Press release

AREVA : Résultats semestriels 2016 : Amélioration de la marge d’EBE à 16% (vs. 12% au S1 2015) dans un contexte toujours défavorable

0 0
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: AREVA (Paris:AREVA): Chiffres présentés avec application de la norme IFRS 5 relative aux « activités cédées, abandonnées ou destinées à être cédées ». Chiffres clés Carnet de commandes de 32,8 Md€ (vs. 29 Md€ fin 2015) Chiffre d’affaires : 1 930 M€ (vs. 1 849 M€ au S1 2015, + 4,4 % à p.c.c.) Excédent

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

AREVA (Paris:AREVA):

Chiffres présentés avec application de la norme IFRS 5 relative aux «
activités cédées, abandonnées ou destinées à être cédées ».

Chiffres clés

  • Carnet de commandes de 32,8 Md€ (vs. 29 Md€ fin 2015)
  • Chiffre d’affaires : 1 930 M€ (vs. 1 849 M€ au S1 2015, + 4,4 % à
    p.c.c.)
  • Excédent brut d’exploitation : 310 M€ (vs. 226 M€ au S1 2015)
  • Résultat opérationnel : 86 M€ (vs. 4 M€ au S1 2015)
  • Résultat net part du groupe : – 120 M€ (vs. – 206 M€ au S1 2015)
  • Cash-flow opérationnel : – 121 M€ (vs. 221 M€ au S1 2015)
  • Cash-flow net des activités de l’entreprise : – 497 M€ (vs. -121 M€ au
    S1 2015)
  • Endettement net : – 7 044 M€ (vs. – 6 323 M€ fin 2015)

Principaux faits marquants de la période récente

  • Mise en œuvre de la feuille de route stratégique :

    • Présentation du projet de création de NEW CO, société recentrée
      sur le cycle du combustible nucléaire lors de la présentation de
      la « Feuille de route 2016-2020 » du Groupe le 15 juin 2016 ;
    • Marques d’intérêt sérieuses d’investisseurs stratégiques pour
      participer à l’augmentation de capital de NEW CO ;
    • Signature d’un protocole d’accord avec EDF confirmant la cession
      des activités d’AREVA NP et permettant la mise en œuvre du nouveau
      schéma juridique retenu en laissant, notamment, certains
      contrats dans le périmètre d’AREVA SA (dont le projet OL3) ;
    • Cession de Canberra et option de vente pour Adwen ;
    • Ouverture par la Commission européenne d’une procédure d’examen
      approfondi du soutien de l’Etat français à la restructuration
      financière du groupe.
  • Mise en œuvre du plan de performance :

    • Impact EBITDA du plan de performance de 500 millions d’euros en
      rythme annuel (comparé à 324 millions d’euros fin 2015) par
      rapport à 2014, soit la moitié de l’objectif de 1 milliard d’euros
      en 2018 ;
    • Réduction des effectifs du groupe en ligne avec l’objectif de
      6 000 suppressions de postes fin 2017 (3 400 départs depuis fin
      2014).
  • Avancement des grands chantiers :

    • Taishan 1 : après le succès des essais à froid, démarrage prochain
      des essais à chaud de mise en service ;
    • Olkiluoto 3 : respect des jalons clefs sur le chantier avec la
      remise du dossier de demande d’autorisation d’exploitation, la
      poursuite des activités d’installations électromécaniques et la
      confirmation de la séquence de démarrage des essais prévue en
      octobre ;
    • Flamanville 3 : mise en configuration « essais » du contrôle
      commande achevée en juin pour des essais de mise en service prévus
      à l’automne.

Perspectives financières pour l’exercice en cours

Compte tenu des réalisations du 1er semestre 2016 et des
perspectives financières du 2ème semestre, le cash-flow net
des activités de l’entreprise est désormais attendu proche de – 1,5
milliard d’euros en 2016, contre une prévision initiale d’un montant
compris entre – 2 milliards d’euros et – 1,5 milliard d’euros.

