Press release

Des données sur 48 semaines présentées aujourd’hui lors d’une réunion préliminaire au congrès Digestive Disease Week (DDW) démontrent les avantages cliniques de la colonne d’aphérèse Adacolumn® chez un sous-groupe de patients.

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Les données montrent des taux de rémission et de réponse de 37,2 % et 53,2 % respectivement à la 12ème par semaine chez les patients atteints de rectocolite hémorragique (RCH) résistants à des traitements, traités par Adacolumn®. Les données sur 48 semaines de l’essai ART ont été présentées lors d’une réunion préliminaire au congrès Digestive Disease Week

  • Les données montrent des taux de rémission et de réponse de 37,2 %
    et 53,2 % respectivement à la 12
    ème par
    semaine chez les patients atteints de rectocolite hémorragique (RCH)
    résistants à des traitements, traités par Adacolumn
    ®.
  • Les données sur 48 semaines de l’essai ART ont été présentées lors
    d’une réunion préliminaire au congrès Digestive Disease Week (DDW), à
    San Diego en Californie (exposé #Mo1897).
  • Adacolumn® n’est pas un traitement
    pharmacologique mais une colonne d’aphérèse qui permet notamment
    l’induction de la rémission de certaines maladies inflammatoires
    chroniques de l’intestin ou MICI (RCH et maladie de Crohn).
  • Adacolumn® est autorisé dans l’Union
    européenne (dispositif médical de classe IIa qui porte au titre de la
    réglementation, le marquage CE) ainsi qu’au Japon depuis 2001 mais
    n’a, à ce jour, pas été autorisé aux Etats-Unis.

SAN DIEGO–(BUSINESS WIRE)–Des données sur 48 semaines présentées aujourd’hui lors d’une réunion
préliminaire au congrès Digestive Disease Week (DDW) montrent les
avantages cliniques de la colonne d’aphérèse Adacolumn
® chez
un sous-groupe de patients réfractaires atteints de rectocolite
hémorragique.

Les données sur 48 semaines de l’essai ART présentées aujourd’hui lors
de la réunion préliminaire au congrès Digestive Disease Week (DDW)
montrent des taux de rémission et de réponse de 37,2 % et 53,2 %
respectivement à la 12ème semaine chez des patients atteints
de rectocolite hémorragique modérée à sévère et dépendants aux
stéroïdes, et qui présentent une réponse insuffisante ou une intolérance
aux immunosuppresseurs et / ou aux traitements biologiques, à raison de
trois à huit séances d’aphérèse leucocytaire par Adacolumn® 1.

Adacolumn® est un traitement non-pharmacologique qui réduit
l’inflammation en éliminant des globules blancs de la circulation
sanguine. Ceci réduit la charge inflammatoire, sans entraîner ceertains
des effets secondaires pouvant être associés aux traitements
médicamenteux, chez les patients atteints de maladies inflammatoires
chroniques de l’intestin (MICI), comme la RCH 2.

La rectocolite hémorragique est associée à un déséquilibre des globules
blancs, ou leucocytes (granulocytes / monocytes), qui jouent un rôle
essentiel dans l’inflammation3. Les cellules inflammatoires
migrent dans la muqueuse intestinale où leur nombre double par rapport
au niveau normal, entraînant une inflammation de la muqueuse4.
La plupart des traitements des maladies inflammatoires chroniques de
l’intestin visent les leucocytes ou leurs voies de signalisation5.

La RCH est une maladie inflammatoire chronique du côlon qui touche
jusqu’à 246 personnes sur 100 0006. Les
rechutes / crises s’accompagnent de symptômes tels que des douleurs
abdominales, des diarrhées sanglantes, une perte de poids et une anémie,
avec des conséquences importantes sur la qualité de vie7.

Le professeur et docteur Axel Dignass, de l’Agaplesion Markus Hospital
de Francfort en Allemagne, explique : « La RCH est une
maladie affaiblissante dont la prévalence augmente et qui touche de
nombreux jeunes. L’objectif ultime de notre traitement est d’induire une
rémission clinique sans recours à des stéroïdes. Il est néanmoins clair
que les patients atteints de RCH modérée à sévère ainsi que leurs
soignants sont confrontés à de nombreux choix difficiles, en particulier
lorsqu’il s’agit de déterminer le meilleur traitement, puisque nombre
d’entre eux comportent des effets indésirables qui peuvent être lourds
en termes de qualité de vie.

