Press release

bioMérieux – Résultats annuels au 31 décembre 2015

0 0
Sponsorisé par Business Wire

MARCY L’ÉTOILE, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: bioMérieux (Paris:BIM): Forte dynamique des ventes en 2015, la croissance organique atteint 7,1 % : Chiffre d’affaires : 1 965 millions d’euros +15,7 %, à données publiées Solide résultat opérationnel courant contributif : 260 millions d’euros en ligne avec l’objectif fixé en progression de 14,6 % d’une année sur l’autre BioFire : en avance sur le plan de marche

MARCY L’ÉTOILE, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

bioMérieux (Paris:BIM):

  • Forte dynamique des ventes en 2015, la croissance organique atteint
    7,1 % :

    • Chiffre d’affaires : 1 965 millions d’euros
    • +15,7 %, à données publiées
  • Solide résultat opérationnel courant contributif : 260 millions
    d’euros

    • en ligne avec l’objectif fixé
    • en progression de 14,6 % d’une année sur l’autre
  • BioFire : en avance sur le plan de marche

    • Confirmation du succès commercial de FilmArray® et de
      l’approche syndromique du diagnostic moléculaire des maladies
      infectieuses
    • FilmArray® Torch approuvé par la FDA américaine en
      février 2016
  • Objectifs 2016 :

    • Croissance organique des ventes comprise entre 6,0 et 8,0 %
    • Résultat opérationnel courant contributif compris entre 265 et
      290 millions d’euros
 
Jean-Luc Belingard, Président, déclare : « La performance de
qualité et les objectifs ambitieux que bioMérieux publie aujourd’hui
reflètent le renforcement de notre positionnement stratégique
entrepris ces dernières années, avec le soutien de notre actionnaire
familial de long terme. Nous possédons des avantages compétitifs
indéniables : leadership mondial en microbiologie clinique comme
industrielle, position d’acteur spécialisé en immunoessais,
empreinte géographique mondiale équilibrée, profondeur de nos gammes
de produits, unicité de certains de nos savoir-faire, situation
financière solide. Au-delà, FilmArray
® constitue
une technologie d’avenir qui tend à devenir la
référence mondiale pour le diagnostic moléculaire syndromique des
maladies infectieuses. Sous l’impulsion managériale d’Alexandre
Mérieux, nous continuerons nos plans d’action opérationnels afin de
renforcer plus encore notre performance au service de nos clients et
des patients
».
 
Alexandre Mérieux, Directeur Général, ajoute : « bioMérieux a
réalisé en 2015 une solide performance opérationnelle. En 2016, la
Société vise une dynamique commerciale soutenue tout en continuant à
investir pour le long terme, en particulier dans les domaines de la
qualité et de la production, et dans le développement de son
pipeline d’innovation. Dans un environnement exigeant et un contexte
économique volatil, bioMérieux se donne pour objectif en 2016 un
résultat opérationnel courant contributif compris entre 265 et 290
millions d’euros
».

Le Conseil d’administration de bioMérieux, acteur mondial du diagnostic in
vitro
, s’est réuni le 1er mars, sous la présidence de M.
Jean-Luc Belingard. Il a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour
l’exercice 2015.

             
Comptes consolidés audités

En millions d’euros

  2015   2014   Variation

A données publiées

Chiffre d’affaires   1 965   1 698   +15,7 %
Résultat opérationnel courant contributif* 260 227 +14,6 %
Résultat opérationnel ** 195 204 -4,3 %
Résultat de l’ensemble consolidé 110 136 -18,5 %
Résultat net par action (en €)   2,80 €   3,42 €   -18,0 %

* Le résultat opérationnel courant contributif correspond au résultat
opérationnel courant hors éléments non récurrents relatifs à
l’acquisition et l’intégration de BioFire, et écritures comptables liées
à l’affectation de son coût d’acquisition, cf. Annexe 4.
**
Le résultat opérationnel est la somme du résultat opérationnel courant
contributif et des frais liés à l’acquisition et l’amortissement du prix
d’acquisition de la société BioFire ainsi que des « éléments
significatifs, inhabituels et non récurrents », classés en « autres
produits et charges opérationnels non courants », en particulier la
perte de valeur et des frais de transaction nets et non-récurrents au
titre de bioTheranostics

ÉVÉNEMENTS MARQUANTS 2015

Les événements marquants de l’année 2015 sont présentés en Annexe 1.

