Press release

Analyse de suivi à 10 ans de l’étude BCIRG-006 par TRIO

0 0
Sponsorisé par Business Wire

CONFIRMATION DU BÉNÉFICE À LONG TERME D’UNE CHIMIOTHÉRAPIE À BASE DE DOCÉTAXEL (TAXOTERE®), EN ASSOCIATION AVEC TRASTUZUMAB (HERCEPTIN®), DANS LE CANCER DU SEIN PRÉCOCE HER2 POSITIF (HER2+). BÉNÉFICE IMPORTANT AU NIVEAU DE LA TOXICITE CARDIAQUE DU TRAITEMENT SANS ANTHRACYCLINES (TCH). EDMONTON, Canada–(BUSINESS WIRE)–Translational Research in Oncology (TRIO) a présenté le 11 décembre, lors du symposium

CONFIRMATION DU BÉNÉFICE À LONG TERME D’UNE CHIMIOTHÉRAPIE À BASE DE
DOCÉTAXEL (TAXOTERE®), EN ASSOCIATION AVEC TRASTUZUMAB (HERCEPTIN®),
DANS LE CANCER DU SEIN PRÉCOCE HER2 POSITIF (HER2+).

BÉNÉFICE IMPORTANT AU NIVEAU DE LA TOXICITE CARDIAQUE DU TRAITEMENT
SANS ANTHRACYCLINES (TCH).

EDMONTON, Canada–(BUSINESS WIRE)–Translational Research in Oncology (TRIO) a présenté le 11 décembre,
lors du symposium SABCS, les résultats de l’analyse de suivi à 10 ans de
l’essai BCIRG-006, qui ont montré les bénéfices durables importants (en
terme de survie sans récidive [DFS] et de survie globale [OS]) d’une
chimiothérapie à base de docétaxel (Taxotere®), en association avec du
trastuzumab (Herceptin®), chez les femmes atteintes d’un cancer du sein
exprimant un certain type de récepteurs (HER2+). L’analyse a également
démontré que ces résultats d’efficacité sont très similaires dans les
traitements contenant du trastuzumab à base ou non d’anthracyclines ;
cependant, le traitement sans anthracyclines (TCH) était associé à une
amélioration importante de la sécurité cardiaque à long terme
(approbations FDA/EMEA 2008).

L’essai BCIRG-006 évaluait trois traitements après la chirurgie initiale
: 4 cycles de doxorubicine et cyclophosphamide, suivis par 4 cycles de
docétaxel (AC-T), contre 4 cycles of doxorubicine et cyclophosphamide,
suivis par 4 cycles de docétaxel et un an d’Herceptin (AC-TH), contre un
traitement sans anthracyclines consistant en 6 cycles de docétaxel
associé à du carboplatine et un an de trastuzumab (TCH).

L’étude BCIRG-006 a inclus 3222 patientes entre avril 2001 et mars 2004.

Avec le suivi à long terme (médian de 10,3 ans), une amélioration
significative et persistante de la DFS a été observée dans les deux bras
de traitement contenant du trastuzumab, par rapport au régime AC-T : la
réduction du risque de rechute était de 28 % dans le bras AC-TH et de 23
% dans le bras TCH à 10 ans de suivi. Un bénéfice important de l’OS a
aussi été constaté dans les deux bras contenant du trastuzumab, par
rapport au régime AC-T : la réduction du risque de décès était de 37 %
dans le bras AC-TH et de 24 % dans le bras TCH à 10 ans de suivi. Ces
bénéfices se sont cependant traduits par un nombre cinq fois plus élevé
d’insuffisance cardiaque congestive dans le bras AC-TH, par rapport au
régime TCH (21 cas contre 4), le taux d’insuffisance cardiaque
congestive cliniquement apparente étant de 0,4 % dans le bras TCH,
contre 2,0 % dans le bras AC-TH et 0,8 % dans le bras AC-T. En outre, le
TCH a réduit de façon significative l’incidence de perte subclinique de
la fonction cardiaque, de 200 cas dans le bras AC-TH à 97 cas dans le
bras TCH.

« Ces données à long terme de l’étude BCIRG-006 confirment l’impact
significatif du trastuzumab (Herceptin®) dans les analyses de suivi,
démontrant des améliorations importantes de la survie sans récidive et
de la survie globale au bout de 10 ans. L’étude a démontré l’efficacité
durable des deux traitements à base de trastuzumab, TCH et AC-TH, après
10 ans de suivi. Depuis son approbation, le seul risque de sécurité
majeur de trastuzumab était son impact potentiel sur la fonction
cardiaque. Le régime TCH élimine essentiellement ce risque en réduisant
considérablement l’incidence de l’insuffisance cardiaque congestive
et/ou du dysfonctionnement cardiaque constatée avec l’association
trastuzumab-anthracyclines. Nous sommes heureux de pouvoir utiliser ce
produit dans de meilleures conditions de sécurité », a déclaré Dennis
Slamon [Professeur et chef du service d’hématologie-oncologie, UCLA, Los
Angeles – Président de TRIO].

À propos de l’étude BCIRG-006

L’étude BCIRG-006 était une étude multicentrique multinationale de phase
III, menée par TRIO (anciennement connu sous le nom de BCIRG) et
financée par Sanofi avec le soutien complémentaire de Genentech.

À propos de TRIO

TRIO, et son réseau mondial d’investigateurs spécialisés, est un
organisme de recherche académique en oncologie à but non lucratif
disposant de services de recherche complets pour ses essais cliniques.
Nous nous employons à faire progresser la recherche translationnelle sur
le cancer en proposant des traitements innovants et ciblés à la pratique
clinique. Notre mission est de faire avancer la recherche sur le cancer
grâce à notre modèle de recherche translationnelle fondé sur des liens
étroits entre la recherche préclinique et clinique active. TRIO effectue
des essais cliniques inédits utilisant des plans de recherche basés
scientifiquement sur des études précliniques nouvelles et/ou inédites
menées par le Translational Oncology Research Laboratory (TORL) à UCLA
et dans d’autres établissements universitaires.

Pour obtenir des informations complémentaires, rendez-vous sur le site http://www.trioncology.org

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Translational Research in Oncology
Emmanuelle Mekercke ou
Valerie Bee-Munteanu
Edmonton : (780) 702 0200
Paris : (33)
158 100 909
Contact@trioncology.org