Press release

Cerenis Therapeutics annonce la publication de résultats précliniques positifs dans la revue scientifique de renommée internationale PLOS ONE

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

CER-001 se comporte comme une HDL naturelle Capacité de CER-001 à inhiber la formation de la plaque d’athérosclérose avec une meilleure efficacité à des doses faibles Confirmation du design optimal de l’étude de phase II CARAT dans l’indication post Syndrome Coronarien Aigu (SCA) TOULOUSE, France & ANN ARBOR, Etats-Unis–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Cerenis Therapeutics  (Paris:CEREN)(FR0012616852 –

  • CER-001 se comporte comme une HDL naturelle
  • Capacité de CER-001 à inhiber la formation de la plaque
    d’athérosclérose avec une meilleure efficacité à des doses faibles
  • Confirmation du design optimal de l’étude de phase II CARAT dans
    l’indication post Syndrome Coronarien Aigu (SCA)

TOULOUSE, France & ANN ARBOR, Etats-Unis–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Cerenis Therapeutics  (Paris:CEREN)(FR0012616852 – CEREN – Eligible
PEA-PME),
une société biopharmaceutique internationale dédiée à la
découverte et au développement de nouvelles thérapies HDL (“bon
cholestérol”) pour le traitement des maladies cardiovasculaires et
métaboliques, annonce aujourd’hui que d’importants résultats
précliniques in vitro et in vivo, évaluant l’expression de
l’ABCA1 en fonction de la dose de CER-001 ou de particules HDL
naturelles, ont été publiés dans la revue scientifique internationale
PLOS ONE (http://dx.plos.org/10.1371/journal.pone.0137584).

Ces résultats démontrent la capacité de CER-001 à promouvoir la
régression de la plaque d’athérome et le mécanisme contrôlant la
régression de la plaque par les HDL naturelles et leur mimétique
CER-001. Ces données viennent conforter le plan de développement
clinique de CER-001.

  • Capacité de CER-001 à inhiber la formation de la plaque
    d’athérosclérose avec une meilleure efficacité à des doses faibles

Ces résultats confirment l’efficacité de CER-001 à ralentir la
progression de l’athérosclérose en suivant une courbe en U qui est
fonction de la dose, et démontrent que de fortes doses d’HDL et de
CER-001 sont moins performantes pour ralentir la progression de la
plaque d’athérome chez les souris apoE-/- que des doses plus faibles. Le
mécanisme potentiel de ce phénomène est étayé par l’observation suivante
: de fortes doses de HDL et de CER-001 engendrent, in vitro et in
vivo
, une régulation négative (“down-regulation”) rapide et
importante de l’expression de l’ABCA1 (la protéine sentinelle contrôlant
l’élimination du cholestérol en excès des tissus). L’élimination
maximale du cholestérol par les HDL ou par CER-001 est atteinte en
maximisant l’efflux du cholestérol des macrophages de la plaque, tout en
minimisant la régulation négative de l’expression du transporteur ABCA1
qui est fonction de la dose.

On observe fréquemment avec les produits biologiques que « plus n’est
pas forcément mieux » et qu’une dose trop importante conduit à une
réduction de l’efficacité liée à la régulation négative de l’expression
d’éléments clés contrôlant la voie métabolique concernée, en
l’occurrence ici le Transport Retour des Lipides (RLT ou “Reverse Lipid
Transport”).

  • Confirmation du design optimal de l’étude de phase II CARAT dans
    l’indication post-SCA

Les résultats précliniques publiés soutiennent également l’utilisation
de la dose optimale d’HDL mimétique, qui a été choisie pour l’étude
clinique de Phase II de régression de la plaque d’athérome, CARAT,
visant à évaluer la dose de 3 mg/kg de CER-001 chez des patients à la
suite d’un syndrome coronarien aigu (post-SCA).

Dans l’étude clinique CHI SQUARE, la dose de 3 mg/kg de CER-001, la plus
faible dose administrée, s’était avérée plus efficace que les doses de 6
et 12 mg/kg, ce qui est cohérent avec les données précliniques et les
résultats obtenus par le Professeur Steven Nissen avec le complexe
phospholipidique d’apoA-I Milano chez des patients post-SCA (où la dose
de 15 mg/kg était plus efficace que la dose de 45 mg/kg*).

Jean-Louis Dasseux, fondateur et Directeur Général de Cerenis
Therapeutics commente :
Nous sommes très heureux que ces
nouveaux résultats positifs soient publiés dans une revue de renommée
internationale. La compréhension des mécanismes biochimiques contrôlant
l’élimination du cholestérol cellulaire au sein des plaques d’athérome
permet à la société d’être bien positionnée pour concevoir le meilleur
protocole de traitement afin de maximiser la régression des plaques
d’athérome en clinique. Ceci s’illustre dans le design optimal des
études CARAT et TANGO »
.

