Press release

Adocia annonce ses résultats financiers pour le premier semestre 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Une position de trésorerie au 30 juin 2016 de 60,9 millions d’euros Un chiffre d’affaires de 11,9 millions d’euros (comparé à 12,7 millions d’euros au 1er semestre 2015) Des frais de recherche et développement en augmentation conduisant à des dépenses opérationnelles de 20 millions d’euros (comparé à 11,9 millions d’euros en 2015) et à une

  • Une position de trésorerie au 30 juin 2016 de 60,9 millions d’euros
  • Un chiffre d’affaires de 11,9 millions d’euros (comparé à 12,7
    millions d’euros au 1
    er semestre 2015)
  • Des frais de recherche et développement en augmentation conduisant
    à des dépenses opérationnelles de 20 millions d’euros (comparé à 11,9
    millions d’euros en 2015) et à une perte nette de 4,2 millions d’euros
    (comparé à un bénéfice net de 6,7 millions au 30 juin 2015)

LYON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Adocia (Paris:ADOC) (Euronext Paris : FR0011184241 – ADOC), annonce
aujourd’hui ses résultats financiers pour les six premiers mois de
l’année 2016.

Les comptes semestriels consolidés aux normes IFRS ont fait l’objet
d’une revue limitée par les commissaires aux comptes de la Société et
ont été arrêtés par le conseil d’administration du 20 juillet 2016.

« Nous avons annoncé, ce semestre, notre décision de renforcer
et de concentrer nos efforts sur les nouveaux traitements du diabète.
Cette décision stratégique, basée sur notre expertise reconnue dans le
domaine du diabète, a été prise afin de tirer profit d’une synergie de
moyens entre nos différents projets. Notre objectif présent est
d’appliquer notre plateforme BioChaperone à d’autres protéines
thérapeutiques utilisées dans le traitement du diabète.
» commente
Gérard Soula, président directeur général d’Adocia.

« Des premiers résultats précliniques encourageants ont été
obtenus avec une formulation stable du glucagon humain qui vise le
traitement des hypoglycémies sévères, indication dite de « rescue »,
ainsi que l’utilisation dans le pancréas artificiel bi-hormonal. Ce
système, actuellement développé par plusieurs sociétés, a conduit à des
résultats cliniques très prometteurs pour le traitement du diabète
.»

Eléments financiers synthétiques

Le tableau ci-après résume les comptes semestriels consolidés condensés
établis pour les périodes de 6 mois se terminant le 30 juin 2016 et le
30 juin 2015 :

En milliers d’euros – normes IFRS  

30/6/2016

 

30/6/2015

         
Chiffre d’affaires   11,934   12,709
Subvention, crédit d’impôt recherche, et autres produits   3,961   3,965
Produits opérationnels   15,895   16,674
Charges opérationnelles   (20,063)   (11,858)
Résultat opérationnel (perte)   (4,168)   4,815
Résultat financier net   41   1,904
Résultat net (perte)   (4,181)   6,719

Les résultats de la Société au 30 juin 2016 se caractérisent par les
principaux éléments suivants :

  • Une situation financière solide : la Société affiche une
    situation de trésorerie au 30 juin 2016 de près de 61 millions d’euros
    à comparer avec un montant de 72,1 millions d’euros au 1er janvier
    2016.

La consommation de trésorerie nette nécessaire au financement des
opérations d’exploitation du premier semestre 2016 s’élève à 10,6
millions d’euros, comparé à 7,1 millions d’euros sur les six premiers
mois de l’année 2015. Cette augmentation reflète l’avancée des projets
et les développements cliniques conduits sur la période ainsi que
l’augmentation des effectifs pour accompagner le développement des
projets et la croissance de la Société.

Au cours du premier semestre, la Société a finalisé l’acquisition du
bâtiment où se situent son siège social et son centre de recherche qui a
été financée par emprunt bancaire. Au 30 juin 2016, les dettes
financières s’élèvent ainsi à 6,3 millions d’euros, comparé à 0,8
million en début d’année.

