Press release

AREVA Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: AREVA (Paris:AREVA): Au 31 mars 2016 : Carnet de commandes de 33,6 Md€ (vs 29 Md€ fin 2015) Chiffre d’affaires de 826 M€ : – 0,8 % vs mars 2015(- 2,2 % à données comparables) en raison notamment du calendrier de livraisons d’uranium, moins favorable qu’au 1er trimestre de 2015. Activités destinées à être

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

AREVA (Paris:AREVA):

Au 31 mars 2016 :

  • Carnet de commandes de 33,6 Md€ (vs 29 Md€ fin 2015)
  • Chiffre d’affaires de 826 M€ : – 0,8 % vs mars 2015
    (-
    2,2 % à données comparables) en raison notamment du calendrier de
    livraisons d’uranium, moins favorable qu’au 1er trimestre
    de 2015.
  • Activités destinées à être cédées (dont AREVA NP) :

    • Carnet de commandes de 13,9 Md€ (vs 13,8 Md€ fin 2015)
    • Chiffre d’affaires de 885 M€ : – 4,8 % vs mars 2015
  • Mise en œuvre du plan de performance :

    • Au cours du 1er trimestre, près de 700 nouveaux départs
      ont été enregistrés dans le groupe, en ligne avec l’objectif visé
      de 6 000 postes fin 2017
    • Propositions reçues des fournisseurs, suite à la convention de
      décembre 2015, pour consolider le volet achats
                     
Chiffre d’affaires
(en millions d’euros)
  1er trim. 2016  

1er trim. 20151

  Variation   Variation à p.c.c.   Carnet de commandes au 31/03/2016

(en millions d’euros)

Mines   185   344   – 46,3 %   – 47,9 %   10 107
Amont 203 132 + 53,1 % + 51,9 % 11 504
Aval 430 340 + 26,4 % + 26,1 % 11 663

Corporate et autres activités 2

  8   16   – 47,9 %   – 44,6 %   364
Total   826   832   – 0,8 %   – 2,2 %   33 638
Chiffre d’affaires France 396 377 + 5,1 %
Chiffre d’affaires International   430   455   – 5,1 %        

1 Ajusté de la norme IFRS 5
2 Inclut les
activités Corporate, AREVA Med, Bioénergie et le projet OL3

En application de la norme IFRS 5, le chiffre d’affaires et le carnet
de commandes des trois premiers mois de l’année 2015 ont été retraités
pour présenter un proforma comparable aux trois premiers mois de l’année
2016 ; les activités faisant l’objet d’une négociation en vue de leur
cession ont été classées en
« activités destinées à être cédées »
et ne sont ni incluses dans les commandes reçues ni dans le chiffre
d’affaires.

Il est rappelé que le chiffre d’affaires d’AREVA peut varier de
manière significative d’un trimestre sur l’autre dans les activités
nucléaires. Par conséquent, l’activité trimestrielle ne saurait être
considérée comme une base fiable de projection annuelle.

Au 1er trimestre 2016, AREVA génère un
chiffre d’affaires consolidé
de 826 millions d’euros, en baisse de
0,8 % (- 2,2 % à données comparables) par rapport à la même période de
2015 en raison notamment du calendrier des livraisons d’uranium. L’effet
de change a un impact positif de 12 millions d’euros sur la période.

Au 31 mars 2016, le carnet de commandes du groupe
s’établit à 33,6 milliards d’euros, en forte progression par
rapport au 31 décembre 2015 (29 milliards d’euros), représentant ainsi
huit années de chiffre d’affaires. Il bénéficie notamment des accords
commerciaux pluriannuels signés avec EDF début 2016.

Les prises de commandes du 1er trimestre 2016 s’élèvent à 6,1
milliards d’euros, en forte hausse par rapport au 1er
trimestre 2015 (0,3 milliard d’euros).

I. Commentaires sur l’évolution du carnet de commandes et du chiffre
d’affaires

Mines

Le carnet de commandes des Mines s’établit à 10 107 millions d’euros au
31 mars 2016, en forte hausse sur la période.

