Press release

Avanquest : Résultats annuels 2015-2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Comptes arrêtés par le Directoire et revus par le Conseil de Surveillance le 30 septembre 2016, en cours d’audit par les Commissaires aux Comptes, qui envisagent de les certifier avec une réserve et une observation1. Chiffre d’affaires en croissance de 31%2 à 117 M€ (dont 92% à l’international) Investissements significatifs dans les nouvelles activités représentant

Comptes arrêtés par le Directoire et revus par le Conseil de
Surveillance le 30 septembre 2016, en cours d’audit par les Commissaires
aux Comptes, qui envisagent de les certifier avec une réserve et une
observation1.

Chiffre d’affaires en croissance de 31%2 à
117 M€ (dont 92% à l’international)

Investissements significatifs dans les nouvelles activités
représentant déjà plus de 50% des revenus et pesant sur le Résultat
Opérationnel Courant 2015-2016 qui ressort à -16,1 M€

Le Résultat Net Part du Groupe, impacté par de nombreux éléments non
récurrents, présente une perte de 28,6 M€, tandis que le flux de
trésorerie provenant de l’exploitation s’établit à -11,4 M€

Le Groupe se donne pour objectif d’atteindre un EBITDA ajusté3
positif pour 2017 grâce au développement rentable de ces activités de
croissance

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:


Le Groupe Avanquest (Paris:AVQ) (ISIN : FR0004026714) publie ses comptes
consolidés pour l’exercice clos au 30 juin 2016 (1er juillet
2015 – 30 juin 2016).

Sur l’exercice 2015-2016, le groupe Avanquest affiche une progression
de +31%
2 de son chiffre d’affaires à 117 M€ (+26%
en incluant Arvixe) dont 92% à l’international (et 53% aux
États-Unis). Il bénéficie notamment du succès mondial de l’activité
PlanetArt (impressions photo sur mobile) qui enregistre un CA de 56,4 M€
en croissance de 71%.

Les résultats 2015-2016 portent la marque des investissements sur les
activités de croissance et de l’alignement du bilan sur les nouveaux
fondamentaux du Groupe
(caractérisé par des dépréciations du
goodwill et d’une partie des actifs incorporels). Ainsi, le Résultat
Opérationnel Courant 2015-2016 représente une perte de 16,1 M€, tandis
que le Résultat Net Part du Groupe est de -28,6 M€, impacté par de
nombreux éléments non récurrents. Néanmoins, ces éléments n’affectant
pas la trésorerie, le flux de trésorerie provenant de l’exploitation
ressort à -11,4 M€.

En revanche, hors éléments exceptionnels non récurrents, le résultat
opérationnel courant s’apprécie de 5,1 points en proportion du chiffre
d’affaires
(remontant à -9% du CA en 2015-2016 contre -14% du CA en
2014-2015) et le résultat net de 6 points en proportion du CA
-9% du CA en 2015-2016 contre -15% du CA en 2014-2015).

Porté par la dynamique de ses activités de croissance, Avanquest se
donne pour objectif une trajectoire de croissance rentable avec un
EBITDA ajusté
3 positif sur 2017.

Le Groupe Avanquest, trois activités bien positionnées : PlanetArt,
myDevices et Avanquest Software

  • PlanetArt : une stratégie gagnante

Lancé il y a trois ans, en étant les premiers à anticiper le basculement
de l’impression photo du web au mobile, PlanetArt confirme sur cette
année sa position de leader mondial de l’impression sur mobile avec un
chiffre d’affaires de 56,4 M€ en croissance de 71%.

Les applications mobiles FreePrints – solution la plus simple et la
moins chère au monde pour imprimer ses photos de son smartphone –
dépassent à elles seules sur l’exercice 2015-2016 les 31 millions
d’euros (en hausse de 109% par rapport à l’exercice précédent).

Cette activité a d’ailleurs atteint pour la première fois la rentabilité
(EBITDA ajusté positif) sur le dernier trimestre de l’exercice,
illustrant la mécanique vertueuse du modèle économique sans freiner la
croissance.

Le modèle économique de FreePrints était dès l’origine basé sur le
développement d’une offre très attractive d’impression photos à partir
d’un Smartphone. L’objectif était de permettre la constitution rapide
d’une importante base de clients fidèles. La qualité et l’attractivité
de cette offre se sont confirmées puisque la majorité des revenus
provient désormais de clients récurrents avec plus de 3,7 millions de
clients FreePrints en juin 2016
.

