Press release

DEINOVE : RÉSULTATS DU 1ER SEMESTRE 2015 : UNE BONNE MAÎTRISE DES CHARGES OPÉRATIONNELLES ET FORTE RÉDUCTION DE LA PERTE NETTE

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Réduction de 19% de la perte semestrielle nette, grâce à une bonne maîtrise des dépenses opérationnelles et à l’absence d’éléments exceptionnels sur la période Position financière nette de +1,8 m€ au 30/06/15 (vs. +2,2 m€ au 31/12/14), renforcée par des encaissements de 1,7 m€ entre le 01/07/15 et le 31/08/15, d’où une position financière nette

  • Réduction de 19% de la perte semestrielle nette, grâce à une bonne
    maîtrise des dépenses opérationnelles et à l’absence d’éléments
    exceptionnels sur la période
  • Position financière nette de +1,8 m€ au 30/06/15 (vs. +2,2 m€ au
    31/12/14), renforcée par des encaissements de 1,7 m€ entre le 01/07/15
    et le 31/08/15, d’où une position financière nette de +2,2
    1
    m€ à fin août
  • Perception en septembre 2015 de 1,7 m€ de CIR
  • Activité de R&D soutenue, saluée par des franchissements d’étapes
    clés dans les deux programmes phares de la Société, et lancement de la
    nouvelle plateforme Acide muconique
  • Nouveaux partenariats technologiques et commerciaux avec POS et
    Tyton Bioenergy, élargissant les débouchés potentiels des
    Déinotechnologies
  • Activité brevetaire en progression continue incluant l’octroi du 1er
    brevet en Chine

MONTPELLIER, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

DEINOVE (Paris:ALDEI) (Alternext Paris : ALDEI), société de biotech
industrielle qui développe des procédés innovants de production de
biocarburants et composés biosourcés à partir des bactéries Déinocoques,
annonce aujourd’hui ses résultats financiers pour le 1er
semestre de l’exercice 2015.

Le résultat net du 1er semestre 2015 est une perte de 3 170
k€, à comparer à une perte de 3 920 k€ sur la même période de l’exercice
précédent. Ce résultat traduit à la fois une bonne maîtrise des dépenses
opérationnelles de la Société, dans un contexte de croissance forte des
programmes de recherche, et un effet de base positif, la Société ayant
enregistré au 1er semestre 2014 une charge exceptionnelle de
784 k€ relative à un projet d’augmentation de capital annulée début
juillet 2014. Le résultat exceptionnel, en perte de 802 k€ au 1er
semestre 2014, est limité ce semestre à une perte de 7 k€.

La Société a poursuivi le développement de ses deux grands programmes de
recherche, DEINOL et DEINOCHEM, enregistrant plusieurs avancées
significatives, matérialisées notamment par des franchissements d’étapes
clés. Les activités se sont élargies, avec par exemple le lancement de
la plateforme de production d’acide muconique ou le développement aval
des caroténoïdes, en partenariat avec le canadien POS. Les
investissements dans le développement et l’automatisation de la
plateforme d’ingénierie métabolique et dans celui de la capacité
fermentaire se sont poursuivis. Dans ce contexte, les dépenses
opérationnelles, en hausse de 7%, sont maîtrisées.

La position nette de trésorerie s’élève à +1,8 m€ au 30 juin 2015, à
comparer à +2,2 m€ au 31 décembre 2014, et a été renforcée durant l’été
par l’encaissement de 1,7 m€ (paiement d’étape Bpifrance et émission
d’actions via la ligne garantie de financement en fonds propres mise en
œuvre avec Kepler Cheuvreux). A cela s’ajoutent 1,7 m€ de CIR en
septembre. La Société estime alors être en mesure de financer ses
activités jusqu’au-delà du 3ème trimestre 2016.

« Nos résultats semestriels sont tout à fait en ligne avec ce que
nous attendions 
», déclare Emmanuel PETIOT, Directeur général
de DEINOVE. « Alors que nos activités de R&D sont toujours plus
soutenues, dans le cadre notamment du renforcement nécessaire de notre
plateforme et des nouveaux axes de développement et partenariats
annoncés récemment, nous gardons, grâce à des choix judicieux, la
maîtrise de nos coûts et donc, de notre avenir. 
»

ÉLÉMENTS FINANCIERS SYNTHÉTIQUES

    période de 6 mois
se terminant le 30 Juin
(en milliers d’euros)  