RÉSULTATS FINANCIERS

Chiffre d’affaires1

À fin décembre 2015, le chiffre d’affaires de bioMérieux a atteint 1 965
millions d’euros contre 1 698 millions d’euros au 31 décembre 2014. Il
s’est inscrit en hausse de 15,7 % d’une année sur l’autre, bénéficiant
notamment d’effets de change favorables atteignant 136 millions d’euros
(dont 108 millions d’euros dus au seul dollar américain). À taux de
change et périmètre constants, la croissance d’une année sur l’autre a
dépassé l’objectif fixé et s’établit à 7,1 %, bénéficiant notamment
d’une accélération d’environ 300 points de base liée à la dynamique des
ventes de FilmArray®.

         
Évolution du chiffre d’affaires

En millions d’euros

   
Chiffre d’affaires – 31 décembre 2014   1 698
Effets de change +136 +8,0 %
Croissance organique, à taux de change et périmètre constants +121 +7,1 %

}+7,7 %

Variations de périmètre* +9 +0,6 %
Chiffre d’affaires – 31 décembre 2015   1 965 +15,7 %

* BioFire : l’activité du 1er janvier au 15 janvier 2015 est
exclue du calcul de la croissance organique (date d’acquisition :
16/01/2014)
CEERAM : première intégration des ventes de cette
start-up technologique acquise fin décembre 2014

Les détails de l’évolution de l’activité par région
et par application sont présentés en Annexe
2.

1 Communiqué de presse complet sur l’activité à fin décembre
2015 disponible sur www.biomerieux-finance.com

Compte de résultat

  • Marge brute

A fin décembre 2015, la marge brute atteint 989,2 millions d’euros, soit
50,3 % du chiffre d’affaires, en amélioration par rapport aux 49,7 %
constatés à fin décembre 2014. Elle comprend 53 millions d’euros
d’effets de change positifs par rapport à l’exercice précédent. La
hausse du taux de marge brute provient notamment de la maîtrise des
coûts de matières premières, du service après-vente et d’amortissement
de la base installée. Dans un contexte de croissance des volumes
marquée, les frais de stockage et d’expédition sont restés stables,
favorisés par le retour à des conditions normales d’approvisionnement en
bouteilles d’hémoculture, nécessitant un moindre recours à des envois en
urgence.

Ces actions ont plus que compensé les dépréciations de stocks plus
importantes qu’en 2014 liées à l’arrêt de la commercialisation de gammes
décidé dans le cadre de projets d’optimisation du portefeuille produits
ainsi que le démarrage des amortissements consécutifs aux
investissements réalisés sur le site de Durham (Caroline du Nord,
Etats-Unis).

  • Résultat opérationnel courant contributif

En 2015, le résultat opérationnel courant contributif s’est élevé à
260,0 millions d’euros, conforme à l’objectif fixé en mars 2015. Il
comprend 6,9 millions d’euros d’effets de change positifs d’une année
sur l’autre et représente 13,2 % du chiffre d’affaires.

Une information par zone géographique est présentée en Annexe 5 pour
l’exercice 2015.

  • En 2015, les charges commerciales et les frais généraux
    se sont élevés à 529,2 millions d’euros, soit 26,9 % du chiffre
    d’affaires, à comparer à 453,0 millions d’euros, soit 26,6 % du
    chiffre d’affaires en 2014. Cette hausse reflète notamment les efforts
    mis en œuvre pour déployer la gamme FilmArray® ainsi que
    les actions commerciales engagées par bioTheranostics dans le contexte
    de la recherche de partenaires pour assurer son développement.
  • En 2015, la Société a enrichi rapidement l’offre FilmArray®
    avec un menu élargi de panels et de nouveaux instruments, tout en
    poursuivant les activités de recherche et développement relatives aux
    gammes stratégiques VITEK®, VIDAS® et BacT/ALERT®.
    Dans ce contexte, les frais de R&D se sont établis à 238,9
    millions d’euros, contre 205,8 millions d’euros en 2014, soit environ
    12 % du chiffre d’affaires sur les deux exercices.
  • Les crédits d’impôts en faveur de la recherche et les subventions
    se sont élevés à 25,1 millions d’euros, contre 28,0 millions d’euros
    en 2014, où ils avaient bénéficié de réclamations faites au titre
    d’exercices antérieurs. Cette diminution a été partiellement compensée
    par une subvention reçue de l’Institut National de la Santé
    américain (NIH) par BioFire Diagnostics.
  • Les autres produits de l’activité incluent principalement les
    redevances reçues et se sont élevés à 13,8 millions d’euros contre
    13,1 millions durant l’exercice 2014.
  • Résultat opérationnel

