Press release

BIOCAD : Le tribunal Sri Lankais rejette le recours de F. Hoffmann-La Roche’s visant à interdire la distribution de trastuzumab et de bevacizumab produits par BIOCAD

0 0
Sponsorisé par Business Wire

SAINT PÉTERSBOURG, Russie–(BUSINESS WIRE)–En raison des actions en justice de l’entreprise pharmaceutique suisse F. Hoffmann-La Roche, Ltd. ayant pour objectif de stopper la distribution des biosimilaires anti-tumeur de fabrication russe, et aussi de révoquer l’autorisation commerciale des produits BIOCAD au Sri Lanka, les patients atteints de cancer dans le sud-est du pays n’ont pas reçu

SAINT PÉTERSBOURG, Russie–(BUSINESS WIRE)–En raison des actions en justice de l’entreprise pharmaceutique suisse
F. Hoffmann-La Roche, Ltd. ayant pour objectif de stopper la
distribution des biosimilaires anti-tumeur de fabrication russe, et
aussi de révoquer l’autorisation commerciale des produits BIOCAD au Sri
Lanka, les patients atteints de cancer dans le sud-est du pays n’ont pas
reçu les médicaments anticancéreux trastuzumab et bevacizumab. Après une
série d’audiences, la Cour d’appel du Sri Lanka a finalement rejeté au
mois de juin dernier le recours de l’entreprise suisse et a suspendu les
mesures de redressement provisoires.

Fin mars 2016, F. Hoffmann-La Roche Ltd. a engagé une action en justice
contre un distributeur local de BIOCAD au Sri Lanka, demandant
d’interdire la distribution de trastuzumab et de bevacizumab fabriqués
en Fédération de Russie par le leader russe des biotechnologies, JCS
BIOCAD. Le demandeur a affirmé que des violations substantielles
auraient été commises dans le processus de fabrication des médicaments
durant leurs approbations. Plus spécifiquement, les produits de BIOCAD
auraient manqué d’essais cliniques appropriés, et qu’en conséquence
aucune autorisation commerciale n’avait pu être délivrée pour les deux
produits de BIOCAD au Sri Lanka.

Durant une série d’audiences en mars 2016, BIOCAD apporta son aide à son
partenaire local, lui fournissant les preuves que les affirmations du
demandeur étaient totalement infondées. La cour se prononça en faveur du
distributeur local des produits BIOCAD et rejeta le recours de F.
Hoffmann-La Roche, levant son ordonnance de suspension portant sur la
distribution et les ventes au Sri Lanka des deux biosimilaires fabriqués
par BIOCAD.

Le trastuzumab et le bevacizumab sont produits par JSC BIOCAD. Lors
d’essais multicentres internationaux, les deux médicaments ont été
comparés aux produits du demandeur avant que leur utilisation ne soit
approuvée. L’action en juste de Hoffmann-La Roche a eu un impact sur
l’approvisionnement en médicaments anticancéreux abordables au Sri Lanka
et a contraint les patients à attendre des mois pour avoir des
médicaments vitaux.

L’affaire démontre que les entreprises de biotechnologie russes étendent
rapidement leurs activités commerciales aux marchés étrangers en offrant
des produits de haute qualité à des prix plus bas. Comme l’a stipulé la
cour, les plaidoiries ont permis de constater que depuis l’accord des
mesures de redressement provisoires il était devenu impossible
d’administrer l’INN Trastuzumab aux patients souffrant de cancer dans
les hôpitaux Sri Lankais. Bien que dans cette action en justice elle
n’était pas techniquement le défendeur, la société JSC BIOCAD a
l’intention d’entamer des poursuites pour obliger F. Hoffmann-La Roche
Ltd à verser des compensations pour les préjudices causés à JSC BIOCAD,
et à évaluer et compenser les préjudices causés à la santé des patients
Sri Lankais en raison de la pratique anticoncurrentielle de la part du
pharmaceutique suisse.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

BIOCAD
Irina Kenyukhova
Tél. : +7 (812) 3804933, ext. 632
Email
kenyukhova@biocad.ru