2015

  2014
Total produits d’exploitation   69   16
Total frais opérationnels   4 059   3 788
dont frais de Recherche & Développement   3 141   2 849
dont frais administratifs et généraux   918   939
Résultat d’exploitation   -3 990   -3 772
Résultat financier   12   29
Résultat courant   -3 978   -3 743
Résultat exceptionnel   -7   -802
Impôts sur les bénéfices (Crédit Impôt Recherche)   -816   -625
RÉSULTAT DE L’EXERCICE   -3 170   -3 920
         
    au 30/06/15   au 31/12/14
Position financière nette   1 763   2 216
dont immobilisations financières1   0   0
dont dépôts à terme (éch. < 1 an)   0   0
dont instruments de trésorerie (éch. < 3 mois)   0   0
dont trésorerie disponible   1 763   2 216
(dont dettes financières)   0   0
Total de l’actif   7 311   6 953
TOTAL DES FONDS PROPRES   5 616   4 745
dont capitaux propres   74   196
dont avances conditionnées   5 541   4 550
1 Exclusion faite des éléments du contrat de liquidité
(liquidités et actions propres) et dépôts & cautionnements.

RÉSULTATS FINANCIERS DU SEMESTRE

Le résultat net du 1er semestre 2015 est une perte de 3 170
k€, à comparer à une perte de 3 920 k€, sur la même période de
l’exercice précédent.

Résultat d’exploitation

La société DEINOVE a perçu 69 k€ de revenus d’exploitation sur le
semestre, provenant essentiellement de partenariats de R&D et de
subventions. Dans le même temps, les dépenses opérationnelles ont
progressé de +7% à 4 059 k€.

Les frais de R&D, qui représentent 77% des frais opérationnels (vs. 75%
au 1er semestre 2014), progressent de +10%, en lien avec la
hausse des effectifs de laboratoire (+ 3 ETP moyen). Les frais
administratifs et généraux sont en légère diminution à 918 k€.

La Société a poursuivi ses investissements sur le semestre,
essentiellement pour l’automatisation et le développement de la
plateforme d’ingénierie métabolique et en lien avec la montée en
puissance du programme DEINOCHEM.

Résultat net

Le résultat financier fait apparaître un profit de +12 k€, vs. +29 k€
sur la même période de 2014. Il intègre notamment une variation négative
de -23 k€ liée au contrat de liquidité et une variation positive de +10
k€ relative aux intérêts de placements.

Le résultat exceptionnel est une perte de -7 k€, à comparer à une perte
de -802 k€ au 1er semestre 2014, résultant majoritairement de
la comptabilisation de coûts relatifs au projet d’augmentation de
capital dont l’annulation a été annoncée début juillet 2014.

La variation de +191 k€ du poste ‘Impôts sur les bénéfices’ provient
quasi exclusivement de l’évolution du montant semestriel estimé de
créance de Crédit Impôt Recherche (CIR), en lien avec la progression des
dépenses de R&D éligibles.

SITUATION FINANCIERE

Le financement des frais opérationnels du 1er semestre 2015 a
nécessité 3 750 k€ (exclusion faite des Dotations aux amortissements),
auxquels sont venus s’ajouter des investissements en équipements de
laboratoire (principalement en lien avec le programme DEINOCHEM), pour
environ 950 k€.

Sur la même période, la Société a reçu 991 k€ d’avance remboursable (2ème
versement de l’Ademe, relatif au franchissement de l’EC1 du programme
DEINOCHEM), et a levé 3 041 k€ de capital par le biais de la ligne de
financement en fonds propres signée en décembre 2014 avec Kepler
Cheuvreux.

Au 30 juin 2015, la position financière nette de la Société s’élevait à
+1.8 m€. Au 31 août, elle était de +2.22 m€. La
perception du CIR à hauteur de 1,7 m€ en septembre vient renforcer
sensiblement la trésorerie. Compte tenu de ces éléments, la Société
estime être en mesure de financer les programmes en cours jusqu’au-delà
du 3ème trimestre 2016.

FAITS MARQUANTS

Au cours du semestre, DEINOVE a poursuivi le développement de sa
plateforme d’ingénierie métabolique et l’avancée de ses programmes de
recherche.

Ingénierie métabolique

Grâce à l’automatisation de la plateforme, les équipes de R&D sont
désormais en mesure de générer jusqu’à 300 souches différentes par mois
et cette capacité se verra encore renforcée. DEINOVE peut ainsi
multiplier les pistes de recherche et obtenir des preuves de concept
dans des délais très courts. Il s’agit d’un avantage significatif au
moment de discuter avec d’éventuels partenaires industriels.

Au cours du 1er semestre 2015, un nouveau robot de clonage a
été installé. Il est piloté par le logiciel CAD4Bio qui lui transmet les
constructions génétiques à réaliser et insérer dans les souches. Ce
logiciel s’appuie sur une banque de données complète référençant le
génome de plusieurs dizaines de souches Deinococcus, de milliers
d’autres souches ainsi que d’une multitude de briques génétiques.

La plateforme s’est également dotée d’un nouvel analyseur afin de suivre
le métabolisme de la bactérie et de mieux le diriger vers le produit
fini attendu.