Liquidité à 12 mois

La liquidité de l’entreprise pour l’exercice 2016 est assurée par les
lignes de crédit tirées les 4 et 5 janvier 2016 pour un montant de 2
milliards d’euros et par un crédit-relais de 1,2 milliard d’euros,
accordé en avril par un pool bancaire, remboursable s’il devait être
tiré, en janvier 2017.

Au-delà, l’augmentation de capital, prévue au début de l’année 2017,
permettra d’assurer la liquidité du groupe. En cas de décalage
temporaire, AREVA solliciterait un prêt d’actionnaire. Ces opérations
seront conduites dans le respect de la règlementation européenne.

Le Conseil d’Administration d’AREVA, réuni ce matin sous la présidence
de Philippe Varin, a arrêté les comptes clos au 30 juin 2016.

A propos des résultats, Philippe Knoche, Directeur Général, a déclaré :

« Le premier semestre a été extrêmement actif, dans la consolidation
de notre socle d’activité comme dans la mise en œuvre de la feuille de
route stratégique, où de nombreuses étapes ont été franchies.

Notre carnet de commandes et notre chiffre d’affaires progressent,
tandis que la rentabilité des opérations poursuit son amélioration sous
l’effet de nos plans de performance.

AREVA a présenté le 15 juin dernier son plan d’actions en vue de la
création de NEW CO, détaillant les réalisations nécessaires à la
transformation effective et complète d’AREVA. Celles-ci incluaient
notamment le projet de cession des activités d’AREVA NP, qui a franchi
une nouvelle étape avec la signature d’un protocole d’accord avec EDF,
confirmant le prix de cession et le calendrier de clôture de l’opération
d’ici fin 2017. Ce protocole d’accord s’ajoute à la réalisation de la
vente de Canberra, l’arrêt de l’activité Bioénergie et à la cession
prochaine d’Adwen.

En vue de l’entrée d’investisseurs stratégiques susceptibles de
participer à l’augmentation de capital de NEW CO, le groupe a intensifié
ses échanges et des marques d’intérêt ont d’ores et déjà été exprimées,
tandis que les besoins en liquidité ont été sécurisés pour 2016.

Forts de ces actions et réalisations, nous précisons notre objectif
de cash-flow net des activités de l’entreprise à -1,5 milliard d’euros
pour l’exercice en cours, dans le haut de la fourchette indiquée au
début de l’année. »

I. Analyse des chiffres clés du groupe

En application de la norme IFRS 5, le compte de résultat et le tableau
des flux de trésorerie du 1er semestre 2015 ont été retraités
pour présenter un proforma comparable au 1er semestre 2016 ;
le résultat net des activités faisant l’objet d’une négociation en vue
de leur cession est présenté sur une ligne spécifique « résultat net des
activités destinées à être cédées ».

Les activités suivantes remplissent les critères fixés par la norme IFRS
5 pour être classées dans la catégorie « activités cédées, abandonnées
ou destinées à être cédées» au 30 juin 2016 :

  • AREVA NP (hors projet OL3, présenté dans le « Corporate et autres
    activités ») ;
  • Mesures Nucléaires ;
  • Propulsion et Réacteurs de recherche ;
  • Energie solaire.

Au 30 juin 2016, les résultats d’Adwen (activité Energie éolienne) sont
comptabilisés par mise en équivalence et la participation d’AREVA dans
Adwen est classée dans la catégorie « actifs destinés à être cédés »
dans le bilan consolidé du groupe.