  • Les produits opérationnels de 15,9 millions d’euros à fin juin
    2016 proviennent essentiellement de l’accord de collaboration et de
    recherche signé avec Eli Lilly (11,9 millions d’euros) et du Crédit
    d’Impôt Recherche (3,8 millions d’euros).
  • Les charges opérationnelles de 20,1 millions d’euros sont
    consacrées à plus de 81% aux activités de recherche et développement.
    Comparée à l’an dernier, l’augmentation des dépenses de +70% soit 8,2
    millions d’euros, provient d’une part de la forte activité clinique
    menée sur les six premiers mois de l’année (+3,8 millions d’euros) et,
    d’autre part, de l’accroissement des effectifs (+27,8 ETP Equivalent
    Temps Plein
    , soit 33% d’augmentation). Les dépenses de personnel
    du premier semestre 2016 sont également impactées à hauteur de 2
    millions d’euros (sans effet sur la trésorerie) par la politique
    d’intéressement en actions mise en place en fin d’année dernière au
    profit de l’ensemble du personnel (à l’occasion des 10 ans d’Adocia).
  • Après prise en compte du résultat financier, le résultat net de la
    Société ressort en perte de 4,2 millions d’euros, pour un profit de
    6,7 millions d’euros à fin juin 2015.

« Au cours de ce premier semestre, et comme cela était prévu, nos
dépenses ont augmenté, notamment du fait des nombreuses études cliniques
menées sur nos projets. Notre solide position de trésorerie de 60
millions d’euros à fin juin devrait nous permettre de continuer à
exécuter le plan opérationnel avec sérénité.» ajoute
Valérie Danaguezian, directeur financier.

« Par ailleurs, nous avons saisi l’opportunité d’acquérir le bâtiment
dans lequel nous sommes installés depuis la création de la Société.
Cette acquisition, qui s’est finalisée au mois d’avril, a été réalisée
dans des conditions financières attractives.»

Principaux faits marquants du premier semestre 2016:

Ce premier semestre a été marqué par la publication de résultats
positifs sur 3 études cliniques lancées en 2015 et menées dans le cadre
du partenariat avec Lilly :

  • Etude de phase 1b sur l’administration répétée d’insuline ultra-rapide
    BioChaperone Lispro chez des patients diabétiques de type 1,
  • Etude de phase 1b sur l’administration répétée de BioChaperone Lispro
    chez des patients diabétiques de type 2,
  • Etude de phase 1 chez des sujets sains japonais,

Les résultats de phase 1b lancée en 2015 et réalisée chez des patients
diabétiques de type 1 utilisant des pompes, sont attendus sur le
quatrième trimestre 2016.

La Société a poursuivi le développement clinique des projets développés
en fonds propres :

  • BioChaperone Combo, la combinaison unique de l’insuline lente glargine
    et de l’insuline rapide lispro, avec la préparation d’une étude
    clinique qui devrait être lancée au troisième trimestre,
  • BioChaperone insuline humaine, HinsBet, avec le lancement d’une étude
    clinique de phase 1b et pour laquelle les résultats sont attendus sur
    le troisième trimestre,
  • BioChaperone PDGF-BB, projet sur la cicatrisation de l’ulcère du pied
    diabétique, qui fait l’objet d’une étude clinique de phase 3 en Inde
    pour laquelle les premiers résultats sont attendus sur le troisième
    trimestre.

Ce premier semestre 2016 a également été marqué par la décision
stratégique de renforcer l’engagement de la Société dans le diabète,
marché en forte croissance pour lequel de nouvelles opportunités se
présentent, avec des besoins de traitement plus adaptés aux besoins des
patients, l’émergence de nouvelles thérapies et le développement des
combinaisons. Suite à la nouvelle orientation stratégique, Adocia a
annoncé le lancement d’un nouveau projet (BioChaperone Glucagon) et
l’arrêt des programmes sans lien avec le diabète (anticorps monoclonaux
et DriveIn).

Enfin, au cours des premiers mois de l’année 2016, la Société a eu
l’opportunité de pérenniser son implantation sur le site qu’elle occupe
depuis sa création. Elle a ainsi acquis cet ensemble immobilier de
7 120m² dans le centre de Lyon, pour un montant de 5,2 millions d’euros,
qui a été financé par emprunt bancaire.

A propos d’ADOCIA

Adocia est une société de biotechnologie spécialisée dans le
développement de formulations innovantes de protéines déjà approuvées.
Le portfolio de formulations d’insulines d’Adocia, qui comprend quatre
produits en clinique et un produit en préclinique, est l’un des plus
larges et des plus différenciés de l’industrie.

La plateforme technologique brevetée BioChaperone® vise à
améliorer l’efficacité et/ou la sécurité des protéines thérapeutiques
tout en facilitant leur utilisation par les patients. Adocia
personnalise BioChaperone à chaque protéine pour une application donnée,
afin d’adresser des besoins patients spécifiques.

