Press release

Dassault Systèmes confirme ses objectifs financiers 2016 avec de bonnes performances de la plateforme 3DEXPERIENCE et des « Industry Solutions »

0 0
Sponsorisé par Business Wire

VÉLIZY-VILLACOUBLAY, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Dassault Systèmes (Paris:DSY) (Euronext Paris: #13065, DSY.PA), « The 3DEXPERIENCE Company », leader mondial des logiciels de création 3D, de maquettes numériques en 3D et de solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM — Product Lifecycle Management), publie, ce jour, ses résultats financiers non audités en normes IFRS

VÉLIZY-VILLACOUBLAY, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Dassault
Systèmes
(Paris:DSY) (Euronext Paris: #13065, DSY.PA), « The
3DEXPERIENCE Company », leader mondial des logiciels de création 3D, de
maquettes numériques en 3D et de solutions de gestion du cycle de vie
des produits (PLM — Product Lifecycle Management), publie, ce jour, ses
résultats financiers non audités en normes IFRS pour le second trimestre
et le premier semestre clos le 30 juin 2016. Ces résultats ont été revus
par le Conseil d’administration le 20 juillet 2016.

Faits marquants
(données non auditées)

  • Croissance de 8% du BNPA non-IFRS au deuxième trimestre (12% à taux de
    change constants)
  • Bonne performance d’ENOVIA, de SOLIDWORKS, de DELMIA, de SIMULIA et
    d’Exalead au deuxième trimestre
  • Croissance des nouvelles licences 3DEXPERIENCE de 103% au deuxième
    trimestre et de 68% au premier semestre à taux de change constants
  • Dynamique de diversification tirée par les secteurs Hautes
    Technologies, Energie et les Chantiers Navals
  • Confirmation des objectifs financiers 2016 non-IFRS, forte croissance
    du chiffre d’affaires logiciel au deuxième semestre
  • Extension dans les domaines de simulation de la production et de
    simulation multi-physique avec les acquisitions d’Ortems et de CST
           

Résultats financiers du deuxième trimestre 2016

(données non auditées)

         
T2 2016   IFRS   Non-IFRS

En millions d’euros à l’exception des
données par action

      Variation  

Variation à taux de
change constants

      Variation  

Variation à taux de
change constants

Chiffre d’affaires   754,0   5%   7%   754,0   4%   6%
Marge opérationnelle   21,4%           30,4%        
BNPA   0,39   0%       0,57   8%    
                         
1er Semestre 2016   IFRS   Non-IFRS

En millions d’euros à l’exception des
données par action

      Variation  

Variation à taux de
change constants

      Variation  

Variation à taux de
change constants

Chiffre d’affaires   1 445,4   6%   7%   1 447,5   4%   5%
Marge opérationnelle   19,6%           28,4%        
BNPA   0,74   10%       1,08   13%    
 

Bernard Charlès, Vice-président du Conseil d’administration, Directeur
général, a déclaré :

« Afin d’aider nos clients à innover et à amener leurs entreprises au
niveau de performance nécessaire à leur succès, nous avons
considérablement élargi notre portefeuille logiciel. Nos « Industry
Solutions Experiences » sont disponibles sur notre plateforme
3DEXPERIENCE et peuvent intégrer et donner un sens à de très grandes
quantités de données. C’est pourquoi nous avons modifié notre
architecture logicielle, avec le passage à notre plateforme 3DEXPERIENCE
centrée sur les données et les modèles.

Le programme « 3DEXPERIENCity for Smart Nation », dévoilé lors du
Singapore City World summit est la preuve de la capacité d’adaptation de
notre plateforme qui peut intégrer d’énormes volumes de données de
toutes natures. Elle propose un environnement collaboratif pour
optimiser et améliorer l’expérience de la ville pour l’activité
économique et les citoyens. Dans le même esprit, nos Industry Solutions
pour les sciences de la vie, utilisant la même plateforme 3DEXPERIENCE,
offrent un environnement d’innovation collaborative pour la médecine de
précision et personnalisée et nous accélérerons les découvertes dans ce
domaine, comme notre récent accord de coopération avec l’INSERM en
témoigne.

Lorsque nous avons introduit cette architecture, nous étions
peut-être en avance sur le marché, mais il est parfaitement clair
désormais qu’avec notre plateforme 3DEXPERIENCE nous apportons ce qui
était attendu. Et le marché le confirme avec l’amélioration de la
dynamique de la 3DEXPERIENCE dans un certain nombre de secteurs
industriels, auprès d’une vaste gamme de clients, allant des leaders
mondiaux aux start-ups et aux petites entreprises.