             
En millions d’euros   S1 2016   S1 2015*   Variation
      2016/2015
Carnet de commandes   32 846   31 502   + 1 344 M€
Chiffre d’affaires   1 930   1 849   + 81 M€
Excédent brut d’exploitation publié 310 226 + 84 M€
En % du chiffre d’affaires   16,1%   12,2%   + 3,8 pts
Cash-flow opérationnel publié   (121)   221   – 342 M€
Résultat opérationnel publié   86   4   + 82 M€
Résultat net part du groupe des activités cédées, abandonnées ou
destinées à être cédées**
  4   (77)   + 81 M€
Résultat net part du groupe (120) (206) + 86 M€
Résultat net par action   – 0,31 €   – 0,54 €   + 0,23 €
Cash-flow net des activités de l’entreprise   (497)   (121)   – 376 M€
    30.06.2016   31.12.2015    
Endettement (-) / trésorerie (+) net(te)   (7 044)   (6 323)   – 721 M€

* Ajusté de l’application de la norme IFRS 5
** Activités d’AREVA
NP (hors projet OL3), Mesures Nucléaires, Propulsion et Réacteurs de
recherche et Energie solaire

Les indicateurs financiers sont définis dans le lexique financier en
Annexe 6 – Définitions.

Carnet de commandes

Au 30 juin 2016, le carnet de commandes du groupe s’élève à
32,8 milliards d’euros, en forte progression par rapport au 31 décembre
2015 (29 milliards d’euros), représentant ainsi près de 8 années de
chiffre d’affaires.

  • Le carnet de commandes des Mines s’élève à 9,4 milliards
    d’euros au 30 juin 2016, en forte progression sur la période.
  • Le carnet de commandes de l’Amont (chimie et enrichissement)
    s’établit à 11,5 milliards d’euros au 30 juin 2016.
  • Le carnet de commandes de l’Aval (recyclage, logistique,
    démantèlement et services, projets internationaux) s’établit à 11,6
    milliards d’euros au 30 juin 2016, en forte hausse par rapport au 31
    décembre 2015.

Les prises de commandes s’établissent à 6,7 milliards d’euros au 1er
semestre 2016, en forte hausse par rapport au 1er semestre
2015 (+ 0,8 milliard d’euros).

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe s’élève à 1 930 millions
d’euros au 30 juin 2016, en hausse de 4,4 % par rapport au 1er
semestre 2015 (+ 4,4 % à données comparables). L’effet de change est de
+ 0,5 million d’euros sur la période. Sur le périmètre de NEW CO1,
le chiffre d’affaires ressort à 1 930 millions d’euros, en hausse de 97
millions d’euros par rapport au 30 juin 2015 (+ 5,2 % à données
comparables).

  • Le chiffre d’affaires des Mines s’élève à 705 millions d’euros
    au 30 juin 2016, en retrait de 4,4 % par rapport au 1er
    semestre 2015 (- 4,4 % à données comparables). Cette évolution est
    principalement due à un calendrier de livraisons moins favorable sur
    la période.
  • Le chiffre d’affaires de l’Amont s’établit à 384 millions
    d’euros, soit une hausse de 10,7% sur un an (+ 10,1 % à données
    comparables). Cette évolution s’explique par une hausse des volumes d’U3O8
    / UF6 vendus à l’international. L’effet de change a un
    impact positif de 2,1 millions d’euros sur la période.
  • Le chiffre d’affaires de l’Aval ressort à 832 millions d’euros,
    en hausse de 12,6 % à données comparables par rapport à la mgroupeême
    période en 2015. Cette progression d’une année sur l’autre s’explique
    par l’activité Recyclage, qui bénéficie principalement d’un rattrapage
    de chiffre d’affaires lié à la signature du contrat
    traitement-recyclage avec EDF en début d’année, ainsi que d’une plus
    forte activité au titre des clients européens.
  • La partie Corporate et autres activités génère un chiffre
    d’affaires de 8 millions d’euros contre 32 millions d’euros au 1er
    semestre 2015 (23 millions d’euros à périmètre et taux de change
    constants).

1 Entité recentrée sur les activités Mines, Amont et Aval,
comme décrit lors du Market Update du 15 juin 2016

Excédent brut d’exploitation (EBE)

L’EBE est en hausse par rapport au 1er semestre 2015, passant
de 226 millions d’euros à 310 millions d’euros au 1er
semestre 2016. Sur le périmètre de NEW CO2, l’EBE atteint 564
millions d’euros, en hausse de 157 millions d’euros par rapport au 30
juin 2015.