Le pipeline clinique d’Adocia comprend une formulation unique de PDGF-BB
pour le traitement de l’ulcère du pied diabétique et quatre formulations
innovantes d’insuline pour le traitement du diabète: deux formulations
ultra-rapides d’insuline analogue (BioChaperone Lispro U100 et U200),
une formulation à action rapide d’insuline humaine (HinsBet U100) et une
combinaison d’insuline glargine et d’une insuline analogue à action
rapide (BioChaperone Combo). Adocia développe également une formulation
concentrée à action rapide d’insuline humaine (HinsBet U500).
En
Décembre 2014, Adocia a signé un partenariat avec Lilly pour le
développement et la commercialisation des projets BioChaperone Lispro.

Adocia a pour but de délivrer “Des médicaments innovants pour
tous, partout.”

Pour en savoir plus sur Adocia, rendez-nous visite sur www.adocia.com

Avertissement
Le présent communiqué contient des
déclarations prospectives relatives à Adocia et à ses activités. Adocia
estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses
raisonnables. Cependant, aucune garantie ne peut être donnée quant à la
réalisation des prévisions exprimées dans ces déclarations prospectives
qui sont soumises à des risques dont ceux décrits dans le
document
de référence d’Adocia déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers
le 8 avril 2016 et disponible sur le site Internet d’Adocia (www.adocia.com),
et notamment aux incertitudes inhérentes à la recherche et
développement, aux futures données cliniques et analyses et à
l’évolution de la conjoncture économique, des marchés financiers et des
marchés sur lesquels Adocia est présente. Les déclarations prospectives
figurant dans le présent communiqué sont également soumises à des
risques inconnus d’Adocia ou qu’Adocia ne considère pas comme
significatifs à cette date. La réalisation de tout ou partie de ces
risques pourrait conduire à ce que les résultats réels, conditions
financières, performances ou réalisations d’Adocia diffèrent
significativement des résultats, conditions financières, performances ou
réalisations exprimés dans ces déclarations.

ANNEXE : Résultats financiers au 30 juin 2016

Produits opérationnels

Le tableau suivant présente le détail des produits opérationnels pour
chacune des périodes :

En milliers d’euros – normes IFRS  

30/6/2016

 

30/6/2015

Contrats de recherche et collaboration   6,560   7,334
Revenus de licence   5,375   5,375
Chiffre d’affaires (a)   11,934   12,709
Subvention, financements publics et crédit d’impôt recherche et
autres (b)
  3,961   3,965
Produits opérationnels (a) + (b)   15,895   16,674

Les produits opérationnels proviennent principalement des accords de
collaboration et de licence et du financement public des dépenses de
recherche et de développement. Au 30 juin 2016, ils s’élèvent à 15,9
millions d’euros comparé à 16,7 millions d’euros l’an dernier sur la
même période.

Le chiffre d’affaires d’un montant de 11,9 millions d’euros au 30
juin 2016 résulte essentiellement du contrat de collaboration et de
licence signé avec Lilly fin 2014 et comprend:

  • les revenus au titre du contrat de recherche et collaboration à
    hauteur de 6,6 millions d’euros, reflétant la prise en charge par
    Lilly de l’ensemble des dépenses internes et externes engagés par
    Adocia dans le cadre du développement du projet développé en
    partenariat. Ce montant, en légère baisse comparé à l’an dernier,
    traduit la forte activité menée dans le cadre du partenariat.
  • les revenus de licence à hauteur de 5,4 millions d’euros correspondant
    à l’amortissement du paiement initial reçu lors de signature du
    contrat avec Eli Lilly en décembre 2014. En normes IFRS, ce montant de
    40,8 millions d’euros (50 millions de dollars) est amorti linéairement
    sur la durée du développement prévue lors de la signature du contrat.

Les autres produits opérationnels sont constitués du Crédit
d’Impôt Recherche qui s’élève 3,9 millions d’euros à fin juin 2016,
comparé à 2,9 millions d’euros au premier semestre 2015. L’accroissement
de plus de 30% est en ligne avec le montant des dépenses enregistrées
sur ce semestre pour soutenir le développement des projets.

Par ailleurs, suite à son acquisition immobilière, la Société
refacture désormais des loyers aux trois sociétés locataires du
bâtiment. A fin juin 2016, ces produits s’élèvent à 0,1 million d’euros.

Enfin, l’an dernier, la Société avait obtenu de Bpifrance le constat de
l’échec partiel sur le projet de reconstruction osseuse (ostéoporose)
conduisant à la reconnaissance d’une subvention de 1,05 million d’euros
dans les comptes à fin juin 2015 (le solde de 0,5 million d’euros ayant
été remboursé au 30 septembre 2015).

Charges opérationnelles

Les charges opérationnelles consolidées du premier semestre 2016
s’élèvent à 20,1 millions d’euros comparé à 11,9 millions d’euros sur la
même période l’an dernier, soit une augmentation de +70% (8,2 millions
d’euros).