Le portefeuille logiciel de Dassault Systèmes couvre désormais un
large éventail allant de la conception initiale à la modélisation et la
simulation scientifique, la production, l’optimisation de la logistique
et au marketing. Nous poursuivons notre expansion avec deux
acquisitions : Ortems étend le champ de notre logiciel de contrôle des
opérations industrielles à la planification de la fabrication et CST, le
leader de la simulation électromagnétique, améliore considérablement
notre activité de simulation multi-physique, alors que l’IoT et les
objets connectés deviennent omniprésents dans tous les secteurs de
l’économie et nécessitent un niveau de plus en plus élevé de sécurité
grâce à la simulation et aux processus de certification. »

 

Résultats financiers du deuxième trimestre 2016

(données non auditées)

 
T2 2016   IFRS   Non-IFRS

En millions d’euros à l’exception des
données par action

    Variation  

Variation à taux de
change constants

      Variation  

Variation à taux de
change constants

Chiffre d’affaires   754,0   5%   7%   754,0   4%   6%
Chiffre d’affaires logiciel   669,4   7%   9%   669,4   5%   7%
Chiffre d’affaires services et autres   84,6   -4%   -2%   84,6   -4%   -3%
Marge opérationnelle   21,4%           30,4%        
BNPA   0,39   0%       0,57   8%    
                         

Chiffre d’affaires logiciel, en millions
d’euros

IFRS

 

Non-IFRS

  T2 2016   T2 2015  

Variation à taux de
change constants

  T2 2016   T2 2015  

Variation à taux de
change constants

Amériques   202,0   186,7   11%   202,0   190,6   8%
Europe   282,2   263,8   10%   282,2   266,5   9%
Asie   185,2   177,3   4%   185,2   178,3   4%
       
  • A taux de change constants, le chiffre d’affaires IFRS est en hausse
    de 7% avec une croissance de 9% du chiffre d’affaires logiciel en
    partie compensée par une baisse de 2% du chiffre d’affaires services
    et autres. Le chiffre d’affaires non-IFRS progresse quant à lui de 6%,
    le chiffre d’affaires logiciel augmentant de 7% et le chiffre
    d’affaires services se contractant de 3%.
  • Par zone géographique, en données non-IFRS et à taux de change
    constants, la croissance du chiffre d’affaires logiciels s’élève à 8%
    pour les Amériques grâce à la progression de l’Amérique du Nord et de
    l’Amérique Latine, qui intègre une hausse à deux chiffres des
    nouvelles licences. En Europe, le chiffre d’affaires logiciel croît de
    9%, entraînée par l’Europe du Nord, l’Europe du Sud et la France, avec
    une augmentation à deux chiffres des nouvelles licences également. En
    Asie, la croissance de 4% du chiffre d’affaires logiciel est plus
    modérée ; elle reflète des résultats mitigés et une base de
    comparaison élevée.
  • Au deuxième trimestre et à taux de change constants, le chiffre
    d’affaires non-IFRS des nouvelles licences est en hausse de 6%,
    favorisé par l’activité des grands comptes. Le chiffre d’affaires de
    la plateforme 3DEXPERIENCE et celui des solutions industrielles sont
    en forte hausse, ainsi que le chiffre d’affaires des industries de
    diversification.
  • Suite à une forte croissance de la maintenance dans toutes les zones
    géographiques et à la hausse des locations de licences, le chiffre
    d’affaires non-IFRS des licences périodiques, de la maintenance et des
    autres ventes de logiciels, progresse de 8% au deuxième trimestre à
    taux de change constants.
  • Par ligne de produits, à taux de change constants et en non-IFRS,
    ENOVIA, SOLIDWORKS et les Autres logiciels affichent une croissance à
    deux chiffres. La progression du chiffre d’affaires du logiciel CATIA,
    en hausse de 1% au cours du trimestre est en ligne avec les attentes
    du Groupe.
  • Le résultat opérationnel IFRS est en hausse de 2%. En non-IFRS, le
    résultat opérationnel progresse de 8% à 229,2 millions d’euros au
    deuxième trimestre 2016, reflétant la croissance du chiffre d’affaires
    et l’amélioration de la productivité. En particulier, la marge
    opérationnelle non-IFRS progresse de 100 points de base à 30,4%. Les
    taux de change ont eu un impact négatif d’environ 20 points de base
    sur la marge opérationnelle non-IFRS.
  • Le BNPA dilué en normes IFRS s’établit à 0,39 euro par action. En
    non-IFRS, le BNPA est de 0,57 euro par action, en hausse de 8% du fait
    de la croissance du chiffre d’affaires et de la progression de la
    marge opérationnelle. Il est pénalisé par environ quatre points de
    pourcentage d’effets de change nets négatifs.
 