  • L’EBE des Mines progresse, passant à 346 millions d’euros au 1er
    semestre 2016, contre 242 millions d’euros sur la même période en
    2015, en raison des volumes de production supérieurs, grâce à la
    montée en puissance de la mine canadienne de Cigar Lake notamment, et
    des effets du plan de compétitivité.
  • Dans l’Amont, l’EBE s’élève à 94 millions d’euros au 1er
    semestre 2016, contre 119 millions d’euros au 1er
    semestre 2015. Cette évolution s’explique par un effet mix des ventes
    moins favorable compensé seulement en partie par une baisse des coûts
    induite par les effets du plan de performance.
  • L’Aval enregistre un EBE de 237 millions d’euros, en forte
    progression par rapport au 1er semestre 2015 (+ 150
    millions d’euros), du fait notamment de l’impact de la signature du
    contrat traitement-recyclage avec EDF en début d’année mais également
    des résultats du plan de compétitivité.
  • L’EBE du Corporate et autres activités, qui intègre notamment
    le projet OL3 et la Bioénergie, s’élève à – 367 millions d’euros
    contre – 222 millions d’euros au 1er semestre 2015. Cette
    évolution s’explique notamment par un niveau d’activité plus important
    sur le projet EPR d’Olkiluoto 3 (OL3) par rapport à la même période
    l’année dernière.

Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel du groupe s’élève à 86 millions d’euros au 1er
semestre 2016 contre 4 millions d’euros au 1er semestre 2015.
Sur le périmètre de NEW CO1, le résultat opérationnel
progresse de 137 millions d’euros, pour atteindre 191 millions d’euros.

  • Le résultat opérationnel des Mines s’élève à 21 millions
    d’euros, contre 139 millions d’euros au 1er
    semestre 2015. Au-delà des éléments opérationnels favorables décrits
    pour expliquer l’évolution de l’EBE, le résultat opérationnel est
    affecté par une perte de valeur de 203 millions d’euros sur certains
    actifs miniers, induite par la baisse du cours de l’uranium.
  • Le résultat opérationnel de l’Amont s’élève à – 44 millions
    d’euros, contre – 23 millions d’euros au 1er semestre 2015. Cette
    baisse de 21 millions d’euros s’explique par :

    • La baisse de l’EBE pour 25 millions d’euros ;
    • Une progression des amortissements de l’usine Georges Besse II ;
    • Une variation positive de provision sur les UTS d’un montant de 43
      M€. En effet, au 1er semestre 2015, une provision de 86
      M€ avait été constituée pour tenir compte de l’impact de la baisse
      du cours des UTS sur un stock d’UTS dont le coût de revient était
      devenu trop élevé, en regard de l’atonie du marché, pour être
      vendu à un prix au moins équivalent. Au cours du 1er
      semestre 2016, un complément de provision de 43 millions d’euros a
      été comptabilisé, pour tenir compte de la poursuite de la
      dégradation des prix et des conditions de vente de ces UTS ;
    • D’autres effets de moindre importance.

1 Entité recentrée sur les activités Mines, Amont et Aval,
comme décrit lors du Market Update du 15 juin 2016

  • L’Aval enregistre un résultat opérationnel de 93 millions
    d’euros au 1er semestre 2016, en amélioration de 109
    millions d’euros par rapport à la même période en 2015. L’essentiel de
    cette progression s’explique par la signature du contrat
    traitement-recyclage avec EDF et par les résultats du plan de
    compétitivité, déjà mentionnés dans les commentaires sur l’évolution
    de l’EBE.
  • Le résultat opérationnel du Corporate et autres activités,
    intégrant le projet OL3 et la Bioénergie, s’élève à 15 millions
    d’euros au 1er semestre 2016, contre – 97 millions d’euros
    au 1er semestre 2015. Cette hausse s’explique par :

    • Des effets positifs, et en particulier la reprise au 30 juin 2016,
      d’une provision de 180 millions d’euros constituée fin 2015 au
      titre des coûts prévisionnels de la restructuration juridique et
      financière du groupe. En effet, un rescrit a été obtenu auprès de
      l’administration fiscale et le schéma juridique de la
      restructuration a évolué ;
    • Des effets négatifs de moindre ampleur, telles qu’une perte à
      terminaison additionnelle de 41 millions d’euros au titre de l’EPR
      d’Olkiluoto 3 et des provisions pour risques et charges liées à
      des contentieux et des litiges commerciaux portant sur des projets
      achevés dans la Bioénergie pour 38 millions d’euros.