Les frais liés à l’acquisition de BioFire ont atteint en 2015
31,7 millions d’euros contre 23,9 millions d’euros pour l’exercice
précédent. Ils comprennent principalement l’amortissement des actifs
valorisés dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition ainsi
qu’une provision de 13 millions d’euros relative au plan de rétention
des salariés mis en place à cette occasion.

Les conditions d’entrée d’investisseurs privés au capital de
bioTheranostics ont conduit bioMérieux à comptabiliser sur l’exercice
2015 une perte de valeur non récurrente des actifs (sans impact sur la
trésorerie), ainsi que certains frais de transaction pour un montant
total d’environ 33 millions d’euros avant impôts. En application des
normes comptables en vigueur, l’opération ayant été réalisée en 2016,
une reprise des réserves de conversion s’élevant à 11 millions d’euros
sera enregistrée sur l’exercice 2016 et viendra ainsi minorer, sur les
deux exercices cumulés, la charge constatée au titre de cette
transaction.

Malgré cette charge non récurrente, le résultat opérationnel s’est élevé
à fin décembre 2015 à 195 millions d’euros, en faible baisse par rapport
aux 204 millions d’euros enregistrés en 2014.

  • Résultat de l’ensemble consolidé

La charge financière nette a représenté 18 millions d’euros sur
l’exercice 2015, à comparer à 16 millions d’euros en 2014.

Le coût de la dette s’est établi à 24,6 millions d’euros au 31
décembre 2015, à comparer à 7,2 millions d’euros en 2014. Il inclut en
2015 17,3 millions d’euros au titre des frais financiers, contre 14,6
millions d’euros en 2014. Les variations de juste valeur des instruments
de couverture de taux ont été faibles sur l’exercice 2015, alors
qu’elles avaient favorisé de 5,3 millions d’euros le résultat financier
en 2014 du fait de la baisse des taux, sans incidence sur la trésorerie.
Dans le même temps, dans un contexte de grande volatilité des parités
monétaires, les écarts de change négatifs constatés en 2015,
correspondant principalement à des écarts temporaires sur les
instruments de couverture mis en place sur certains prêts intra-groupe,
se sont élevés à 7 millions d’euros.

En outre, l’exercice 2015 a permis d’enregistrer d’autres produits
financiers
s’élevant au total à 6,3 millions d’euros, alors qu’en
2014 ce poste faisait apparaître d’autres charges financières pour
8,9 millions d’euros. La cession en 2015 des titres d’une participation
minoritaire a permis la reprise d’une provision de 7 millions d’euros.
De plus, en 2015, le coût des instruments de couverture de change s’est
réduit pour représenter 3,0 millions d’euros alors qu’il avait atteint
12,2 millions d’euros au terme de l’exercice 2014.

Au 31 décembre 2015, le taux effectif d’impôt (TEI) du Groupe a
atteint 37,4 %, affecté par l’effet non récurrent des moins-values non
déductibles enregistrées sur bioTheranostics ainsi que par des
évolutions de l’évaluation des actifs d’impôt liés aux pertes
reportables. Hormis ces effets, le taux effectif d’impôts récurrent du
Groupe se serait élevé à environ 26 %, inférieur au TEI de l’exercice
2014 qui était de 27,6 % et avait bénéficié de l’effet favorable de
réclamations au titre d’exercices antérieurs.

Dans ces conditions, le résultat de l’ensemble consolidé en 2015
s’est établi à 110 millions d’euros à fin décembre 2015, affecté par la
charge non-récurrente de 32 millions d’euros après impôts comptabilisée
au titre de bioTheranostics. Hors cette charge exceptionnelle, le
résultat net aurait été de 142 millions d’euros, il était de
136 millions d’euros au 31 décembre 2014.

Trésorerie et financement

  • Flux liés à l’activité

L’EBITDA2 a atteint 380 millions d’euros à fin
décembre 2015 contre 332 millions d’euros un an auparavant, reflétant la
croissance du résultat opérationnel courant contributif.