Résultats financiers du premier semestre 2016

(données non auditées)

 
1er Semestre 2016   IFRS   Non-IFRS

En millions d’euros à l’exception des
données par action

      Variation  

Variation à taux de
change constants

      Variation  

Variation à taux de
change constants

Chiffre d’affaires   1 445,4   6%   7%   1 447,5   4%   5%
Chiffre d’affaires logiciel   1 281,6   6%   7%   1 283,3   5%   6%
Chiffre d’affaires services et autres   163,8   2%   2%   164,2   1%   2%
Marge opérationnelle   19,6%           28,4%        
BNPA   0,74   10%       1,08   13%    
                         

Chiffre d’affaires logiciel, en millions
d’euros

  IFRS   Non-IFRS
  6M 2016   6M 2015  

Variation à taux de
change constants

  6M 2016   6M 2015  

Variation à taux de
change constants

Amériques   387,4   355,5   10%   388,4   366,1   7%
Europe   540,5   514,3   8%   540,9   521,1   6%
Asie   353,7   336,2   5%   354,0   339,2   4%
         
  • A taux de change constants, le chiffre d’affaires IFRS est en hausse
    de 7%. Le chiffre d’affaires non-IFRS progresse de 5%, porté par une
    croissance de 6% du chiffre d’affaires logiciel et une hausse de 2% du
    chiffre d’affaires services et autres.
  • Au cours du premier semestre 2016, les Industries de Diversification
    représentent environ 31% du chiffre d’affaires logiciel global, soit
    une progression d’un point de pourcentage par rapport au premier
    semestre 2015. Une forte hausse du chiffre d’affaires est intervenue
    dans les industries Energie, Hautes Technologies et particulièrement
    Chantiers Navals.
  • Par zone géographique, et à taux de change constants, l’augmentation
    du chiffre d’affaires logiciels a été la plus forte dans les Amériques
    et en Europe, avec une augmentation de 7% et 6% respectivement. La
    croissance de la zone Amériques est tirée par l’Amérique du Nord. En
    Europe, toutes les régions contribuent positivement, la plus
    importante contribution provenant de l’Europe du Sud. En Asie, dans un
    contexte économique moins favorable, la croissance du chiffre
    d’affaires logiciels est de 4%, celle de la Chine étant la plus forte.
    L’Europe représente 42% du chiffre d’affaires logiciel non-IFRS, les
    Amériques 30% et l’Asie 28%.
  • A taux de change constants, le chiffre d’affaires logiciel non-IFRS
    est en hausse de 6%, porté par une progression du chiffre d’affaires
    logiciel récurrent. Il représente 72% du chiffre d’affaires logiciel
    non-IFRS au premier semestre 2016 et comprend les souscriptions de
    maintenance et de licences périodiques. Tous les réseaux de vente ont
    enregistré un montant élevé de renouvellement de la maintenance. La
    progression du chiffre d’affaires nouvelles licences de 2% est en
    ligne avec les attentes du Groupe et reflète le poids plus marqué de
    l’activité attendue en fin d’année.
  • Par marque et à taux de change constants, la meilleure performance de
    chiffre d’affaires logiciel non-IFRS est enregistrée par ENOVIA, en
    hausse de 12%, suivi de SOLIDWORKS avec 10% de croissance. Le chiffre
    d’affaires logiciel non-IFRS de CATIA progresse de 3% et les autres
    solutions logicielles sont en hausse de 4%.
  • La marge opérationnelle non-IFRS s’établit à 28,4% pour le premier
    semestre 2016, en hausse de 70 points de base par rapport à 27,7% au
    premier semestre 2015, illustrant bien la progression attendue en
    année pleine.
  • Au cours du premier semestre 2016, le taux effectif d’impôts IFRS et
    non-IFRS a bénéficié de nombreux facteurs, dont principalement la
    reprise d’une provision fiscale, ainsi qu’une baisse du taux
    d’imposition dans certains pays. La combinaison de ces facteurs a
    permis d’abaisser les taux effectifs d’impôts à 27,5% par rapport à
    36,5% (IFRS) et à 31,1% depuis 35,7% (non-IFRS) au premier semestre
    2015.
  • Le BNPA dilué en normes IFRS est en hausse de 10%. En non-IFRS, le
    BNPA est en hausse de 13% à 1,08 euro par action diluée, comparé à
    0,96 euro par action diluée. Les bénéfices nets IFRS et non-IFRS par
    action diluée reflètent tous deux la forte croissance du chiffre
    d’affaires, la progression de la marge opérationnelle et l’impact
    favorable de la baisse du taux effectif d’impôts partiellement
    compensé par un effet net de change négatif.