Résultat net part du groupe

Le résultat net part du groupe s’élève à – 120 millions d’euros au 1er
semestre 2016, proche de celui du 1er semestre 2015 (- 206
millions d’euros).

En complément des éléments évoqués précédemment sur le résultat
opérationnel (projet OL3, dépréciation d’actifs miniers en particulier)
s’ajoutent principalement :

  • La quote-part de résultat net des coentreprises et entreprises
    associées, dont Adwen et ETC constituent les principaux contributeurs,
    reste stable entre le 1er semestre 2015 et le 1er
    semestre 2016 à – 11 millions d’euros ;
  • Le résultat financier, qui s’élève à – 223 millions d’euros, en baisse
    de 179 millions par rapport au 1er semestre 2015, en raison
    notamment de la hausse du coût de l’endettement et de l’impact de la
    baisse des taux d’actualisation et d’inflation sur les opérations de
    fin de cycle pour un montant cumulé de 69 millions d’euros ;
  • La charge nette d’impôt, qui ressort à 45 millions d’euros au 1er
    semestre 2016, contre une charge nette de 61 millions d’euros au 1er
    semestre 2015 ;
  • Le résultat net d’impôt des activités cédées, abandonnées ou destinées
    à être cédées, qui s’élève à 7 millions d’euros au 1er
    semestre 2016, contre une perte de 100 millions d’euros au 1er
    semestre 2015. Cette amélioration est notamment le fait :

    • Au niveau d’AREVA NP, d’une réduction des foyers de pertes sur les
      Grands Projets (hors OL3, classé dans les activités « Corporate et
      autres activités), des effets des actions de performance et de la
      neutralisation des amortissements, suite à l’application de la
      norme IFRS 5 à cette entité ;
    • Au niveau de l’activité Energie Solaire, de la finalisation des
      derniers projets avec en particulier l’accord signé le 16 janvier
      dernier pour transférer au client, en l’état, le champ solaire
      construit au Rajasthan (Inde).

Cash-flow opérationnel

Les éléments suivants expliquent la baisse de 342 millions d’euros du
cash-flow opérationnel sur la période (- 121 millions d’euros au 1er
semestre 2016 contre + 221 millions d’euros au 1er
semestre 2015). Le cash-flow opérationnel du périmètre NEW CO3
ressort à 70 millions d’euros contre 388 millions d’euros il y a un an.

Au-delà des explications relatives à l’évolution de l’EBE (cf.
ci-dessus), les autres postes expliquant cette variation s’analysent
comme suit :

  • La variation du BFR opérationnel est négative, atteignant – 170
    millions d’euros au 1er semestre 2016 contre + 327 millions
    d’euros au 1er semestre 2015 (soit – 497 millions d’euros).
    Au
    1er semestre 2016, la variation de BFR a été impacté
    notamment par :

    • Un effet restockage ainsi qu’une consommation des avances clients
      dans les Mines du fait du timing des livraisons ;
    • Un effet comparaison défavorable dans l’Aval, puisque cette
      activité avait bénéficié au cours du 1er semestre 2015
      d’un paiement client au titre de la régularisation de prestations
      antérieures ;

La progression moins rapide des stocks ainsi que la baisse des créances
clients et dettes fournisseurs de l’Amont ne compensent que
partiellement ces effets négatifs.