Au 1er trimestre 2016, le chiffre d’affaires des Mines
s’élève à 185 millions d’euros, en baisse de 46,3 % (- 47,9 % à p.c.c.)
par rapport au 1er trimestre 2015.

Cette évolution s’explique principalement par un effet volume moins
favorable qu’au 1er trimestre 2015. En effet, la saisonnalité
de l’exercice 2015 avait été exceptionnelle avec un 1er
trimestre représentant environ 25 % des volumes annuels livrés alors que
cette période est généralement la plus faible de l’année en termes de
livraisons. L’effet de change a un impact favorable de 11 millions
d’euros sur la période.

Amont

Le carnet de commandes de l’Amont s’élève à 11 504 millions d’euros au
31 mars 2016.

Le chiffre d’affaires de l’Amont s’établit à 203 millions d’euros au 1er
trimestre 2016, en progression de 53,1 % (+ 51,9 % à p.c.c.) par rapport
au 1er trimestre 2015.

Cette évolution s’explique par une hausse des volumes d’enrichissement
vendus à l’international sur le trimestre. L’effet de change a un impact
négligeable sur la période.

Aval

Le carnet de commandes de l’Aval s’établit à 11 663 millions d’euros au
31 mars 2016, en forte hausse par rapport au 31 décembre 2015, notamment
en raison de l’entrée en carnet d’une extension de l’accord
traitement-recyclage pour la période allant jusqu’en 2023 avec EDF.

Le chiffre d’affaires de l’Aval ressort à 430 millions d’euros au 1er
trimestre 2016, en hausse par rapport à la même période de 2015 (+ 26,4
% en données publiées et + 26,1 % à p.c.c.).

Cette progression s’explique par l’activité Recyclage, qui bénéficie
principalement d’un rattrapage de chiffre d’affaires lié à la signature
du contrat traitement-recyclage avec EDF en début d’année, ainsi que
d’une plus forte activité au titre des clients européens. L’effet de
change a un impact favorable de 1 million d’euros sur la période.

II. Eléments d’appréciation de l’activité

Mines

  • Au 1er trimestre 2016, 2 672 tonnes d’uranium naturel ont
    été produites en part consolidée financière3 AREVA contre
    1 772 tonnes au 1er trimestre 2015. La part accessible4
    AREVA s’élève à 2 179 tonnes d’uranium contre 1 501 tonnes au 1er
    trimestre 2015.

Aval

  • AREVA TN a récemment remporté deux contrats long-terme d’un montant
    global de plus de 200 millions de dollars (environ 184 millions
    d’euros) pour la fourniture, à des électriciens américains, de
    solutions d’entreposage de combustible nucléaire usé.

Corporate et autres activités

  • Sur le chantier finlandais d’Olkiluoto 3 (dont le périmètre de
    responsabilité pour le consortium AREVA / Siemens est la construction
    d’une centrale complète), en avril :

    • Les essais de mise en service du réacteur ont débuté comme prévu.
      Intervenant après la fin des essais du contrôle-commande, cette
      nouvelle phase d’essais permet de vérifier le bon fonctionnement
      de l’ensemble des systèmes du réacteur et de valider les exigences
      de sûreté nucléaire ainsi que les performances de production ;
    • TVO a déposé la demande de licence d’exploitation du réacteur OL3
      auprès du Ministère de l’Emploi et de l’Economie finlandais.
      L’octroi de cette licence est nécessaire pour le chargement du
      combustible et la mise en service du réacteur.
  • Dans les Energies Renouvelables :

    • La décision a désormais été prise d’arrêter l’activité Bioénergie,
      tout en assurant la fin d’exécution des projets en cours. Le
      personnel de toutes les entités Biomasse, notamment en Inde et au
      Brésil, a été informé de cette décision ;
    • La mise en œuvre de l’arrêt des activités Solaire et Bioénergie a
      commencé avec le départ d’une partie du personnel.
  • AREVA Med a inauguré début avril sa seconde unité de production de
    plomb-212 de haute pureté, située à Plano au Texas.