* JAMA, 5 novembre 2003—Vol 290, No. 17 (2292-2300)

Notes aux rédacteurs

L’athérosclérose est une maladie résultant de la formation de plaques,
dites plaques d’athérome, provoquées par des dépôts de lipides, en
particulier de cholestérol, dans la paroi des artères, ce qui conduit à
la manifestation de maladies cardiovasculaires, dont l’angine de
poitrine et l’infarctus du myocarde (« crise cardiaque »), regroupées
sous le nom de Syndrome Coronarien Aigu (SCA). L’athérosclérose affecte
l’ensemble du système vasculaire et conduit aussi à de nombreuses autres
complications comme l’accident vasculaire cérébral ischémique (AVC),
l’insuffisance rénale et l’artériopathie des membres inférieurs.

Les principaux transporteurs du cholestérol dans le sang sont les
lipoprotéines, celles de basse densité (LDL) et celles de haute densité
(HDL). Au sein d’un organisme en bonne santé, l’apport et l’élimination
du cholestérol sont équilibrés. Les particules LDL apportent le
cholestérol aux organes, où il peut être utilisé pour produire des
hormones, maintenir l’intégrité des cellules ou être
transformé/métabolisé en d’autres molécules comme, par exemple, les
acides biliaires. Les particules HDL (communément appelées « bon
cholestérol ») enlèvent l’excès de cholestérol des artères et des tissus
pour le ramener vers le foie par une voie appelée « transport retour des
lipides » (ou Reverse Lipid Transport, RLT) afin qu’il y soit stocké,
recyclé ou éliminé.

Les études épidémiologiques ont démontré que le risque de développer une
maladie cardiovasculaire est plus élevé chez les patients avec des taux
bas de cholestérol HDL, indépendamment du taux de cholestérol LDL, même
lorsque ces patients sont traités avec les meilleurs traitements
disponibles. Cette observation peut s’expliquer par le rôle de la
particule HDL dans le « transport retour des lipides » (ou Reverse Lipid
Transport, RLT), le seul mécanisme naturel capable d’éliminer le
cholestérol des tissus périphériques et de le transporter vers le foie
où il est éliminé. Les particules HDL qui assurent l’efflux de
cholestérol au travers de chaque étape de la voie RLT agissent en
contrebalançant l’apport du cholestérol aux artères par les particules
LDL . La voie RLT est une voie qui pourrait protéger contre
l’athérosclérose et les maladies cardiovasculaires en éliminant l’excès
de cholestérol des parois artérielles. « L’ATP-binding cassette
transporter », appelée ABCA1 est la protéine qui assure la première
étape du Transport Retour des Lipides et ainsi agit comme la sentinelle
contrôlant l’élimination de l’excès de cholestérol des tissus.

A propos de Cerenis : www.cerenis.com

Cerenis Therapeutics Holding est une société biopharmaceutique
internationale dédiée à la découverte et au développement de thérapies
HDL innovantes pour le traitement des maladies cardiovasculaires et
métaboliques. La HDL est le médiateur primaire du Transport Retour des
Lipides (ou RLT), la seule voie métabolique par laquelle le cholestérol
en excès est retiré des artères et transporté vers le foie pour
élimination du corps. Cerenis développe un portefeuille de thérapies
HDL, dont des mimétiques de particules HDL pour induire la régression
rapide de la plaque d’athérome chez des patients à risque tels ceux
atteints de syndrome coronarien aigu et les patients souffrant de
déficience en HDL, ainsi que des molécules qui augmentent le nombre de
particules HDL afin de traiter les patients atteints d’athérosclérose et
de maladies métaboliques associées.

Cerenis est bien positionnée pour devenir un des leaders du marché des
thérapies HDL avec un riche portefeuille de programmes en développement.

Cerenis est soutenue par un actionnariat historique prestigieux
(Sofinnova Partners, HealthCap, Alta Partners, EDF Ventures, DAIWA
Corporate Investment, TVM Capital, Orbimed, IRDI/IXO Private Equity et
Bpifrance) et a réussi son entrée en bourse sur Euronext Paris en levant
53,4 millions d’euros en mars 2015.

A propos du CER-001

CER-001 est un complexe obtenu par bio-ingénierie contenant de l’apoA-I
humaine recombinante, la protéine naturelle des HDL, et des
phospholipides dont un chargé négativement. Sa composition a été
optimisée afin d’imiter les propriétés bénéfiques des HDL naturelles
naissantes, autrement connues sous la dénomination pré-bêta HDL. Son
mécanisme d’action est d’augmenter l’apoA-I et le nombre de particules
HDL de façon transitoire, ceci afin de stimuler l’élimination du
cholestérol et autres lipides en excès des tissus dont la paroi
artérielle, puis de les transporter vers le foie pour élimination via la
voie métabolique appelée Transport Retour des Lipides (“Reverse Lipid
Transport” ou RLT).

Contacts

Cerenis
Jean-Louis Dasseux, 05 62 24 09 49
CEO
info@cerenis.com
ou
NewCap
Relations
investisseurs
Emmanuel Huynh / Louis-Victor Delouvrier, 01 44 71 98
53
cerenis@newcap.fr
ou
NewCap
Relations
Médias ou Nicolas Merigeau, 01 44 71 94 98
cerenis@newcap.fr