  • Les investissements opérationnels nets du groupe s’élèvent à 261
    millions d’euros au 1er semestre 2016, contre 329 millions
    d’euros sur la même période en 2015. Cette baisse de 67 millions
    d’euros s’explique notamment par la mise en exploitation de la mine de
    Cigar Lake (Canada) en 2015 ainsi que par la réduction des
    investissements de l’usine Georges Besse II.

Cash-flow net des activités de l’entreprise

Le montant du cash-flow net des activités de l’entreprise s’élève à –
497 millions d’euros au 1er semestre 2016, contre – 121
millions d’euros au 1er semestre 2015.

Partant du cash-flow opérationnel des activités poursuivies, dont la
variation est expliquée ci-dessus, s’ajoutent notamment :

  • Le cash-flow net des activités cédées, abandonnées ou destinées à être
    cédées (notamment AREVA NP hors projet OL3, Canberra, AREVA TA et
    Energie solaire) pour un montant de – 141 millions d’euros (vs. – 137
    millions d’euros au 1er semestre 2015) ;
  • Le coût de l’endettement pour – 159 millions d’euros, en hausse de 34
    millions d’euros en raison de la hausse de l’endettement du groupe et
    du paiement des commissions d’engagements du crédit-relais ;
  • Le cash lié aux opérations de fin cycle pour un montant de 23 millions
    d’euros (vs. – 12 millions d’euros au 30 juin 2015) ;
  • Les décaissements d’impôts pour – 62 millions d’euros (- 12 millions
    d’euros par rapport à l’année dernière).

1 Entité recentrée sur les activités Mines, Amont et Aval,
comme décrit lors du Market Update du 15 juin 2016

Endettement financier net et trésorerie

L’endettement financier net total du groupe s’élève à 7 044 millions
d’euros au 30 juin 2016, contre 6 323 millions d’euros au 31 décembre
2015.

  • Cette hausse de l’endettement net de 721 millions d’euros s’explique
    par :

    • Le cash-flow net des activités de l’entreprise pour un montant de
      – 497 millions d’euros, auquel s’ajoutent ;
    • La non reconduction au 30 juin 2016 des opérations d’affacturages
      réalisées en fin d’année 2015 pour un montant de – 152 millions
      d’euros ;
    • Divers effets de moindre ampleur.
  • L’encours obligataire d’AREVA s’élève à 6,1 milliards d’euros au 30
    juin 2016.
  • Au 30 juin 2016, la dette financière courante, qui permet de
    réconcilier le montant de trésorerie brute de 2,1 milliards d’euros et
    le montant de trésorerie nette disponible de 171 millions d’euros,
    s’élève à 1 887 millions d’euros et est notamment composée :

    • De l’échéance de remboursement de la souche obligataire de
      septembre 2016, pour un montant de 968 millions d’euros ;
    • Des échéances de remboursement des tirages sur des lignes de
      crédit bilatérales pour un montant de 595 millions d’euros ;
    • Des échéances de remboursement du prêt amortissable au titre du
      financement structuré de l’usine Georges Besse II, pour un montant
      de 58 millions d’euros ;
    • D’intérêts courus sur les emprunts obligataires, pour un montant
      de 120 millions d’euros ;
    • De billets de trésorerie pour un montant de 4 millions d’euros ;
    • De concours bancaires courants et de comptes courants financiers
      créditeurs pour un montant de 69 millions d’euros.

II. Faits marquants de la période récente

Mise en œuvre de la feuille de route stratégique

  • Projet de cession d’AREVA NP :

