Press release

CHAUFFAGE : LES FRANÇAIS RÉVÈLENT LEUR MIX ÉNERGÉTIQUE IDÉAL

0 0
Sponsorisé par Business Wire

ENQUÊTE CONSOMMATION VIA SEVA / ADEME PARIS–(BUSINESS WIRE)–Enquête on-line menée par Ipsos Observer pour le compte de l’association Via Sèva, en partenariat avec l’Ademe.Réalisée en octobre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1020 personnes, habitant en appartement dans les villes françaises de 20 000 habitants et plus. Les Français sont résolument sensibilisés aux problématiques liées

ENQUÊTE CONSOMMATION VIA SEVA / ADEME

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Enquête on-line menée par Ipsos Observer pour le compte de
l’association Via Sèva, en partenariat avec l’Ademe.

Réalisée
en octobre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1020 personnes,
habitant en appartement dans les villes françaises de 20 000 habitants
et plus.

Les Français sont résolument sensibilisés aux problématiques liées à
l’énergie et au chauffage ; ils se révèlent engagés et prêts à se
mobiliser pour que les choses évoluent. Preuve en est, 81% d’entre
eux pensent que leurs choix en la matière peuvent avoir une influence
sur le changement climatique
 ; mieux encore, une large majorité est
prête à agir pour changer de type de chauffage.

C’est notamment ce qui ressort de l’édition 2015 du baromètre de
l’association Via Sèva relatif à l’engagement des Français pour le
chauffage et les réseaux de chaleur, solution verte par excellence1.
Voici par ailleurs quels en sont les autres enseignements.

68% D’ÉNERGIES VERTES POUR LE CHAUFFAGE DE DEMAIN

La lutte contre le changement climatique est au cœur de l’actualité ;
38% des répondants pensent d’ailleurs que ce sont les consommateurs qui
sont les plus à même d’agir pour une utilisation accrue des énergies
renouvelables. Afin d’en savoir plus sur leurs souhaits, l’association
Via Sèva leur a donc demandé d’imaginer le mix énergétique du chauffage
de demain.

Le moins que l’on puisse dire est que leur vision du chauffage d’avenir
est verte et bien loin du mix énergétique actuel du secteur résidentiel.
Les interrogés réduisent ainsi la part du gaz et de l’électricité à
respectivement 13 et 16% (contre 34 et 28% aujourd’hui2) et accordent
une place prépondérante aux énergies renouvelables et de récupération
(EnR&R). Celles-ci devraient selon eux, représenter 68% de l’énergie de
chauffage
, avec, en trio de tête, le solaire, suivi de la
récupération de chaleur3 et de la géothermie.

Un choix auquel les réseaux de chaleur sont particulièrement sensibles
puisqu’ils utilisent déjà ces énergies. Ils sont d’ailleurs, dans le cas
de la récupération de chaleur et de la géothermie, la meilleure solution
pour en développer l’utilisation. En revanche, les Français
sous-estiment largement la part du bois parmi les énergies d’avenir. Ils
ne l’envisagent en effet qu’à 8% pour leur mix énergétique idéal, alors
qu’il s’agit de la première énergie renouvelable disponible en France.

« Le secteur des réseaux de chaleur se développera fortement dans les
prochaines années pour répondre aux enjeux de la transition énergétique
pour la croissance verte. L’objectif fixé dans la loi est en effet de
multiplier par cinq la chaleur renouvelable distribuée par ce type de
chauffage. Cette enquête nous conforte dans cette perspective et nous
rappelle qu’une sensibilisation des Français sur les différentes
énergies vertes et leur disponibilité en France reste nécessaire.
»,
souligne Guillaume Planchot, Président de Via Sèva.

LA MAÎTRISE DE LA FACTURE, EN TÊTE DES PRÉOCCUPATIONS DES FRANÇAIS

Le niveau d’information des Français en matière de chauffage est bon ;
seuls 10% déclarent ne pas connaître l’énergie principale utilisée par
leur chauffage. Preuve complémentaire de l’évolution du niveau de
connaissance, Via Sèva, qui étudie depuis 2011 la notoriété des réseaux
de chaleur, a pu constater que le pourcentage de personnes sachant ce
qu’est un réseau de chaleur est passé de 30%
4 à
69% en 4 ans
.

De plus, près de deux tiers des interviewés considèrent que l’équipement
et la facture de chauffage ont influé sur le choix de leur logement.
D’ailleurs, lorsqu’il s’agit d’évaluer les critères qui guident leur
choix d’une solution de chauffage, ils placent la maîtrise de la facture
en premier ; viennent ensuite la sécurité et le confort. 4 interrogés
sur 10 sont également très sensibles au caractère écologique de leur
chauffage
.

Afin d’accéder à une énergie plus verte et/ou moins chère, le changement
de type de chauffage est une solution. Les Français l’ont bien compris
puisque près des deux tiers d’entre eux (61%) sont prêts à sauter le
pas. Plus encore, la moitié des répondants est prête à se mobiliser
en sensibilisant sa copropriété ou en intervenant auprès de sa mairie
.

Une mobilisation qui se tourne majoritairement vers les modes de
chauffage collectif avec une préférence, pour 45% des sondés, pour les
réseaux de chaleur. Trois quarts d’entre eux se déclarent en outre
intéressés par l’idée d’un raccordement.

« Cette enquête confirme que les réseaux de chaleur répondent aux
attentes des Français en matière de chauffage. En effet, les réseaux de
chaleur renouvelable concilient service de proximité, axé sur la
qualité, la sécurité, le confort, tout en offrant des prix compétitifs
et une contribution majeure aux enjeux environnementaux.
», conclut
Guillaume Planchot.

Pour télécharger le rapport complet de l’étude IPSOS et des images
des résultats sous forme de graphiques : cliquer
ici

Pour télécharger les fiches pratiques Via Sèva sur les réseaux de
chaleur et leurs chiffres clés: cliquer

ici

A propos de Via Sèva – www.viaseva.org
Via
Sèva est le point de rencontre et d’échanges entre les gestionnaires des
réseaux de chauffage et de climatisation, les collectivités
territoriales, les organismes publics, les industriels, les
équipementiers, les conseils en urbanisme et architecture et les
associations d’utilisateurs. L’objectif de l’association est de
favoriser la compréhension du grand public sur le fonctionnement des
réseaux de chaleur et de froid.

1 Chauffage central à l’échelle d’un quartier ou d’une ville
et reconnus comme principal vecteur des énergies renouvelables et de
récupération, les réseaux de chaleur utilisent aujourd’hui près de 40%
d’énergies vertes
pour chauffer leurs abonnés.
2
CGDD- RéférenceS – Bilan énergétique de la France pour 2014- juillet 2015
3
Chaleur produite par la valorisation énergétique des déchets, les
grosses industries, les data centers ou les eaux usées…
4
Enquête : les Français et leur chauffage d’aujourd’hui et de demain. MV2
pour Via Sèva – Octobre 2011

Contacts

Agence Réplique
Isabelle Laville
Tél. : 01 40 86 31 53 – 06 25
47 18 03
ilaville@replique-com.com