Flux de trésorerie et autres chiffres clés

Les flux de trésorerie opérationnels nets progressent de 8% à 449,1
millions d’euros pour les six mois clos le 30 juin 2016, contre 416,8
millions d’euros lors de la même période en 2015, reflétant un résultat
net plus élevé.

Au cours du premier semestre 2016, le Groupe a versé 101,9 millions
d’euros de dividendes en numéraire, effectué des rachats d’actions à
hauteur de 43,3 millions d’euros, réalisé des paiements relatifs aux
acquisitions pour un montant de 11,2 millions d’euros, nets de la
trésorerie acquise et procédé à des investissements en immobilisations
corporelles et incorporelles pour un montant de 18,4 millions d’euros.
Le Groupe a reçu 10,5 millions d’euros provenant de l’exercice de
stock-options.

La position financière nette du Groupe au 30 juin 2016 s’établissait à
1,64 milliard d’euros, contre 1,35 milliard d’euros au 31 décembre 2015
reflétant une augmentation de la trésorerie, des équivalents de
trésorerie et des placements à court terme à 2,64 milliards d’euros,
contre 2,35 milliards d’euros, avec un niveau de dette à long terme
resté inchangé à 1,00 milliard d’euros.

Faits marquants : activité récente, clients et technologie

Acquisitions

Le 21 juillet 2016, Dassault Systèmes a annoncé la signature d’un
accord définitif pour l’acquisition de CST, leader en technologie de
simulation électromagnétique (EM), pour approximativement 220 millions
d’euros payés en numéraire
. CST, entreprise non cotée basée à
Darmstadt (Allemagne) étend les capacités de Dassault Systèmes en
matière de simulation réaliste multiphysique, sur tout le spectre de
fréquences électromagnétiques. Le logiciel de CST est utilisé par des
designers et des ingénieurs dans plus de 2 000 entreprises, dans les
secteurs de la high-tech, du transport et de la mobilité, de
l’aéronautique et défense et de l’énergie pour analyser et résoudre les
interférences EM, veiller à la compatibilité et aux effets
environnementaux pendant le développement des produits et l’intégration
des systèmes. Son portefeuille clients comprend notamment Airbus Defence
and Space, BMW, Continental Automotive, LG, Raytheon, Samsung, et
Siemens Energy. L’acquisition devrait être finalisée au quatrième
trimestre 2016.

Le 2 juin 2016, Dassault Systèmes a annoncé dans un communiqué de
presse l’acquisition d’Ortems, un éditeur de solutions collaboratives de
planification industrielle et d’ordonnancement de la production
disponibles sur le cloud et sur site.
Avec l’acquisition d’Ortems,
entreprise basée à Lyon, Dassault Systèmes étend sa plateforme
3DEXPERIENCE et ses « Industry Solution Experiences » pour le
manufacturing et la logistique de nouvelle génération, en renforçant les
fonctions de planification industrielle et d’ordonnancement, aux côtés
de ses applications d’optimisation et de planification DELMIA Quintiq.
Les entreprises industrielles vont ainsi être en mesure de planifier,
exécuter et optimiser leurs opérations dans le monde entier. Les
solutions d’Ortems complètent les applications DELMIA de Dassault
Systèmes, notamment DELMIA Apriso, et permettent à tous les acteurs de
l’usine numérique, de la gestion des opérations de production, de
planification et de logistique, de vivre une expérience unifiée reposant
sur un référentiel de données unique.

Clients

Le 9 juin 2016, Dassault Systèmes et Airbus Group ont annoncé le
prolongement de leur collaboration dans la fabrication additive.
Après
deux ans d’une complète évaluation, Airbus Group étend l’utilisation de
la plateforme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes à son programme de
fabrication additive, intégrant la création, la simulation et la
production. Airbus Group déploiera les applications collaboratives de
création et de simulation de Dassault Systèmes au sein de son industry
solution experience « Co-Design to Target », pour la fabrication
additive d’outils, de prototypes et de pièces pour les essais en vol et
la production d’avions commerciaux. Cette collaboration permettra à
Airbus Group d’établir une continuité digitale afin optimiser son
processus de design conceptuel en validant virtuellement chaque étape du
processus de fabrication additive.

En mai 2016, Dassault Systèmes s’est vu décerné un « trophée
fournisseur » dans la catégorie « création de valeur » par le Groupe
PSA.
La plateforme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes a été
récompensée pour son rôle décisif dans la transformation numérique des
activités R&D du Groupe PSA à travers le monde.

Partenariats

Le 10 juin 2016, Dassault Systèmes et Cybernaut Investment Group ont
annoncé la signature d’un accord pour le soutien de l’innovation en
Chine via la plateforme 3DEXPERIENCE
. Dassault Systèmes et
Cybernaut, un investisseur de premier ordre en Chine dans les industries
émergentes, ont signé un accord de coopération stratégique sur une série
de projets liés à la plateforme 3DEXPERIENCE, incluant la construction
de zones industrielles, le développement de talents spécialisés dans la
3D et des programmes dédiés à la ville intelligente (« smart city »).

Autres faits marquants

A l’occasion de sa journée analystes et investisseurs, qui s’est
tenue le 10 juin 2016 à son siège social, le Groupe a réaffirmé son
objectif de BNPA non-IFRS de 3,50 euros en 2019.
L’objectif 2019
avait été annoncé initialement le 13 juin 2014 à l’occasion de la
précédente journée analystes et investisseurs.

Lors de l’Assemblée Générale des actionnaires qui s’est tenue le 26
mai 2016, les actionnaires de Dassault Systèmes ont approuvé le
versement d’un dividende annuel de 0,47 euro par action au titre de
l’exercice fiscal clos le 31 décembre 2015, soit une hausse d’environ 9%
par rapport à celui versé l’année précédente.
En outre, les
actionnaires ont également approuvé la possibilité d’opter pour le
versement d’un dividende en numéraire ou en actions nouvelles du Groupe.
Le versement du dividende a été effectué le 24 juin 2016, avec le
versement total de 100,1 millions d’euros et l’émission de 280 734
nouvelles actions ordinaires.

Le 26 mai 2016, lors de la réunion du Conseil d’administration, les
administrateurs ont approuvé la nomination de Bernard Charlès en tant
que Vice-Président du Conseil d’administration de Dassault Systèmes, en
plus de son rôle de Directeur général.

Perspectives

Thibault de Tersant, Directeur Général Adjoint, Affaires Financières a
déclaré :

« Nos deuxième trimestre et premier semestre ont été parfaitement
conformes à nos objectifs financiers. Nous anticipons une accélération
au second semestre, contribuant à une bonne croissance du chiffre
d’affaires et des résultats pour l’année 2016, en dépit d’un effet
négatif accru des devises et d’un environnement macroéconomique plus
volatil.

Depuis la publication initiale de nos objectifs en février 2016, nous
avions anticipé un premier semestre tiré par l’évolution du chiffre
d’affaires logiciel récurrent et c’est précisément ce qui s’est produit.
Nous avions également prévu, au deuxième semestre, une accélération
marquée de la croissance du chiffre d’affaires nouvelles licences, ainsi
que des investissements pour alimenter notre croissance future et c’est
précisément ce que nous entendons réaliser.

Par conséquent, nous confirmons nos objectifs financiers pour
l’ensemble de l’année 2016, grâce à la bonne performance de la
3DEXPERIENCE, à la diversification et à l’amélioration des ventes dans
notre réseau professionnel avec SOLIDWORKS.

Enfin, concernant le troisième trimestre, notre objectif de
croissance de chiffre d’affaires reflète une amélioration significative
de la performance du chiffre d’affaires nouvelles licences et un bon
chiffre d’affaires logiciel récurrent. En prenant en compte d’une part,
l’effet négatif de l’évolution des devises, d’autre part les éléments
non-récurrents liés au crédit d’impôt recherche et à la reprise de
provision fiscale enregistrés au cours de la même période de l’année
précédente, la croissance de notre BNPA non-IFRS reste sur une
trajectoire à deux chiffres.
 »

Les objectifs financiers de Groupe pour le troisième trimestre et pour
le reste de l’année sont les suivants :

  • Pour le troisième trimestre 2016 : objectif de chiffre d’affaires
    total non-IFRS d’environ 715 à 725 millions d’euros, sur la base des
    hypothèses de taux de changes présentées ci-dessous; marge
    opérationnelle non-IFRS de l’ordre de 30,0% à 30,5% ; BNPA non-IFRS
    d’environ 0,54 à 0,57 euro ; le troisième trimestre 2015 avait été
    marqué par les effets positifs sur le BNPA non-IFRS du crédit d’impôt
    recherche (qui avait eu un effet favorable de 90 points de base sur la
    marge opérationnelle non-IFRS) pour 2 centimes d’euro et d’une reprise
    de provision fiscale pour 4 centimes d’euros ;
  • Pour l’année 2016 : objectif de croissance du chiffre d’affaires
    non-IFRS entre 6% et 7% à taux de change constants, soit 2 990 à 3 015
    milliards d’euros (sur la base des hypothèses de taux de change 2016
    présentées ci-dessous) ;
  • Objectif de marge opérationnelle non-IFRS 2016 d’environ 31,0%, par
    rapport à une marge opérationnelle non-IFRS de 30,8% en 2015 ;
  • Objectif de BNPA non-IFRS 2016 d’environ 2,40 euros, soit une
    augmentation d’environ 7%, actuellement pénalisée par un effet de 4%
    net de change négatif ;
  • Les objectifs sont fondés sur des hypothèses de taux de change avant
    couverture de 1,15 dollar US pour 1,00 euro pour le troisième
    trimestre 2016, et de 1,13 dollar US pour 1,00 euro pour l’année 2016
    et de 120,0 JPY pour 1,00 euro pour le troisième trimestre et de 122,2
    JPY pour 1,00 euro pour l’année 2016.

Les objectifs du Groupe sont uniquement établis et communiqués sur une
base non-IFRS et font l’objet des précautions détaillées ci-après.

Les objectifs non-IFRS 2016 énoncés ci-dessus, ne prennent pas en compte
les éléments comptables suivants et sont estimés sur la base des
hypothèses de taux de changes indiqués précédemment : le traitement
comptable des produits constatés d’avance, estimé à environ 2 millions
d’euros, les charges relatives à l’attribution d’actions de performance
et de stock-options, estimées à environ, incluant les charges sociales
liées, estimés à environ 78 millions d’euros et l’amortissement d’actifs
intangibles d’environ 149 millions d’euros. En outre, les objectifs
ci-dessus ne prennent pas non plus en compte l’impact des autres
produits et charges opérationnels, nets, essentiellement composés de
charges liées aux acquisitions et de charges d’intégration et de
restructuration, l’impact de certains effets financiers non-récurrents
et de certains effets fiscaux non-récurrents liés à des
restructurations. Enfin, ces estimations n’incluent pas d’éventuelles
nouvelles attributions de stock-options ou d’actions de performance, ni
de nouvelles acquisitions ou restructurations survenant après le 21
juillet 2016.

Réunion retransmise aujourd’hui par webcast et conférence téléphonique

Dassault Systèmes organise ce jour, jeudi 21 juillet 2016, une réunion à
Paris retransmise simultanément par webcast à partir de 09h00 heure de
Londres / 10h00 heure de Paris. Le Groupe tiendra également une
conférence téléphonique à 9h00 heure de New York / 14h00 heure de
Londres / 15h00 heure de Paris. Cette réunion retransmise en webcast et
cette conférence seront accessibles par Internet sur le site http://www.3ds.com/fr/investisseurs/.
Veuillez-vous rendre sur le site au moins 15 minutes avant le début de
la réunion retransmise en webcast ou de la conférence pour vous
enregistrer, télécharger et installer tout logiciel audio nécessaire.

Contacts

Dassault Systèmes:
François-José Bordonado/Béatrix Martinez
+33-1-61-62-69-24
United
States and Canada:
Michele.Katz@3ds.com
ou
FTI
Consulting:

Rob Mindell, +44-20-3727-1000
ou
Arnaud
de Cheffontaines, +33-1-47-03-69-48

Read full story here