La stratégie était ensuite de monétiser cette base clients vers de
nouvelles offres mobiles à plus forte valeur ajoutée afin d’en accélérer
considérablement la rentabilité. Dans ce cadre, PlanetArt a lancé début
2016
(aux États-Unis et en Grande-Bretagne), une nouvelle
application : FreePrints photobooks, qui offre à ses clients, la
possibilité d’imprimer rapidement et à des tarifs très compétitifs leurs
photos stockées sur smartphone sous forme de livres photos de qualité.
Le lancement de FreePrints photobooks est prévu en France en octobre
2016.

Tout comme FreePrints, FreePrints photobooks est déjà plébiscitée par
les clients, avec plus de 800 000 installations en huit mois et
une notation de 5 étoiles sur tous les App Store. Depuis son
lancement, FreePrints photobooks a déjà généré un chiffre d’affaires
dépassant les 5 millions d’euros.
Cette nouvelle application
constitue plus de 20% du chiffre d’affaires mensuel de l’activité
Mobile-to-Print avec une marge brute plus de deux fois supérieure à
celle de FreePrints, et ce sans investissement marketing majeur, puisque
la plupart des clients ayant commandé des Photobooks sont issus de la
base clients FreePrints.

Le lancement réussi de FreePrints photobooks, combiné à l’amélioration
du panier moyen de FreePrints, ont permis d’augmenter très
significativement le taux de retour sur investissement de l’acquisition
d’un client. Ainsi, le coût d’acquisition d’un client FreePrints est
désormais amorti en moins de neuf mois.

  • myDevices : un intérêt grandissant pour l’Internet des Objets

Sur un marché encore jeune, mais qui sera sans conteste la prochaine
grande révolution technologique, la plateforme myDevices permet aux
grandes entreprises à travers le monde quel que soit leur domaine
d’activité de déployer très rapidement une solution « IoT » (Internet of
Things) pour leurs clients.

Un grand groupe comme Carrefour, leader mondial de la distribution, a
choisi la technologie myDevices pour proposer à ses clients dans un
futur proche, une nouvelle plateforme leur permettant de gérer les
objets connectés à travers une solution Carrefour homogène et unifiée.

Pour compléter l’offre myDevices, Avanquest a lancé, début 2016,
Cayenne, un outil simplifié et intuitif de développement et de création
de projets d’objets connectés
. Cet outil, basé sur un modèle
économique de type « freemium », permet à des développeurs
professionnels de concevoir rapidement leur projet de gestion d’objets
connectés. Cayenne suscite un grand intérêt puisque plus de 65 000
développeurs sont déjà connectés sur cette plateforme, après seulement
huit mois d’existence
.

Bien qu’il ne génère pas de revenu pour le moment, Cayenne constitue
un formidable outil d’évangélisation et d’appropriation de la
technologie myDevices
auprès des communautés de développeurs. Des
acteurs de premier plan du marché de l’Internet des Objets (IoT), tels
que Semtech/Lora, Sigfox ou Arduino, ont déjà signé des partenariats
avec myDevices.

La montée en puissance de cette communauté de développeurs et le
déploiement de l’écosystème Cayenne vont permettre à Avanquest de
positionner cet outil comme référence incontournable de l’IoT.

Avanquest a pour ambition de créer la première communauté de
développeurs IoT au monde
, avec à terme, des opportunités
additionnelles de monétisation.

  • Avanquest Software

L’activité logicielle historique du groupe a été largement restructurée,
simplifiée, rationalisée et est aujourd’hui rentable. Cette division
continue sa mutation vers la sortie du retail (avec notamment la cession
d’Avanquest Software Publishing Ltd. et la diminution des activités
retail en Europe) et le développement de ses offres sur internet.

Cette transformation se caractérise par la hausse continue de la part
de chiffre d’affaires issue du Online
, qui devrait se poursuivre
dans les exercices à venir. Cette évolution s’accompagne
naturellement d’une hausse de la marge brute et d’une diminution du
besoin en fonds de roulement.

Le groupe Avanquest a réalisé sur l’exercice 2015-2016 la cession
d’Avanquest Software Publishing Ltd mais également étudié plusieurs
autres opportunités de cessions et d’acquisitions dont aucune n’a pu se
matérialiser sur cet exercice. Le groupe Avanquest continuera cette
stratégie de cessions et d’acquisitions sur l’exercice à venir avec pour
priorité de saisir les opportunités permettant d’améliorer la
profitabilité de cette activité logicielle.