    • Le Conseil d’administration d’AREVA a autorisé la signature d’un
      protocole d’accord formalisant l’état d’avancement des discussions
      avec EDF et confirmant la cession des activités d’AREVA NP (hors
      certains contrats, dont « OL3 ») pour un prix indicatif de 2,5
      milliards d’euros (valeur des fonds propres à 100%). L’objectif
      des 2 groupes est de signer des accords engageants avant fin
      novembre 2016 ;
    • Ce protocole d’accord tient compte du choix de l’option B,
      présentée lors du Market Update du 15 juin, permettant de
      maintenir certains contrats (dont le contrat OL3) au sein d’AREVA
      NP dans le périmètre consolidé d’AREVA SA, avec les moyens
      nécessaires et dans le respect des obligations contractuelles. Les
      autres activités d’AREVA NP seront quant à elles transférées à une
      filiale, provisoirement dénommée « NEW NP », détenue à 100% par
      AREVA NP, destinée à être cédée à EDF et à des investisseurs
      stratégiques ;
    • Les contrats non échus, en provenance des usines de composants
      faisant actuellement l’objet d’un audit, pour lesquels des
      anomalies auraient été identifiées d’ici au closing de
      l’opération, seraient couverts par une garantie de passif. Les
      contrats échus (c’est-à-dire ceux pour lesquels les obligations
      contractuelles, y compris la garantie, sont expirés), quant à eux,
      ne seront pas transférés dans NEW NP ;
    • Le closing de l’opération est prévu au 2ème semestre
      2017, une fois que le projet aura été présenté aux représentants
      du personnel et sous condition de l’obtention des autorisations
      nécessaires de la part des autorités compétentes, en particulier
      de l’ASN au sujet de l’acceptabilité de la cuve du réacteur FA3.
    • Par ailleurs, les deux entreprises ont décidé de regrouper leurs
      forces d’ingénierie dans le domaine de la conception et de la
      réalisation de projets d’îlots nucléaires neufs et du contrôle
      commande opérationnel associé, en France et à l’export, en créant
      NICE, une société dont EDF détiendrait 80% et AREVA NP 20%.
  • Evolution de la gouvernance :

En vue du projet de réorganisation d’AREVA et de la cession d’AREVA NP,
le groupe a été organisé depuis le 1er juillet en deux
périmètres distincts « NEW CO » et « AREVA NP », sous la responsabilité
de Philippe Knoche et de Bernard Fontana respectivement. La Direction
générale et le Conseil d’Administration d’AREVA SA restent inchangés.

  • Cession de Canberra :

AREVA et le groupe industriel Mirion Technologies ont annoncé le 1er
juillet la réalisation de la cession de Canberra.

  • Projet de cession d’Adwen :
    Le 17 juin, Gamesa et AREVA ont
    signé un avenant au pacte d’actionnaires de leur co-entreprise Adwen,
    dédiée à l’éolien en mer, au terme duquel, AREVA dispose d’un délai de
    3 mois, soit d’ici le 16 septembre, pour exercer l’une de ces options :

    • Céder sa participation dans Adwen à Gamesa ou,
    • Céder 100% des parts d’Adwen à un investisseur tiers qui
      remettrait une offre engageante plus attractive durant cette
      période. La cession de l’intégralité du capital est rendue
      possible par l’obligation de sortie conjointe dont dispose AREVA
      sur les parts de Gamesa.
  • Projet de cession d’AREVA TA :

    • Le processus de cession d’AREVA TA a été initié à la fin de
      l’année 2015 et s’inscrit dans le cadre des recommandations du
      rapport remis par le Secrétariat Général de la Défense et la
      Sécurité Nationale ;
    • Les négociations avec les acquéreurs potentiels sont en cours et
      l’objectif est de finaliser l’opération fin 2016 ou début 2017.
  • Restructurations du groupe et projet d’augmentations de capital :

    • Depuis le Market Update du 15 juin dernier, le groupe poursuit ses
      travaux de structuration en vue de la création de NEW CO, société
      dédiée au cycle du combustible nucléaire, et a intensifié ses
      discussions avec des investisseurs stratégiques susceptibles de
      participer à l’augmentation de capital de NEW CO.

Contacts

AREVA
Service de Presse
+33 (0)1 34 96 12 15
press@areva.com
ou
Relations
Investisseurs

Manuel Lachaux, +33 (0)1 34 96 11 53
manuel.lachaux@areva.com
ou
Anne-Sophie
Jugean, +33 (0)1 34 96 62 41
anne-sophie.jugean@areva.com

Read full story here