Programme DEINOL de production de biocarburants à
partir de biomasse lignocellulosique

Au cours du 1er semestre 2015, DEINOVE a poursuivi ses
travaux de recherche pour améliorer encore la souche DEINOL selon deux
axes :

  • Diversification des substrats : initialement développé
    pour un substrat à base de blé, le procédé DEINOL s’est depuis
    diversifié sur les substrats de 2ème génération. Au cours
    du semestre, les recherches se sont poursuivies sur des substrats
    provenant des partenaires Abengoa et MBI, ainsi que d’autres
    industriels intéressés. Il s’agit notamment de résidus de maïs ou de
    bagasse de canne à sucre. Dans le cadre du projet commun avec Suez
    Environnement, les tests ont été appliqués à plusieurs types de
    déchets urbains. L’optimisation de la souche porte sur deux aspects :
    l’assimilation des sucres et la tolérance de la souche aux inhibiteurs
    communs aux substrats de 2ème génération.
  • Amélioration des paramètres de fermentation, étape
    durant laquelle la bactérie transforme en alcool les sucres végétaux.
    La majorité des procédés en cours de développement utilisent des
    levures pour cette étape. Elles ont l’avantage d’être bien connues.
    Toutefois, les levures ne peuvent fonctionner au-delà de 33°C, ce qui
    limite l’efficacité des enzymes et impose de réguler la température du
    réacteur. Cela entraîne des coûts additionnels. La souche DEINOL
    possède des qualités thermophiles qui lui permettent d’agir jusqu’à
    48°C. L’équipe R&D de DEINOVE travaille pour optimiser les
    performances fermentaires de la souche DEINOL, particulièrement dans
    la perspective de montée en échelle sur des fermenteurs de plus en
    plus grands, à la fois en assimilation des sucres et en fermentation
    de ceux-ci.

Début juillet 2015 (soit postérieurement à la clôture), DEINOVE a
annoncé avoir franchi la 3ème et avant-dernière étape clé de
son programme DEINOL. Ce passage d’étape clé valide le travail réalisé
par la plateforme de DEINOVE. Cette avancée a déclenché un versement de
Bpifrance de 1,2 m€ sous forme d’aide à l’innovation3.

Programme DEINOCHEM pour la production de composés
chimiques biosourcés

Le programme a connu plusieurs avancées significatives sur le semestre:

  • En janvier, DEINOVE a annoncé avoir franchi la 1ère
    étape clé du programme isoprénoïdes, déclenchant un versement de près
    d’1 m€ de l’Ademe sous forme d’avance remboursable4. Le
    passage de cette étape-clé valide les avancées obtenues dans
    l’ingénierie génétique des souches, avec un débit de construction de
    souches multiplié par 10 en moins d’un an et l’identification des
    enzymes limitantes en vue d’optimiser la production des isoprénoïdes
    ciblés. La licence acquise auprès de l’INRA et Genoplante Valor,
    relative à l’enzyme-clé DXS, a contribué à ces résultats.
  • En mai, DEINOVE a également annoncé avoir franchi la 1ère
    étape clé du projet COLOR2B5, mené en collaboration avec le
    groupe Avril (anc. Sofiprotéol). Développé dans le cadre du programme
    DEINOCHEM, ce projet concerne spécifiquement la production d’additifs
    naturels pour l’alimentation animale. Le projet se poursuit désormais
    avec les équipes du groupe AVRIL qui travaillent pour caractériser et
    tester les composés produits pour évaluer leur potentiel commercial.
  • En juin, DEINOVE a annoncé renforcer la plateforme dédiée aux
    caroténoïdes, une sous-famille d’isoprénoïdes produits naturellement
    par les bactéries de son souchier. La structuration complète de ce
    dernier lui a permis de déceler une large gamme de caroténoïdes
    produits par les bactéries le constituant. La Société a conclu un
    partenariat stratégique avec le canadien POS Bio-Sciences6
    pour l’extraction de ces composés à haute valeur ajoutée.

Post-clôture, DEINOVE a également annoncé le lancement d’une nouvelle
plateforme de R&D dans la production d’acide muconique7,
un intermédiaire de chimie dont les dérivés sont très largement utilisés
dans l’industrie du plastique, du nylon, des résines et de
l’alimentation humaine. L’ensemble de ces applications représente un
marché mondial de plusieurs dizaines de milliards de dollars. Les
équipes de DEINOVE ont réussi à concevoir une bactérie Déinocoque
capable de produire de l’acide muconique, d’abord à partir de substrats
synthétiques, puis à partir de substrats 2G composés de cellulose8.
En parallèle, DEINOVE a engagé des discussions avec plusieurs
industriels intéressés, susceptibles de s’associer à ce projet.