Pierre Cesarini, Président du Directoire, indique « Je suis heureux
de constater le succès de notre stratégie avec le
développement
réussi de nos activités de croissance. Nous sommes confiants et
enthousiastes dans les perspectives futures du Groupe et nous nous
donnons comme ambition l’atteinte d’un EBITDA ajusté à l’équilibre pour
2017 ».

Résultats retraités en amélioration (hors éléments non récurrents)

Forte hausse du chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires annuel progresse de 31% (hors Arvixe) et atteint
117,4 M€ en 2015-2016 contre 93,1 M€ (soit +26%) en 2014-2015 ou 89,8 M€
(hors Arvixe).

Cette forte croissance est le fruit de la réorganisation réussie du
Groupe. Elle est notamment portée par le succès du développement de
l’activité mobile au sein de PlanetArt.

Résultat Opérationnel Courant retraité en amélioration

Les comptes consolidés du Groupe 2014-2015 et 2015-2016 contiennent de
nombreux éléments non récurrents qui rendent difficile la comparaison
d’un exercice sur l’autre et ne reflètent pas l’amélioration de
l’activité du groupe.

En effet, l’exercice 2014-2015 était fortement impacté par la
restructuration financière, tandis que l’exercice 2015-2016 marque une
année de retournement, où un grand nombre d’opérations comptables ont
été passées,
permettant d’afficher un bilan, et notamment les
actifs incorporels, en ligne avec les nouveaux fondamentaux du Groupe.
Cela se confirme avec la levée des réserves des Commissaires aux
Comptes
liées à la valorisation de l’actif incorporel et des écarts
d’acquisition du Groupe (les Commissaires aux Comptes envisagent
néanmoins de certifier avec une nouvelle réserve portant sur le niveau
de résultat, n’étant pas en mesure d’apprécier si la dépréciation sur le
goodwill et actifs incorporels aurait dû être comptabilisée en tout ou
partie sur les exercices précédents). Ces opérations, sans impact sur la
trésorerie, se répercutent mécaniquement sur le résultat net 2015-2016
qui est fortement déficitaire à -28,6 M€.

Le tableau suivant indique les résultats tels que publiés ainsi qu’une
vision retraitée des éléments non récurrents :

  2015-2016   2014-2015   2015-2016   2014-2015
(en millions d’euros)   retraité a   retraité b publié   publié
Chiffre d’affaires   117,4   89,8 117,4   93,1
Résultat Opérationnel Courant   -10,1   -12,4 -16,1   -11,4
en % du Chiffre d’affaires   -9 %   -14 % -14 %   -12 %
Résultat Opérationnel   -10,1   -12,4 -26,1   4,2
Résultat Financier   -0,2   -0,8 -1,7   1,1
Résultat Net   -11,0   -13,7 -28,6   1,5
en % du Chiffre d’affaires   -9 %   -15 % -24 %   2 %

Afin de présenter les comptes de résultats comparatifs représentant
au mieux l’évolution de l’activité, nous avons procédé à des
retraitements portant notamment sur des éléments non récurrents ou non
comparables (tels que notamment les variations significatives des
montants de frais de développement capitalisés).

a : Ces retraitements ont un impact de +17,5M€ sur le
Résultat Net

  • impactant le ROC : 6 M€

    • La capitalisation des frais de développement (-0,5 M€) diminuée
      des amortissements et dépréciations sur les frais de
      développements immobilisés (+5,3 M€)
    • Des coûts non récurrents pour +1,2 M€
  • impactant le Résultat Opérationnel : 16 M€

    • Impacts sur le ROC : +6M€
    • Les dépréciations du Goodwill (+4,8 M€) et des actifs
      incorporels (+1,1 M€)
    • Des autres produits et charges non courants pour -0,2 M€
    • L’impact du résultat de cession de Avanquest Software
      Publishing Ltd. pour +4,3 M€
  • impactant le Résultat financier: les pertes liées aux écarts de
    change pour +1,5 M€

b : Ces retraitements ont un impact de -15,2 M€ sur le
Résultat Net

  • impactant le CA : Le chiffre d’affaires d’Arvixe -3,3 M€
    (aucun impact sur le ROC)
  • impactant le ROC : -1 M€