1 Part de la production qui est consolidée dans les comptes
d’AREVA
2 Part des ressources et des productions
vendue/distribuée à AREVA par les coentreprises minières

Activités destinées à être cédées

Les activités d’AREVA NP (hors projet OL3), Mesures Nucléaires, et
Propulsion et Réacteurs de recherche remplissent les critères fixés par
la norme IFRS 5 pour être classées dans la catégorie « activités
destinées à être cédées » au 31 mars 2016.

Le carnet de commandes des activités destinées à être cédées s’élève à
13 941 millions d’euros au 31 mars 2016 (contre 13 783 M€ à fin 2015).

Le chiffre d’affaires des activités destinées à être cédées atteint 885
millions d’euros au 1er trimestre 2016, en baisse de 4,8 %
par rapport au 1er trimestre de 2015, sur le même périmètre.

Cette évolution s’explique principalement par une baisse de l’activité
d’AREVA NP avec un chiffre d’affaires moindre sur les Grands Projets, en
lien notamment avec le ralentissement du chantier Angra 3, constaté
depuis juin 2015, et une baisse des volumes dans les activités Base
Installée et Combustible, compensée en partie par une progression du
chiffre d’affaires de l’activité Propulsion et Réacteurs de Recherche
(AREVA TA). Au 1er trimestre 2015, le niveau d’activité
d’AREVA TA avait été impacté par un ajustement comptable du chiffre
d’affaires dégagé sur le projet de construction du réacteur de recherche
Jules Horowitz.

Sur le chantier français Flamanville 3 (dont AREVA est
responsable de l’ingénierie, de la fourniture et de l’installation de la
chaudière nucléaire) :

  • Les équipes du projet FA3 ont franchi un jalon clé vers la mise en
    service du réacteur EPR avec la finalisation, fin mars, des montages
    mécaniques du circuit primaire ;
  • AREVA, en lien avec EDF, a proposé à l’Autorité de Sûreté Nucléaire
    (ASN) d’apporter des adaptations au programme d’essais portant sur le
    couvercle et le fond de la cuve du réacteur EPR en étendant le
    programme d’essais à une troisième pièce. L’ASN a donné son accord
    pour intégrer cette pièce supplémentaire au programme d’essais, qui se
    poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2016.

Environnement de marché

  • Sur le marché de l’uranium, l’indicateur spot est passé de 39,5
    $/livre à fin mars 2015 à 28,7 $/livre à fin mars 2016. L’indicateur
    long terme est passé de 49,5 $/livre à fin mars 2015 à 43,5 $/livre à
    fin mars 2016 (source : UxC / TradeTech).
  • Sur le marché de l’enrichissement, l’indicateur spot est passé de
    79 $/UTS à fin mars 2015 à 59 $/UTS à fin mars 2016. L’indicateur long
    terme est passé de 90 $/UTS à fin mars 2015 à 70 $/UTS à fin mars 2016 (source :
    UxC).

III. Avancement du plan de transformation

Mise en œuvre du plan de performance

  • Le 25 mars 2016, l’Administration du Travail a validé les plans de
    départs volontaires proposés au sein de six sociétés du groupe en
    France : AREVA BS, AREVA Mines, AREVA NC SA, AREVA NP SAS, Eurodif
    Production et SET.
  • Concernant la productivité, l’effectif total du groupe s’est réduit de
    1,7 % par rapport au 31 décembre 2015, avec le départ de près de 700
    collaborateurs au cours du 1er trimestre 2016, dont 330 en
    France.

Progression du recentrage stratégique

  • Les négociations entamées en début d’année 2016 entre le consortium
    AREVA-Siemens et TVO au sujet du projet OL3 se poursuivent.
  • Dans le cadre de la création du Nouvel AREVA, les Commissaires aux
    apports ont été mandatés pour évaluer la valeur des actifs apportés.