Au cours de l’exercice 2015, le besoin en fonds de roulement
d’exploitation
a augmenté de 37 millions d’euros, à comparer à une
réduction de 24 millions d’euros en 2014. Cette évolution résulte
notamment des éléments suivants :

  • L’augmentation des stocks a été supérieure de près de 21 millions
    d’euros à celle de 2014, en particulier sur le site de Durham
    (Caroline du Nord, Etats-Unis) après le retour à des conditions
    satisfaisantes de production des flacons d’hémoculture, et sur le site
    de Salt Lake City (Utah, Etats-Unis), du fait de l’absence d’épidémie
    de grippe en Amérique du Nord au 4e trimestre 2015.
  • Les créances clients ont diminué de 16 millions d’euros, reflétant
    notamment la poursuite d’une bonne dynamique dans les pays d’Europe du
    Sud, à comparer à une hausse de 2 millions d’euros l’année précédente.
  • Les dettes fournisseurs ont diminué de 17 millions d’euros en 2015,
    contre une augmentation de 46 millions d’euros en 2014. Cette
    variation reflète notamment le règlement en 2015 d’un paiement
    échelonné enregistré en 2014 sur un contrat de licence, ainsi que des
    variations mineures dans la tombée calendaire de certaines échéances
    de paiement, dans un contexte de pression réglementaire accrue sur les
    délais de règlements fournisseurs.

Les décaissements d’impôt ont représenté 30 millions d’euros, à
comparer à 57 millions d’euros l’année précédente. Cette baisse est
notamment due aux effets de BioFire et de bioTheranostics au sein du
groupe d’intégration fiscale nord-américain de bioMérieux.

2 L’EBITDA se définit comme la somme du résultat opérationnel
courant contributif et des amortissements d’exploitation

  • Flux liés aux opérations d’investissements

Du fait principalement de la concomitance de projets importants, liés en
particulier à l’augmentation des capacités de production à Durham et
Salt Lake City (Utah, Etats-Unis), à l’extension du site de Marcy
l’Étoile (France), les décaissements liés aux investissements ont
connu, comme attendu, une hausse sensible atteignant 208 millions
d’euros dont 157 millions au titre des investissements industriels
contre respectivement 166 et 135 millions d’euros en 2014.

Les cessions d’immobilisations ont représenté 18,6 millions d’euros en
2015, dont 13,2 millions d’euros provenant de la mise en place du
crédit-bail relatif à l’agrandissement du site de Marcy l’Étoile. En
2014, les cessions d’immobilisations avaient représenté 16,4 millions
d’euros avec notamment la cession d’un terrain aux Pays-Bas.

Dans ce contexte d’investissements soutenus, le cash-flow libre3
s’est élevé en 2015 à 102 millions d’euros, contre 158 millions d’euros
au 31 décembre 2014.

Les acquisitions d’immobilisations financières, nettes des cessions, se
sont élevées à 17,9 millions d’euros, contre 2,2 millions d’euros en
2014, avec notamment l’acquisition de la société Applied Maths, la
souscription à l’augmentation de capital d’une participation
minoritaire, et la cession d’une autre participation minoritaire.

  • Flux liés aux opérations de financement

En juin 2015, la Société a versé un dividende de 39,5 millions d’euros,
équivalent à celui versé en 2014.

  • Endettement net

L’endettement net au 31 décembre 2015 ressort à 219 millions
d’euros contre 249 millions d’euros au 31 décembre 2014.

La Société dispose d’un emprunt obligataire, d’un montant de 300
millions d’euros, d’une durée de 7 ans et placé auprès d’investisseurs
institutionnels en octobre 2013. En outre, elle bénéficie d’une ligne de
crédit syndiqué non tirée de 350 millions d’euros arrivant à échéance le
20 mai 2019. Enfin, le 31 mars 2015, elle a signé un contrat de
crédit-bail d’un montant de 45 millions d’euros, d’une durée de 12 ans,
en vue de financer l’extension de son site de Marcy l’Étoile.

DIVIDENDE

Le Conseil d’administration proposera à l’Assemblée générale du 26 mai
2016 d’approuver un dividende de 1 euro par action, inchangé
par rapport au dividende versé en 2015. Le montant qui sera distribué
le 9 juin 2016 devrait ainsi s’élever à 39,5 millions d’euros.