    • La capitalisation des frais de développement (-4 M€) diminuée
      des amortissements sur les frais de développements immobilisés (+3
      M€)
  • impactant le Résultat Opérationnel : –16,6 M€

    • Impacts sur le ROC : -1 M€
    • Les produits de cession d’Arvixe et EMME : -8 M€
    • Le produit lié à la restructuration financière et aux abandons
      de créances des banques: -7,6 M€
  • impactant le Résultat financier : les produits liés aux écarts de
    change pour -1,9 M€
  • impactant le Résultat Net : le Résultat net des activités
    abandonnées (ProcessFlows) pour +3,2 M€

Le Résultat Opérationnel Courant publié s’affiche à -16,1 M€ contre
-11,4 M€ en 2014-2015. Après retraitement des éléments non récurrents
détaillés ci-dessus, le Résultat Opérationnel Courant retraité
s’apprécie
atteignant -10,1 M€ en 2015-2016 contre -12,4 M€ en
2014-2015, soit une amélioration de 5,1 points en proportion du CA
-9% du CA en 2015-2016 vs -14% du CA en 2014-2015).

Au cours de l’exercice, le Groupe a fortement investi dans ses activités
stratégiques. Il a ainsi poursuivi ses dépenses marketing pour
l’acquisition de nouveaux clients FreePrints et ses dépenses de R&D dans
myDevices, véritable atout du Groupe dans un marché en devenir. Ces
investissements stratégiques porteurs de la croissance future pèsent
mécaniquement sur le Résultat Opérationnel Courant qui s’inscrit en
perte sur cet exercice.

Après prise en compte des charges et produits opérationnels non courants
(principalement liés à des opérations purement comptables en lien avec
des décisions prises par le management), le résultat net du Groupe
s’élève à -28,6 M€. Après retraitements, le résultat net retraité est
de -11 M€ en 2015-2016 contre -13,7 M€ en 2014-2015, soit une
amélioration de 6 points
en proportion du CA (à -9% du CA en
2015-2016 vs -15% du CA en 2014-2015), et ce malgré des coûts marketing
en hausse.

Des flux de trésorerie qui confirment l’amélioration

Cette amélioration de l’activité est confirmée par les flux de
trésorerie d’exploitation qui, en incluant les frais de développement
capitalisés, atteignent -11,9 M€ en 2015-2016 contre -14,2 M€ en
2014-2015, soit une amélioration de 16%, malgré des coûts
marketing supérieurs de +4,5 M€ sur PlanetArt.

Le Groupe affiche un endettement marginal (1,3 M€ de dettes
financières au 30 juin 2016) et retrouve une trajectoire de croissance
plus génératrice de trésorerie.

Perspectives solides

Changement d’exercice

Depuis la mutation du Groupe vers des activités moins saisonnières, la
Direction envisage de modifier la date de clôture de l’exercice
comptable au 31 décembre. Cette résolution sera à l’ordre du jour de la
prochaine Assemblée Générale Extraordinaire.

Le Groupe avait confirmé, le 25 mai 2016, être en négociation en vue
d’une importante acquisition. Cette opération n’est plus d’actualité. Le
Groupe continue d’étudier différentes opportunités d’acquisitions et/ou
de cessions.

2017, retour à la profitabilité opérationnelle

La confirmation des bonnes performances de PlanetArt et du modèle
économique du Mobile-to-Print sur les derniers mois, permettra au Groupe
d’avoir pour ambition un retour à l’équilibre de son EBITDA ajusté
sur l’année 2017.

Présentation des comptes

Compte de résultat

(en millions d’euros)   2015-2016   2014-2015
   
Chiffre d’affaires net   117,4   93,1
Résultat opérationnel courant   -16,1   -11,4
EBITDA ajusté   -11,3   -11,5
Résultat opérationnel   -26,1   4,2
Résultat financier   -1,7   1,1
Résultat net   -28,6   1,5
Résultat net (Part du Groupe) par action (en €)   -0,08   -0,11
Résultat global   -24,2   2,6

Le Résultat Opérationnel Courant (ROC) ressort en négatif (-16,1
millions d’euros), contre un ROC négatif (-11,4 millions d’euros) lors
de l’exercice précédent. Cela s’explique principalement par les impacts
des écritures liées aux frais de développement immobilisés, notamment :

  • la baisse du montant des frais de développement capitalisés : 0,5
    million d’euros en 2015-2016 contre 4 millions d’euros l’exercice
    précédent ;
  • des amortissements des frais de développement supérieurs à ceux de
    l’exercice précédent (4,6 millions d’euros contre 3,9 millions d’euros
    en 2014-2015), ainsi que la dépréciation d’une partie des projets
    activés sur myDevices (pour 0,6 million d’euros).