IV. Perspectives financières

AREVA confirme son objectif d’un cash-flow net des activités de
l’entreprise compris entre – 2,0 milliards d’euros et – 1,5 milliard
d’euros fin 2016.

Nota bene :

A données comparables / à p.c.c. : à périmètre et taux de change
constants.

Carnet de commandes : le carnet de commandes est valorisé
sur la base des commandes fermes, à l’exclusion des options non
confirmées, évaluées aux conditions économiques de la fin de période
considérée. Les commandes en devises faisant l’objet d’une couverture de
change sont évaluées au taux de change de couverture ; les commandes en
devises non couvertes sont évaluées au taux de change du dernier jour de
la période considérée. En ce qui concerne les contrats à long terme,
comptabilisés selon la méthode de l’avancement, en cours de réalisation
au moment de la clôture, le montant inclus dans le carnet de commandes
correspond à la différence entre, d’une part le chiffre d’affaires
prévisionnel du contrat à terminaison, et d’autre part le chiffre
d’affaires déjà reconnu sur ce contrat ; il inclut par conséquent les
hypothèses d’indexation et de révision de prix contractuelles prises en
compte par le groupe pour l’évaluation du chiffre d’affaires
prévisionnel à terminaison.

Effet de change : l’effet de change mentionné dans ce
communiqué provient de la conversion des comptes des filiales dans
l’unité de compte du groupe. Cet effet résulte principalement de
l’évolution du dollar américain par rapport à l’euro. AREVA rappelle
également que sa politique de couverture de change des opérations
commerciales vise à protéger sa profitabilité contre la fluctuation du
cours des devises par rapport à l’euro.

Déclaration prospective : ce document contient des
informations et des déclarations prospectives. Les déclarations
comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les
hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant
sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des
opérations, des produits et des services futurs ou les performances
futures. Bien que la direction d’AREVA estime que ces déclarations
prospectives sont raisonnables, les investisseurs et les porteurs de
titres AREVA sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives
sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement
prévisibles et généralement en dehors du contrôle d’AREVA, qui peuvent
impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent
significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les
informations et déclarations prospectives. Ces risques comprennent ceux
qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par
AREVA auprès de l’AMF, y compris ceux énumérés sous la section «
Facteurs de risque » du document de référence enregistré auprès de l’AMF
le 12 avril 2016 (consultable en ligne sur le site internet d’AREVA à
l’adresse : www.areva.com).
AREVA ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et
déclarations prospectives à l’exception de ce qui est requis par les
lois et règlements applicables.

Calendrier prévisionnel des événements et publications à venir

19 mai 2016 – 11:00 CEST : Assemblée Générale ordinaire des actionnaires

Tour Areva – 1, Place Jean Millier, 92400 Courbevoie

A PROPOS D’AREVA

AREVA fournit des produits et services à très forte valeur ajoutée pour
le fonctionnement du parc nucléaire mondial.

Le groupe intervient sur l’ensemble du cycle du nucléaire, depuis la
mine d’uranium jusqu’au recyclage des combustibles usés, en passant par
la conception de réacteurs nucléaires et les services pour leur
exploitation.

Son expertise, sa maîtrise des procédés technologiques de pointe et son
exigence absolue en matière de sûreté sont reconnues par les
électriciens du monde entier.

Les 40 000 collaborateurs d’AREVA contribuent à bâtir le modèle
énergétique de demain : fournir au plus grand nombre une énergie
toujours plus sûre, plus propre et plus économique.

Tour AREVA – 1 Place Jean Millier – 92400 COURBEVOIE – France – Tél :
+33 (0)1 34 96 00 00 – Fax : +33 (0)1 34 96 00 01

Contacts

AREVA
Service de Presse
+33 (0)1 34 96 12 15
press@areva.com
ou
Relations
Investisseurs

Manuel Lachaux, +33 (0)1 34 96 11 53
manuel.lachaux@areva.com
ou
Anne-Sophie
Jugean, +33 (0)1 34 96 62 41
anne-sophie.jugean@areva.com