Press release

Canonical dévoile la 6e version LTS d’Ubuntu avec 16.04

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Introduction des « snaps » pour un nouveau format d’applications robuste et sécurisé Introduction de l’hyperviseur de conteneur absolu avec OpenStack Mitaka Prise en charge des systèmes IBM Z et LinuxONE avec tarification forfaitaire Évolution vers une convergence d’Ubuntu sur l’IdO, les téléphones, les ordinateurs de bureau et les serveurs Introduction de ZFS et CephFS

  • Introduction des « snaps » pour un nouveau format d’applications
    robuste et sécurisé
  • Introduction de l’hyperviseur de conteneur absolu avec OpenStack
    Mitaka
  • Prise en charge des systèmes IBM Z et LinuxONE avec tarification
    forfaitaire
  • Évolution vers une convergence d’Ubuntu sur l’IdO, les
    téléphones, les ordinateurs de bureau et les serveurs
  • Introduction de ZFS et CephFS pour le stockage à grande échelle
    sur le Cloud

LONDRES–(BUSINESS WIRE)–Canonical a annoncé aujourd’hui la publication d’Ubuntu 16.04 LTS pour
le 21 avril, avec le nouveau format de package « snap » et l’hyperviseur
de conteneur absolu LXD. Il s’agit de la dernière version de la
plateforme Linux la plus largement utilisée au monde sur les ordinateurs
de bureau, l’IdO et le cloud computing.

« Les principales opérations basées sur le cloud et la robotique de
pointe fonctionnent en grande partie sur Ubuntu, et cette nouvelle
version constitue la base pour la prochaine vague de leur innovation »,
a déclaré Mark Shuttleworth, fondateur de Canonical. « Nous sommes fiers
de servir les besoins de l’entreprise, et de la recherche, et des
millions de particuliers et d’utilisateurs à but non lucratif, avec une
seule plateforme de logiciel libre partagé. »

Canonical prend en charge et entretient une version « Long Term Support
» (LTS) d’Ubuntu pour cinq ans, ce qui en fait la plateforme Linux la
plus stable, fiable, sécurisée et rentable pour les déploiements à
grande échelle et à long terme. Il s’agit de la 6e réalisation d’une
telle version LTS d’Ubuntu, et la première fois que la plateforme est
prise en charge sur les ordinateurs centraux, les plus grands et plus
puissants systèmes Linux.

Les nouvelles fonctionnalités de cette version permettent d’accélérer et
de simplifier la livraison et le fonctionnement des logiciels. « L’ajout
des “snaps” pour des mises à jour plus rapides et plus simples, et de
l’hyperviseur de conteneur LXD pour une architecture de cloud computing
ultrarapide et ultra-dense, démontrent un engagement à l’égard des
besoins du client qui différencie Ubuntu comme une plateforme
d’innovation et d’évolutivité », a déclaré Dustin Kirkland, chef de la
stratégie de plateforme de Canonical.

Ubuntu 16.04 LTS ajoute un nouveau format de package
d’applications « snap », permettant une meilleure convergence de l’IdO,
PC portables et PC de bureau

Ubuntu 16.04 LTS introduit un nouveau format d’application, le « snap »,
qui peut être installé parallèlement aux packages deb classiques. Ces
deux formats de package coexistent confortablement l’un à côté de
l’autre et permettent à Ubuntu de maintenir ses processus existants pour
le développement et les mises à jour.

Le format « snap » est beaucoup plus facile à sécuriser et beaucoup plus
faciles à produire, et offre des avantages opérationnels pour les
organismes qui gèrent de nombreux périphériques Ubuntu, ce qui apportera
des mises à jour plus robustes et des applications plus sécurisées à
travers tous les facteurs de forme du téléphone au cloud.

La création des « snaps » est simplifiée pour les développeurs avec
l’introduction d’un nouvel outil appelé « snapcraft » qui permet de
créer facilement des packages d’applications à partir de la source et
des packages DEB existants. Les « snaps » permettent aux développeurs
d’offrir des versions d’applications plus nouvelles pour Ubuntu 16.04
LTS pendant la durée de vie de la plateforme, résolvant un défi de
longue date associé aux plateformes libres et permettant aux
utilisateurs de rester plus longtemps sur une base stable tout en
profitant de nouvelles applications.