OBJECTIFS 2016

L’année 2016 devrait voir les ventes de FilmArray® continuer
de contribuer significativement à la croissance du Groupe, et les autres
gammes afficher des progressions cohérentes avec la dynamique de leurs
marchés, dans un contexte néanmoins volatil du fait de situations
économiques et géopolitiques contrastées selon les zones géographiques.

Dans ce contexte, bioMérieux se fixe comme objectif une
croissance organique
de son activité comprise entre 6,0 % et 8,0 %
pour l’année 2016, à taux de change et périmètre constants, et dans
l’hypothèse d’une épidémie saisonnière de grippe d’intensité moyenne.
Alors que la grippe saisonnière avait été forte au cours des 3 premiers
mois de 2015, la Société anticipe que l’épidémie de grippe plus faible
au 1er trimestre de l’année 2016 pourrait peser sur son taux
de croissance d’un trimestre sur l’autre.

En 2016, la Société se donne pour objectif un résultat opérationnel
courant contributif
qui devrait ainsi être compris entre 265 et
290 millions d’euros
. Cet objectif intègre les initiatives menées
par bioMérieux pour améliorer son organisation, comme par exemple la
réorganisation de la chaîne logistique, afin d’améliorer plus encore sa
performance opérationnelle. La Société poursuivra notamment l’adaptation
et l’amélioration de son outil de production industrielle et continuera
de renforcer les structures liées au Management de la Qualité. Fidèle à
sa feuille de route, bioMérieux assurera les efforts de recherche et
commerciaux nécessaires à la conduite de sa stratégie d’innovation et
d’internationalisation, deux axes majeurs sur lesquels elle ancrera son
développement dans les années à venir.

Poursuivant ses projets industriels capacitaires initiés en 2015, la
Société prévoit que son effort d’investissement reste marqué en
2016. Il pourrait atteindre environ 285 millions d’euros,
incluant notamment et conformément aux normes comptables en vigueur, la
comptabilisation totale de l’extension du site de Marcy l’Étoile
financée par crédit-bail à hauteur de 45 millions d’euros.

3 Le cash-flow libre correspond aux flux de trésorerie
générés par l’exploitation, net des décaissements liés aux
investissements

ÉVÈNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLÔTURE

  • Approbation de la FDA pour la commercialisation de FilmArray®
    Torch, instrument de haute cadence pour le diagnostic moléculaire
    syndromique des maladies infectieuses

BioFire Diagnostics a déposé en janvier 2016 auprès de la FDA une
demande d’accréditation Special 510(k) pour l’utilisation de son
panel respiratoire FilmArray® avec le nouveau système
FilmArray® Torch et a obtenu l’approbation de la FDA en
février 2016.

FilmArray® Torch est l’innovation la plus récente de BioFire
Diagnostics dans le domaine du diagnostic moléculaire syndromique des
maladies infectieuses. Ce système modulaire est évolutif : dans sa
configuration de base, il est composé de 2 modules pouvant analyser
jusqu’à 42 échantillons patients par jour, tandis que le système
complet, qui comprend 12 modules, peut en tester jusqu’à 262 par jour.

BioFire Diagnostics a soumis des demandes 510(k) auprès de la FDA
pour que l’utilisation de FilmArray® Torch puisse être
étendue à l’ensemble des panels FilmArray® existants
approuvés par la FDA : le Panel Sepsis, le Panel Gastro-Intestinal et le
Panel Méningite-Encéphalite.

  • Augmentation de capital de bioTheranostics

bioTheranostics développe des tests de biologie moléculaire pour
qualifier les cancers métastatiques et prédire le risque de récurrence
de cancers du sein, et en propose la mise en œuvre dans le cadre d’une
activité de services (« CLIA Lab » – Clinical Laboratory
Improvement Amendments
), éloignée du cœur de métier du Groupe centré
sur le diagnostic in vitro des maladies infectieuses. bioMérieux
avait précédemment annoncé rechercher de nouveaux partenaires externes
pour accélérer le développement de bioTheranostics.

Dans ce contexte, bioMérieux a annoncé l’entrée au capital de
bioTheranostics de MVM Life Science Partners, Canepa Advanced Healthcare
Fund et HealthQuest Capital. À l’issue de cette transaction, bioMérieux
détiendra moins de 20 % du capital de bioTheranostics qui restera
consolidée globalement dans les comptes de bioMérieux jusqu’au
31 décembre 2015 puis sera ensuite hors du périmètre de consolidation du
Groupe. Cette opération se traduit dans les comptes consolidés de
bioMérieux pour l’exercice 2015 par une charge non-récurrente de
33 millions d’euros enregistrée en résultat opérationnel non-courant, et
par une charge nette après impôts de 32 millions d’euros.

CALENDRIER FINANCIER

Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2016 : 21 avril 2016 –
Avant bourse
Assemblée générale des actionnaires : 26 mai 2016
Chiffre
d’affaires du 2e trimestre 2016 : 18 juillet 2016 – Avant
bourse
Résultats semestriels au 30 juin 2016 : 31 août 2016 – Avant
bourse
Chiffre d’affaires du 3e trimestre 2016 : 20
octobre 2016 – Avant bourse

Les anticipations et objectifs ci-dessus reposent, en tout ou partie,
sur des appréciations ou des décisions qui pourraient évoluer ou être
modifiées en raison, en particulier, des incertitudes et des risques
liés à l’environnement économique, financier, réglementaire et
concurrentiel, notamment ceux exposés dans le Document de Référence
2014. La Société ne prend donc aucun engagement ni ne donne aucune
garantie sur la réalisation des objectifs ci-dessus. Elle ne s’engage
pas à publier ou communiquer d’éventuels rectificatifs ou mises à jour
de ces éléments, sous réserve des obligations d’information permanente
pesant sur les sociétés dont les actions sont admises aux négociations
sur un marché financier.

A PROPOS DE BIOMÉRIEUX

Pioneering Diagnostics

Acteur mondial dans le domaine du diagnostic in vitro depuis plus
de 50 ans, bioMérieux est présente dans plus de 150 pays au travers de
42 filiales et d’un large réseau de distributeurs. En 2015, le chiffre
d’affaires de bioMérieux s’est élevé à 1,965 milliard d’euros, dont 90 %
ont été réalisés à l’international.

bioMérieux offre des solutions de diagnostic (réactifs, instruments et
logiciels) qui déterminent l’origine d’une maladie ou d’une
contamination pour améliorer la santé des patients et assurer la
sécurité des consommateurs. Ses produits sont utilisés dans le
diagnostic des maladies infectieuses et apportent des résultats à haute
valeur médicale pour le dépistage et le suivi des cancers et les
urgences cardiovasculaires. Ils sont également utilisés pour la
détection de micro-organismes dans les produits agroalimentaires,
pharmaceutiques et cosmétiques.

bioMérieux est une société cotée sur Euronext Paris.
(Code : BIM /
Reuters : BIOX.PA / Bloomberg : BIM.FP – Code ISIN : FR0010096479).
Site
internet : www.biomerieux.com
et site dédié aux investisseurs : www.biomerieux-finance.com.

Annexe 1 : Evénements marquants 2015

  • Nouveaux produits

Depuis le début de l’exercice, la Société a enrichi son offre
commerciale dans plusieurs domaines :

  • En biologie moléculaire, bioMérieux a considérablement étendu
    l’offre FilmArray® en 2015. Le système FilmArray®
    2.0
    , nouvelle version de FilmArray®, a reçu
    l’autorisation de commercialisation de la FDA et a été marqué CE au 1er
    trimestre 2015. Instrument de taille compacte, sa principale
    caractéristique est l’augmentation de sa cadence, les laboratoires
    pouvant désormais tester jusqu’à 175 échantillons par jour. Cette
    solution permet de faire fonctionner ensemble jusqu’à 8 unités
    FilmArray® 2.0, reliées à un seul ordinateur, et peut être
    connectée au système informatique du laboratoire (LIS).

Le 8 octobre 2015, bioMérieux a reçu l’accréditation de novo de
la FDA pour la commercialisation du panel FilmArray®

Contacts

Relations Investisseurs
bioMérieux
Sylvain
Morgeau, + 33 4 78 87 22 37
investor.relations@biomerieux.com
ou
Relations
Presse

bioMérieux
Aurore Sergeant, + 33 4 78 87
54 75
media@biomerieux.com
ou
Image
Sept

Laurence Heilbronn, + 33 1 53 70 74 64
lheilbronn@image7.fr
ou
Claire
Doligez, + 33 1 53 70 74 48
cdoligez@image7.fr

Read full story here