En effet, l’EBITDA ajusté du Groupe est en légère amélioration
(atteignant -11,3 millions d’euros en 2015-2016 contre -11,5 millions
d’euros en 2014-2015), et ce malgré des investissements très importants
dans le développement des nouvelles activités stratégiques du Groupe
(PlanetArt et myDevices).

Le résultat opérationnel s’inscrit en perte de 26,1 millions d’euros en
2015-2016. C’est principalement dû à :

  • la comptabilisation d’une dépréciation de 4,8 M€ correspondant aux
    écarts d’acquisition sur PlanetArt ;
  • la comptabilisation d’une dépréciation de 1,1 M€ correspondant aux
    frais de développements activés sur PlanetArt et myDevices ;
  • le résultat net de cession de Avanquest Software Publishing Ltd. pour
    -4,3 millions d’euros, principalement impacté par le recyclage en
    résultat des écarts de conversion historiques liés au goodwill de
    cette société ;
  • d’autres produits et charges opérationnelles pour +0,2 million d’euros.

Le résultat financier montre une perte de 1,7 million d’euros provenant
pour 1,5 million d’euros des écarts de change nets défavorables, 0,5
million d’euros du coût de l’endettement net et 0,3 million de produits
financiers.

Le résultat net s’élève à une perte de 28,6 millions d’euros, tandis que
le résultat global est de -24,2 millions d’euros.

Bilan

(en millions d’euros)   30 Juin 2016   30 Juin 2015   (en millions d’euros)   30 Juin 2016   30 Juin 2015
       
Écarts d’acquisition   0,0   4,8 Capitaux Propres   2,1   29,3
Autre actif non courant   3,0   10,9 Dettes financières   1,3   6,6
Actif courant   14,4   17,6 Autre passif non courant   0,5   0,7
Trésorerie   11,1   30,5 Autre passif courant   24,5   27,2
TOTAL ACTIF   28,5   63,7 TOTAL PASSIF   28,5   63,7

Comme indiqué précédemment, l’actif non courant, ainsi que les écarts
d’acquisition du Groupe ont été fortement réduits, ce qui a impacté le
résultat net de l’exercice.

Ainsi, les écarts d’acquisition (rattachés à l’activité Web-to-Print)
ont été intégralement dépréciés, passant de 4,8 M€ au 30 juin 2015 à 0
M€ au 30 juin 2016. De la même façon, les frais de développement
immobilisés ont été drastiquement réduits, sur toutes les activités du
Groupe, passant de 10,9 M€ au 30 juin 2015 à 3 M€ au 30 juin 2016.

Ces écritures permettent d’afficher un bilan, et notamment les
actifs incorporels, en ligne avec les nouveaux fondamentaux du Groupe,
sans impact sur la trésorerie, mais ont mécaniquement pesé sur le
résultat net et donc sur les capitaux propres du Groupe.

Les dettes financières ont été réduites à leur minimum, montrant
la finalisation de la restructuration financière initiée en juin 2015,
et s’élèvent à 1,3 M€ au 30 juin 2016 contre 6,6 M€ au 30 juin 2015.

Autres faits marquants de l’exercice

Finalisation de la réorganisation du groupe

Au 30 juin 2015, le groupe Avanquest avait finalisé son plan de
restructuration financière, avec une réduction de son endettement
bancaire en France qui a été ramené à 1,6 million d’euros au 30 juin
2015. Cette dette bancaire résiduelle a été remboursée lors de
l’encaissement du prix différé d’Arvixe prévu en novembre 2015. Cette
somme de 1,6 million d’euros avait déjà été versée sur un compte
séquestre ouvert à la Caisse des dépôts et consignations de sorte que ce
remboursement n’a pas affecté négativement la trésorerie. Ainsi, au 30
juin 2016, le Groupe est presque intégralement désendetté.

La cession de la filiale ProcessFlows, initiée au 29 mai 2015, a été
finalisée. Les dettes et créances intragroupe existantes au moment de la
cession ont été abandonnées, ce qui a généré un produit de 0,6 million
d’euros pour le Groupe. En juin 2016, le Groupe a signé un accord avec
les actionnaires de ProcessFlows, conduisant au versement d’un
complément de prix définitif de 0,9 million d’euros (dont 0,35 million
avait été comptabilisé en créances lors de la cession), venant s’ajouter
au prix de cession initial d’un montant de 4 millions d’euros déjà
perçus par Avanquest et soldant cette cession.