Les mécanismes de sécurité dans les packages « snap » permettent une
itération beaucoup plus rapide à travers toutes les versions d’Ubuntu et
les versions dérivées Kubuntu, car les applications « snap » sont
isolées du reste du système. Les utilisateurs peuvent installer une
application « snap » sans avoir à se soucier de savoir si elle aura un
impact sur leurs autres applications ou sur leur système. De même, les
développeurs ont un bien meilleur contrôle sur le cycle de mise à jour,
car ils peuvent décider de regrouper des versions spécifiques d’une
bibliothèque avec leur application. Sur le plan opérationnel, les mises
à jour transactionnelles permettent des déploiements de packages « snap
» plus robustes et fiables.

Les « snaps » marquent un jalon important dans les efforts de Canonical
pour créer un système de convergence Ubuntu à travers l’IdO, les
plateformes mobiles et les ordinateurs de bureau. L’appellation « snap »
dérive de l’univers de l’IdO et du « snappy » d’Ubuntu Core, marquant la
convergence des efforts d’Ubuntu sur les plateformes d’ordinateurs de
bureau et de l’IdO, et s’appuyant sur l’introduction au début de cette
année de la première tablette Ubuntu, qui peut être transformée en un PC
complet. La prise en charge des packages « snap » sur Ubuntu 16.04 LTS
unifie l’expérience des développeurs Ubuntu, pour la création de
logiciels aussi bien pour PC que pour serveurs, plateformes mobiles et
terminaux de l’IdO.

Une plateforme de cloud computing et d’informatique de conteneur
de classe mondiale

Cette version présente une nouvelle fonctionnalité clé, l’hyperviseur de
conteneur pur LXD, qui fournit 14x la densité et une vitesse
substantiellement plus grande pour les clients Linux, par rapport à la
virtualisation classique. LXD fait partie de LXC 2.0, la dernière
version de projet Linux Container et la base de presque toutes les
infrastructures PAAS en production à ce jour. Canonical est un chef de
file du développement de LXC depuis plusieurs années, avec des
contributions à LXC 2.0 venant de plus de 80 entreprises.

Dans la dernière enquête de l’OpenStack Foundation, Ubuntu a maintenu sa
pole position en tant que plateforme OpenStack de choix sur le forum
d’utilisateurs OpenStack
pour les déploiements de clouds computing
publics et privés.

« La combinaison de l’OpenStack et de LXD crée des performances
imbattables et des économies pour les déploiements de clouds privés », a
déclaré Mark Baker, chef de la gestion de produits OpenStack chez
Canonical.

L’utilisation de LXD comme un hyperviseur pour OpenStack permet une plus
grande densité de charges de travail et offre une latence plus faible
que toute autre infrastructure de cloud computing sur le marché
aujourd’hui. Cela offre d’importants avantages pour les sociétés
entreprenant des travaux assujettis au temps sur une infrastructure de
cloud computing, tels que la virtualisation de fonction de réseau de
télécoms, les analyses en temps réel des transactions financières, ou le
transcodage multimédia et la diffusion en continu. Elle fournit
également d’importantes améliorations au coût d’infrastructures pour les
organisations avec de gros portefeuilles de charges de travail d’invité
inactif.

Cette version inclut également la prise en charge de ZFS-on-Linux, une
combinaison d’un gestionnaire de volume et d’un système de fichiers qui
permet des captures instantanées efficaces, le clonage de copie sur
écriture, la vérification d’intégrité continue contre la corruption des
données, la réparation automatique du système de fichiers, et la
compression des données. ZFS-on-Linux est un système de fichiers à
maturité fondé sur des travaux publiés par Sun Microsystems sous une
licence de logiciel libre il y a près de dix ans, et qui est largement
utilisé dans les opérations sur le cloud et de conteneur sur Ubuntu.

Toujours sur le thème du stockage, Ubuntu 16.04 LTS introduit la prise
en charge de CephFS, un système de fichiers distribué qui fournit une
plateforme idéale pour le stockage d’entreprise à grande échelle pour
les calculs regroupés sur la technologie ouverte.