Les données de l’essai ART montrent qu’il existe une alternative pour
cette population difficile à traiter, avec de plus un profil de sécurité
favorable capable de retarder la nécessité d’une chirurgie irréversible.
Il importe par ailleurs de souligner que les taux de colectomie étaient
comparables à ceux observés dans le cadre des essais avec des anti-TNF,
pour lesquels les critères de sélection sont plus stricts. Ceci montre
qu’Adacolumn
® pourrait offrir une autre
alternative à la chirurgie.

Les données montrent également qu’Adacolumn® offre
des avantages cliniques pour une large cohorte de patients atteints de
RCH et dépendants aux stéroïdes, chez lesquels des traitements
biologiques antérieurs n’ont pas fonctionné ».

L’essai ART est une étude ouverte multicentrique à un seul groupe menée
dans 18 centres au Royaume-Uni, en France et en Allemagne auprès de
95 patients non-présélectionnés âgés de 18 à 75 ans, atteints d’une
rectocolite hémorragique modérée à sévère, et dépendants aux stéroïdes,
qui présentent une réponse insuffisante ou une intolérance aux
traitements biologiques. Ces patients ont bénéficié d’une aphérèse
hebdomadaire par Adacolumn® pendant 5 à 8 semaines. Le
critère principal retenu est le taux de rémission clinique (indice
d’activité clinique ≤ 4) à la 12ème semaine. Parmi les
critères secondaires d’efficacité figurent également la réponse clinique
(réduction de l’indice d’activité clinique ≥ 3), la rémission sans
stéroïdes et le taux de colectomie. Les patients ont été suivis jusqu’à
la 48ème semaine, et rétrospective jusqu’à la 96ème
semaine pour la colectomie.

Luisa Avedano, PDG de l’EFCCA (European Federation of Crohn’s and
Ulcerative Colitis Associations), ajoute :

« La RCH touche des millions de personnes à travers l’Europe, en
particulier les jeunes. Cette maladie peut être extrêmement
affaiblissante et affecter lourdement la qualité de vie du patient de
même que ses perspectives d’avenir. La maladie est actuellement
incurable et de nombreux patients sont réduits à choisir entre une
chirurgie irréversible ou des traitements aux effets indésirables
potentiellement lourds. La découverte de nouvelles possibilités de
traitement, est par conséquent très importante : l’aphérèse des
granulocytes et monocytes pourrait répondre précisément à cette
nécessité ».

Les résultats de l’étude montrent également des taux de rémission de
34 % et 33 %, respectivement à la 24ème et la 48ème
semaine, ainsi que des taux de réponse de 44,7 % et 39,4 %. Sur 30
patients ne répondant ni aux immunosuppresseurs ni aux anti-TNF, 30 %,
33,3 % et 20 % étaient en rémission respectivement à la 12ème,
la 24ème et la 48ème semaine. La rémission sans
stéroïdes a été atteinte par 19,2 %, 19,2 % et 18,1 % des patients,
toujours respectivement à la 12ème, la 24ème et la
48ème semaine. Une rémission ou une réponse durable a été
observée chez 27,7 % des patients après 48 semaines.

Ole Vahlgren, PDG et président d’Otsuka Europe, commente : « Il
existe un besoin urgent de traitements pour les patients atteints de RCH
qui ont épuisé toutes les options. Otsuka met un point d’honneur à
améliorer la vie des patients atteints de RCH en Europe et ailleurs dans
le monde, en particulier pour ceux qui se révèlent les plus difficiles à
traiter.

Les données de l’essai ART constituent une découverte importante pour
le traitement et la gestion de la RCH chez ce groupe de patients,
puisqu’elles démontrent non seulement un avantage clinique mais
également un profil de sécurité favorable ».

L’essai ART sera présenté au congrès DDW de San Diego en Californie le
23 mai de 9 h 30 à 16 h (heure du Pacifique).

