par le législateur

Autant de questions sur lesquelles l’April demandent aux candidats de se prononcer. Pour les y aider, l’association leur fournit une ” synthèse-questionnaire” complétée d’une liste de propositions concrètes. ” L’objectif est de permettre aux candidats de développer leur vision et de s’engager sur des thèmes en débat dans la communauté”, précise l’April qui mettra leur réponse en ligne au fur et à mesure de leur réception.

L’organisation invite également les citoyens à soutenir son initiative en participant au débat mais aussi en les invitant à signer une “déclaration d’utilisation”. Cette déclaration demande “à ce que les droits des développeurs et des utilisateurs de logiciels libres soient pris en compte par le législateur, et que les pouvoirs publics encouragent l’utilisation, la production, et la diffusion de logiciels libres”. Le libre sera-t-il déclaré d’utilité publique?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur