Press release

De nouvelles données révèlent que la présence de métastases lors du diagnostic initial de cancer de la prostate peut exercer un impact crucial sur le pronostic des patients atteints d’un cancer métastatique de la prostate résistant à la castration

0 0
Sponsorisé par Business Wire

REMARQUE: le présent communiqué de presse porte sur l’extrait n°5024 et l’affiche n°281 du Congrès ASCO 2016, présentés le 4 juin 2016.1 BEERSE, Belgique–(BUSINESS WIRE)–Janssen-Cilag International NV a annoncé aujourd’hui que les données d’une analyse provisoire deThe Prostate Cancer Registry, la première étude prospective à grande échelle portant sur des hommes atteints d’un cancer de

REMARQUE: le présent communiqué de presse porte sur l’extrait n°5024
et l’affiche n°281 du Congrès ASCO 2016, présentés le 4 juin 2016.
1

BEERSE, Belgique–(BUSINESS WIRE)–Janssen-Cilag International NV a annoncé aujourd’hui que les données
d’une analyse provisoire deThe Prostate Cancer Registry, la
première étude prospective à grande échelle portant sur des hommes
atteints d’un cancer de la prostate métastatique résistant à la
castration (mCRPC), indique que la présence de métastases distantes (M1)
lors du diagnostic initial peut être un indicateur critique du
traitement et du pronostic futurs des patients atteints de cette forme
de cancer de la prostate.

Les données, présentées aujourd’hui lors du Congrès 2016 de la American
Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago, aux Etats-Unis, ont
décrit les caractéristiques, au début de l’étude, d’hommes atteints de
mCRPC présentant des métastases distantes lors du diagnostic primaire
(M1), en comparaison avec celles de patients dont le cancer n’avait pas
métastasé lors du diagnostic primaire (M0). Les données ont démontré des
niveaux supérieurs d’antigène prostatique spécifique (PSA), une
incidence accrue de lésions osseuses et un niveau de fonctionnement
légèrement moindre, en termes de capacité des patients à prendre soin
d’eux-mêmes, d’activités quotidiennes et de capacité physique (mesurée
selon l’échelle de statut de rendement ECOG) des patients atteints de M1
lors du diagnostic initial, en comparaison avec ceux ne présentant
aucune métastase (M0) lors du diagnostic initial.

  • Les niveaux de PSA étaient 34,4% plus élevés (61,7 ng/mL contre 45,9
    ng/mL) chez les patients M1 par rapport aux patients M0
  • L’incidence des lésions osseuses (>5) était 24% supérieure (51% contre
    41%) chez les patients M1 par rapport aux patients M0
  • Le statut de rendement selon l’échelle ECOG >2 était supérieur (17% vs
    13%) chez les patients M1 par rapport aux patients M0

« Ces données peuvent contribuer à mieux informer sur la manière dont
nous traitons les patients atteints de mCRPC. Elles démontrent que les
patients présentant des métastases lors du diagnostic requièrent une
attention particulièrement forte de la part des professionnels de santé
afin de traiter leur maladie, avec, de front, un traitement rapide et
efficace, pour parvenir au meilleur résultat possible, »
a
déclaré le Dr Simon Chowdhury du Guy’s Hospital de Londres. « Les
données réelles comme celles-ci nous fournissent un précieux aperçu du
parcours réel du patient. Elles impliquent une population plus large,
par exemple des hommes d’une classe d’âge plus vaste et présentant
également d’autres problèmes de santé, en comparaison avec les
populations plus restreintes et étroitement surveillées habituellement
concernées par les essais cliniques interventionnels. »

Le Prostate Cancer Registry a recruté plus de 3.000 patients
atteints de mCRPC dans 199 centres répartis sur 16 pays européens. Il
vise à résoudre les problèmes médicaux et scientifiques concernant les
soins optimaux à apporter aux patients atteints de mCRPC, dans la
pratique quotidienne. La taille de la base de données permettra une
analyse des sous-populations pertinentes pour les professionnels de
santé. Dans cet ensemble de données, 1323 patients atteints de mCRPC ont
été analysés, dont 549 atteints de M1 (41,5%) et 526 atteints de M0
(39,8%) lors du diagnostic initial, et 248 hommes dont l’état des
métastases n’était pas mesurable (Mx, 18,7%) lors du diagnostic initial.
Le suivi de ces patients sur la durée permettra de clarifier la manière
dont ces différences cliniques et le traitement ultérieur pourront
affecter le résultat clinique.

Jane Griffiths, présidente du Groupe Janssen Europe pour le Moyen-Orient
et l’Afrique (EMEA), a déclaré: « Janssen est fière de soutenir le
Prostate Cancer Registry, qui est le plus vaste du genre en Europe.
Alors que les données disponibles concernant l’expérience quotidienne
des patients atteints de mCRPC sont actuellement limitées, nous espérons
que les informations fournies par cet essai conduiront à une
amélioration de la qualité des soins et du pronostic pour les hommes
atteints de mCRPC. »

Le cancer de la prostate est le cancer le plus couramment diagnostiqué
chez les hommes, avec plus de 400.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque
année en Europe. 2 Les tous derniers chiffres concernant le
cancer de la prostate montrent qu’actuellement, en Europe, trois
millions d’hommes vivent avec cette maladie. 3

-FIN-

REMARQUES AUX REDACTEURS EN CHEF

À propos de The Prostate Cancer Registry

Le Prostate Cancer Registry a été créé par Jannsen en 2013, dans le
cadre d’un engagement de longue durée visant le traitement optimal du
mCRPC dans la pratique quotidienne. Le Registre a été conçu
conjointement avec des spécialistes du mCRPC et examine la gestion des
patients dans tout un éventail d’environnements oncologiques et
urologiques, dans le but de refléter la pratique clinique quotidienne.

Les patients sont inscrits au commencement de leur traitement contre le
CPRCm ou pendant une période de surveillance, définie comme ne recevant
aucun traitement actif contre la résistance à la castration. Le Registre
recueille des données à l’échelle paneuropéenne relatives aux
démographies et états des patents, à la séquence des traitements et à
leur efficacité, à la gestion continue de la maladie, à la qualité de la
vie, à l’utilisation des ressources médicales et aux résultats.

La première analyse a été présentée lors du European Cancer Congress
(ECC) 2015, qui s’est tenu à Vienne, en Autriche, et l’analyse finale
est prévue pour 2019.

À propos de Janssen

Janssen-Cilag International NV est l’une des sociétés Janssen
Pharmaceutical Companies. Janssen Pharmaceutical Companies de Johnson &
Johnson se consacrent à répondre aux besoins médicaux non-satisfaits les
plus importants de notre temps, dont l’oncologie (par ex., le myélome
multiple et le cancer de la prostate), l’immunologie (par ex., le
psoriasis), la neuroscience (par ex., la schizophrénie, la démence et la
douleur), les maladies infectieuses (par ex., le VIH/SIDA, l’hépatite C
et la tuberculose) ainsi que les maladies cardiovasculaires et
métaboliques (par ex., le diabète). Mus par notre engagement en faveur
de nos patients, nous dévoloppons des solutions de soins de santé
durables et intégrées, en collaborant étroitement avec les acteurs
principaux du secteur de la santé, dans le cadre de partenariats basés
sur la confiance et la transparence. Pour plus d’informations, veuillez
consulter www.janssen-emea.com.
Suivez-nous sur www.twitter.com/janssenEMEA
pour nos toutes dernières nouvelles.

Janssen dans le domaine de l’oncologie

En matière d’oncologie, notre rôle consiste fondamentalement à modifier
la manière dont nous comprenons, diagnostiquons et prenons en charge le
cancer, ce qui renforce notre engagement envers les patients. Dans notre
quête de moyens novateurs permettant de faire face aux problèmes posés
par le cancer, nous concentrons principalement nos efforts sur plusieurs
solutions de traitement et de prévention. Nous travaillons notamment sur
les tumeurs hématologiques et le cancer de la prostate ; l’interception
du cancer avec pour objectif le développement des produits qui
interrompent le processus cancérigène ; les biomarqueurs pouvant
contribuer à nous guider dans une utilisation ciblée et personnalisée
des thérapies ; ainsi que l’identification et le traitement sûrs et
efficaces des changements précoces du micro-environnement tumoral.

Références:

1 Chowdhury S et al. The Prostate Cancer Registry: Do
patients with metastatic castration-resistant prostate cancer (mCRPC)
differ according to metastatic status at diagnosis? Poster presented at
the American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2016 Congress, 4 June,
Chicago, USA. Poster Presentation. ASCO abstract #5024. Disponible sur: http://abstract.asco.org/176/AbstView_176_161487.html.
Dernière évaluation en mai 2016.

2 Ferlay J et coll. Cancer incidence and mortality patterns
in Europe: Estimates for 40 countries in 2012. European Journal of
Cancer
. 2013; 49: p1374–1403.

3 European Commission. CORDIS Express: Prevention, diagnosis
and treatment of prostate cancer. Disponible sur: http://cordis.europa.eu/news/rcn/122705_en.html.
Dernière évaluation en septembre 2015.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Janssen
Demandes de renseignements médias:
Emily
Bone
+44 (0)7876 394 360
ebone1@its.jnj.com
ou
Contacts
avec les investisseurs:

Lesley Fishman
Tél: +1 (0)732 524
3922