Le Groupe a également cédé, au 30 avril 2016, sa filiale anglaise
Avanquest Software Publishing Ltd. (spécialisée dans la distribution de
jeux) pour 3,4 millions de livres sterling (soit 4,3 millions d’euros),
avec un paiement différé de 0,9 million de livres sterling (dont 0,6
million de livres sterling à moins d’un an).

Dans le prolongement de ces opérations, le Groupe Avanquest a poursuivi
la simplification de son organigramme juridique avec la Transmission
Universelle de Patrimoine de la filiale EMME SAS avec Avanquest SA, en
date du 16 mai 2016.

Changement de gouvernance

En juillet 2015, un nouveau Conseil d’Administration a été constitué
avec les nominations de Messieurs Marc Goldberg, Frédéric Paul, et de
Mesdames Marie-Christine Levet et Luisa Munaretto.

L’Assemblée Générale Mixte du 30 novembre 2015, dans sa 15e résolution,
a décidé de modifier le mode d’administration et de direction de la
Société par adoption de la formule de société anonyme à Directoire et
Conseil de Surveillance, avec effet au 1er janvier 2016. Ce
nouveau mode de gouvernance est désormais en place.

Le Conseil de Surveillance a été constitué avec les nominations de
Monsieur Marc Goldberg, Président, Madame Marie-Christine Levet, Madame
Luisa Munaretto et RE Finance Consulting SA représentée par Monsieur
Frédéric Paul. Au 30 juin 2016, les membres du Conseil de Surveillance
sont Caroline Bouraine Le Bigot, Présidente, Luisa Munaretto et
Jean-Loup Rousseau, tous trois membres indépendants.

Le Directoire est composé de Messieurs Sébastien Martin et Pierre
Cesarini. Le Conseil de Surveillance a également décidé à l’unanimité de
nommer Monsieur Pierre Cesarini en qualité de Président du Directoire.

Rachat d’un bloc d’actions

Le Groupe a annoncé, le 10 mars 2016, la mise en œuvre partielle de son
programme de rachat d’actions, conformément à la délégation adoptée par
l’Assemblée Générale du 30 novembre 2015 dans sa 14e
résolution et a racheté hors marché un bloc de 23 629 791 de ses propres
actions représentant 6,30% de son capital, auparavant détenu par FPB
Invest.

Par ailleurs, considérant que le cours actuel ne représentait pas le
potentiel de développement du Groupe, Avanquest a continué la mise en
œuvre de son programme de rachat d’actions, en achetant sur le marché 3
000 000 d’actions le 25 mai 2016.

Ainsi, au 30 juin 2016, Avanquest détient 26 844 791 de ses propres
actions, soit 7,15% du capital.

Avanquest utilisera les actions acquises dans le cadre du programme de
rachat conformément aux finalités prévues, à savoir notamment : leur
annulation, l’attribution d’actions aux salariés au titre de la mise en
œuvre de tout plan d’épargne d’entreprise ou de tout plan d’actionnariat
salarié, ou encore la conservation pour la remise d’actions à titre
d’échange, de paiement ou autre dans le cadre d’opérations de croissance
externe, de fusion, de scission ou d’apport.

Prochains évènements :

  • Publication du Document de Référence : 31 octobre 2016
  • Chiffre d’affaires 1er trimestre 2016-2017 : 8 novembre 2016
  • Assemblée Générale Mixte : 30 novembre 2016

Assemblée Générale 2015-2016

Les comptes sociaux et consolidés 2015-2016 de la Société, qui ont été
arrêtés par son Directoire et revus par son Conseil de Surveillance le
30 septembre 2016, seront soumis au vote de l’Assemblée Générale des
actionnaires devant se tenir le 30 novembre 2016.

La Société tiendra le marché informé de l’évolution du processus d’audit
et communiquera les détails et informations légales en vue de cette
assemblée générale dans les délais réglementaires applicables.

Contacts

COMMUNICATION FINANCIÈRE
AELIUM
+33 1 75 77 54 65
skennis@aelium.fr
ou
ANALYSTES
– INVESTISSEURS

Avanquest
+33 1 41 27 19 74
financedpt@avanquest.com

Read full story here