Ces charges sont présentées par destination et par nature ci-dessous.

Charges opérationnelles par destination :

En milliers d’euros – normes IFRS  

30/6/2016

 

30/6/2015

Dépenses de recherche et développement   (16,356)   (9,492)
Frais administratifs et généraux   (3,707)   (2,366)
Charges opérationnelles   (20,063)   (11,858)

Sur les 6 premiers mois de l’année, les frais de recherche et
développement
représentent plus de 81% des charges opérationnelles
(pour 80% sur le premier semestre 2015). Ils comprennent principalement
les frais du personnel affecté à la recherche et développement, les
coûts de sous-traitance (dont les études cliniques et précliniques) et
les coûts de propriété intellectuelle.
L’augmentation des dépenses
provient à hauteur de 3,8 millions d’euros du poste dépenses cliniques,
reflétant le fort niveau d’activité de 2016, et à hauteur de 2,8
millions d’euros, du poste dépenses de personnel (y compris paiements en
action), suite à l’accroissement des effectifs.

Les frais administratifs et généraux comprennent essentiellement
les frais du personnel non affecté à la recherche et développement (y
compris paiement en actions), ainsi que les coûts des prestations de
service se rapportant à la gestion et au développement des affaires
commerciales de la Société et de sa filiale aux Etats-Unis.

Charges opérationnelles par nature :

En milliers d’euros – normes IFRS  

30/6/2016

 

30/6/2015

Achats consommés   (755)   (663)
Charges de personnel   (8,440)   (4,172)
Charges externes   (10,423)   (6,832)
Impôts et taxes   (138)   (25)
Dotation aux amortissement et provisions   (307)   (166)
Charges opérationnelles   (20,063)   (11,858)

Les dépenses externes représentent le premier poste de dépenses
avec près de 52% du total des charges opérationnelles. Elles s’élèvent à
10,4 millions d’euros en 2016 comparé à 6,8 millions sur la même période
en 2015. L’accélération des développements cliniques et préclinique
explique cette progression et traduit l’avancée de notre portefeuille.

Les charges de personnel représentent le deuxième poste
significatif de dépenses avec 42% du total des charges opérationnelles.
L’augmentation
de 4,2 millions d’euros à 8,4 millions d’euros reflète d’une part
l’accroissement des effectifs et, d’autre part, la politique
d’intéressement en actions mise en place au profit de l’ensemble du
personnel en fin d’année dernière. En normes IFRS, les paiements fondés
sur les actions sont comptabilisés à la juste valeur des instruments de
capitaux attribués et représentent un montant de 2,1 millions d’euros au
30 juin 2016 (comparé à 0,3 millions d’euros au 30 juin 2015).

Retraitées de ces éléments sans impact sur les comptes sociaux ni sur la
trésorerie de la Société, les charges de personnel s’élèvent à 6,3
millions d’euros (comparé à 3,9 millions d’euros sur le premier semestre
2015) reflétant principalement la croissance des effectifs de 33% entre
les deux périodes.

Eléments de bilan

En milliers d’euros – normes IFRS  

30/6/2016

 

31/12/2015

Trésorerie et équivalent de trésorerie   60,899   72,062
Total actif   86,668   88,095
Capitaux propres   44,564   47,052
Dettes financières   6,260   838

Au 30 juin 2016, le montant de la trésorerie et équivalents trésorerie
détenus par la Société s’élève à 60,9 millions d’euros contre 72,1
millions d’euros au 31 décembre 2015.

Les capitaux propres consolidés passent de 47,1 millions d’euros à fin
décembre 2015 à 44,6 millions d’euros à fin juin 2016, résultant
principalement de l’affectation du résultat déficitaire à fin juin 2016.

Les dettes financières, d’un montant de 6,3 millions d’euros à fin juin
2016, concernent principalement l’emprunt immobilier contracté pour
financer l’acquisition et la rénovation du bâtiment dans lequel sont
situés le siège social et le centre de recherche de la Société, à
hauteur de 5,2 millions d’euros, ainsi que les avances remboursables
reçues de l’agence française pour l’innovation (Bpifrance) sur le projet
insuline.

Contacts

Adocia
Gérard Soula, Tél. : +33 4 72 610 610
Président
Directeur Général
contactinvestisseurs@adocia.com
ou
Relations
média Adocia France

ALIZE RP
Caroline Carmagnol et
Florence Portejoie, Tél. : + 33 1 44 54 36 61
caroline@alizerp.com
adocia@alizerp.com