Partenariat technologique et commercial avec Tyton
BioEnergy Systems
9

DEINOVE a annoncé début septembre avoir initié un partenariat avec
l’américain Tyton BioEnergy Systems, spécialiste de la valorisation du
tabac énergétique, une nouvelle source d’énergie renouvelable économique
et écologique, pour la production de sucres, huiles, protéines et autres
composés biosourcés à forte valeur ajoutée. Ce partenariat vise à
combiner les capacités des bactéries Déinocoques et un nouveau type de
substrat, le tabac énergétique, pour produire des composés d’intérêt
industriel.
Le projet débutera par l’étude de l’assimilation de
cette biomasse par le Déinocoque, puis les deux sociétés exploreront les
différentes possibilités de collaboration dans l’éventail des composés
chimiques biosourcés qui peuvent être développés. Elles pourront
s’appuyer sur l’infrastructure de fermentation industrielle de Tyton
BioEnergy Systems en Amérique du Nord.

Informations Corporate

Evolution du capital social

  • Suite à l’augmentation du nombre total d’actions et de droits de vote
    de la Société, Truffle Capital SAS a franchi en baisse, le 28 février
    2015, le seuil de 50% du capital de DEINOVE. Au 04 mars 2015, Truffle
    Capital SAS détenait 48,27% du capital et 64,03% des droits de vote de
    la Société, ces taux étant respectivement de 46,42% et 62,04% au 30
    juin 2015.
  • La ligne garantie de financement en fonds propres mise en place avec
    Kepler Cheuvreux prévoit la mise en œuvre de quatre tranches
    successives, sur une durée totale de trois ans. Le 19 mai 2015,
    DEINOVE a procédé à l’émission de la 2ème tranche10,
    portant sur 3,6 m€, sur une durée maximale de 7 mois.
  • Au cours du 1er semestre 2015, cette ligne de financement a
    permis à la Société de lever un total de 3,0 m€ nets par émission de
    454 000 actions nouvelles (principalement dans le cadre de la 1re
    Tranche). Depuis le 30 juin 2015, la Société a émis 125 000 actions
    nouvelles, levant ainsi 0,8 m€ nets (exclusivement dans le cadre de la
    2nde Tranche).

Délivrance de nouveaux brevets

Au cours du 1er semestre 2015, DEINOVE a élargi son
portefeuille de propriété intellectuelle avec 5 nouveaux brevets, dont
le 1er délivré en Chine.

À propos de DEINOVE
DEINOVE
(Alternext Paris : ALDEI) change la donne dans le domaine de la chimie
du végétal en concevant et développant de nouveaux standards de
bioproduction fondés sur des bactéries aux potentiels encore inexploités
: les Déinocoques. En s’appuyant sur leurs propriétés génétiques
singulières et leur robustesse hors du commun, DEINOVE optimise les
capacités métaboliques et fermentaires de ces « micro-usines »
naturelles pour fabriquer des produits à haute valeur ajoutée à partir
de biomasse non alimentaire. Les premiers marchés de la Société sont les
biocarburants de 2eÌme génération (DEINOL) et les composés
chimiques alternatifs aux produits dérivés de l’industrie pétrolière
(DEINOCHEM) où DEINOVE offre sa technologie à des partenaires
industriels mondiaux. Cotée sur Alternext depuis avril 2010, DEINOVE a
été fondée par le Dr. Philippe Pouletty, Directeur général de Truffle
Capital, et le Pr. Miroslav Radman, de la Faculté de Médecine de
l’Université René Descartes. La société compte près de 50 collaborateurs
dans ses nouveaux laboratoires basés en France à Montpellier, sur le
site du Biopôle Euromédecine.

Plus
d’informations sur www.deinove.com

Le rapport
financier semestriel 2015 est disponible à l’adresse suivante :

www.deinove.com/fr/espace-investisseurs/centre-documentation/rapports-financiers

1 Comptes non audités

2 Comptes non audités

3 Communiqué du 8 juillet 2015

4 Communiqué du 21 janvier 2015

5 Communiqué du 19 mai 2015

6 Communiqué du 16 juin 2015

7 Communiqué du 21 juillet 2015

8 Communiqué du 2 septembre 2015

9 Communiqué du 8 septembre 2015

10 Communiqué du 15 juin 2015

Contacts

DEINOVE
Emmanuel Petiot, Tél : +33 (0)4 48 19 01 28
Directeur
Général
emmanuel.petiot@deinove.com
ou
Julien
Coste,
Tél : +33 (0)4 48 19 01 00
Directeur Administratif &
Financier
julien.coste@deinove.com
ou
Relations
Presse

ALIZE RP
Caroline Carmagnol / Wendy
Rigal,
Tél : +33 (0)1 44 54 13 62
deinove@alizerp.com
ou
Coralie
Martin,
Tél : +33 (0)4 48 19 01 60
Communication et
relations investisseurs
coralie.martin@deinove.com