Ubuntu 16.04 LTS crée une plateforme commune pour le cloud
l’informatique de conteneur et une incroyable gamme de périphériques,
des terminaux à processeurs ARM intégrés tels que le RaspberryPi, aux
serveurs Intel/AMD standard de 32 bits et 64 bits, et jusqu’aux plus
puissants systèmes LinuxONE IBM Z et POWER8.

Commentaires des clients et des partenaires :

Mozilla

« Nous nous efforçons d’offrir aux utilisateurs une expérience
exceptionnelle et de rendre Firefox disponible sur de multiples
plateformes, périphériques et systèmes d’exploitation. Nous sommes fiers
d’être le navigateur par défaut et le partenaire de choix pour Ubuntu.
Grâce à l’introduction du “snap” dans Ubuntu, nous pourrons optimiser
Firefox de façon continue, fournissant aux utilisateurs les
fonctionnalités les plus à jour », a commenté Nick Nguyen,
vice-président de produit, Firefox chez Mozilla.

Sky

« Le modèle de soutien à long terme qu’offre Canonical avec Ubuntu 16.04
et Mitaka correspond vraiment aux besoins de Sky, car nous continuons à
bâtir notre Ubuntu OpenStack Cloud afin d’offrir les services médias les
plus novateurs disponibles aujourd’hui », affirme Matt Smitt,
responsable des plateformes de cloud chez Sky. « Nous sommes impatients
de lancer les tests et le déploiement de la version 16.04 avec ZFS et
LXD et nous sommes certains qu’elle nous aidera à transformer notre
entreprise. »

IBM

« Avec l’adoption grandissante des infrastructures de cloud hybrides par
les entreprises, elles recherchent de nouvelles plateformes qui
fonctionnent sous Linux avec efficacité et souplesse », a déclaré Ross
A. Mauri, directeur général des systèmes IBM z et LinuxONE. « Avec la
version d’Ubuntu 16.04, IBM pourra offrir à nos clients LinuxONE, z
Systems et Power Systems une distribution Linux à haute performance
simple et abordable qui permettra de mieux les équiper pour tirer le
meilleur parti du cloud hybride. »

Microsoft

« Notre relation avec Canonical démontre notre profond engagement pour
le choix et la flexibilité du client pour les charges de travail de
cloud computing. Avec Ubuntu 16.04 LTS, les clients peuvent profiter de
la combinaison puissante de la toute dernière version Ubuntu de
Canonical avec Microsoft Azure », a déclaré Scott Guthrie,
vice-président exécutif de la division Microsoft Cloud and Enterprise.

Nexenta

« Ubuntu 16.04 LTS de Canonical place l’OpenSDS (Open Software-Defined
Storage) dans le grand courant du cloud computing avec l’inclusion de
ZFS-on-Linux », fait observer Tarkan Maner, et président et directeur
général de Nexenta. « En outre, avec l’intégration de NexentaEdge avec
Juju, nous fournissons à nos clients des solutions, services et
assistances professionnels avancés, évolutifs et diversifiés, dont ils
ont besoin pour les solutions de stockage en cloud privé pour les
entreprises utilisant Ubuntu. »

Cavium

« La publication d’Ubuntu 16.04 de Canonical est un jalon important pour
le marché des serveurs ARMv8 offrant un soutien pour les principales
applications de centre de données, les infrastructures de cloud avec
OpenStack et les outils de déploiement optimisés qui sont critiques pour
les installations de serveurs à grande échelle », a commenté Larry
Wikelius, vice-président du groupe Écosystèmes et solutions logiciels
chez Cavium. « Avec la certification Ubuntu sur ThunderX®, le
processeur de Cavium optimisé de la charge de travail ARMv8, les clients
de Cavium bénéficieront du package logiciel bien établi de Canonical,
ainsi que de son soutien et son savoir-faire dans les mises à niveau.
Ubuntu 16.04 fournit des applications open source optimisées pour les
utilisateurs finaux dans des domaines qui incluent le stockage évolutif,
les analyses de données et les services web qui utilisent pleinement les
fonctionnalités de ThunderX telles que les configurations 48 cœurs à
double socket, les accélérateurs matériels, et la périphérie intégrée. »

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Canonical
Rebecca Cradick, +44 20 7630 2440
rebecca.cradick@canonical.com