Adacolumn® n’est pas autorisé, aux Etats-Unis par le
secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques
(FDA), que ce soit pour la commercialisation ou l’utilisation dans le
cadre d’essais cliniques. Adacolumn est autorisé en Europe et au Japon
depuis 2001

-FIN-

NOTES À L’INTENTION DES RÉDACTIONS

Le congrès DDW en bref

Le congrès Digestive Disease Week® (DDW) est le congrès
international le plus important, rassemblant de médecins, chercheurs et
universitaires dans le domaine de la gastro-entérologie, de
l’hépatologie, de l’endoscopie et de la chirurgie gastro-intestinale. Il
est sponsorisé par l’association américaine d’hépatologie (AASLD,
American Association for the Study of Liver Diseases), l’institut de
l’association américaine de gastro-entérologie (AGA, American
Gastroenterological Association), la société américaine d’endoscopie
gastro-intestinale (ASGE, American Society for Gastrointestinal
Endoscopy) et la société américaine de chirurgie du tube digestif (SSAT,
Society for Surgery of the Alimentary Tract), et aura lieu du 21 au
24 mai 2016 au centre de conventions de San Diego en Californie. Ce
congrès introduira plus de 5 000 abstracts ainsi que des centaines de
conférences sur les dernières avancées de la recherche, de la médecine
et des technologies gastro-intestinales. Pour en savoir plus,
rendez-vous sur www.ddw.org.

Adacolumn® en bref

Adacolumn® est un traitement non-pharmacologique qui permet
une rémission chez les patients atteints de certaines maladies
inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), en éliminant les
globules blancs de la circulation sanguine. Ceci permet de réduire la
charge inflammatoire tout en évitant certains des effets secondaires
attribués aux traitements médicamenteux chez les patients atteints d’une
MICI (rectocolite hémorragique et maladie de Crohn).

Lorsque le sang traverse Adacolumn®, les granulocytes et les
monocytes / macrophages identifiés comme favorisant les MICI sont
adsorbés par les billes du dispositif et ainsi éliminés de la
circulation sanguine.

Le traitement est administré via Adasystem®, qui se compose
d’Adacolumn®, d’Adamonitor® et d’Adacircuit®.

Adacolumn® adsorbe sélectivement les granulocytes, monocytes
/ macrophages par liaison des récepteurs Fcγ et de récepteurs du
complément. Environ 65 % des granulocytes et 55 % des monocytes qui
traversent la colonne sont adsorbés. Se produit ensuite une libération
de cytokine (IL-1ra, HGF, récepteurs TNF solubles I et II), une
diminution de la sélectine L et une augmentation de l’intégrine Mac-1,
ainsi qu’une augmentation dans le flux sanguin des lymphocytes T
régulateurs CD4+ CD25high+/FoxP3. Toutefois, le nombre total de globules
blancs demeure inchangé à l’issue d’une séance d’aphérèse car les
cellules éliminées sont rapidement remplacées par la mobilisation de
leucocytes inactifs CD-10 inactifs4.

Données de l’essai ART

L’essai ART est une étude ouverte multicentrique à un seul groupe menée
au Royaume-Uni, en France et en Allemagne auprès de 95 patients de 18 à
75 ans atteints d’une RCH active (indice d’activité clinique ≥ 6 ;
indice d’activité endoscopique ≥ 4), dépendants aux stéroïdes et
présentant une réponse insuffisante ou une intolérance aux
immunosuppresseurs et / ou aux inhibiteurs du TNF. Les patients ont
bénéficié de 5 à 10 aphérèses des granulocytes et monocytes, à raison
d’une aphérèse par semaine, pendant 10 semaines. Le critère principal
était le taux de rémission (indice d’activité clinique ≤ 4) à la 12ème
semaine. Les principaux critères secondaires étaient la réponse clinique
(réduction de l’indice d’activité clinique ≥ 3), la rémission sans
stéroïdes et le taux de colectomie. Les patients ont été suivis jusqu’à
la 48ème semaine.

Le traitement par immunosuppresseur a été maintenu durant l’essai. Les
stéroïdes ont été significativement réduits et la qualité de vie s’est
améliorée tout au long de l’essai. Sur 94 patients, 13 (13,8 %) ont subi
une colectomie au cours des 48 semaines de l’étude. Il n’y a eu aucun
décès ni aucune infection opportuniste potentiellement mettant en jeu le
pronostic vital. Des effets secondaires légers à modérés ont été
rapportés par 80 patients (84,2 %), à savoir des désagréments
principalement liés à la RCH et des maux de tête durant la séance de
traitement. 22 sujets ont rapporté des événements indésirables graves
mais aucun lié au traitement. 26 patients (27,4 %) ont interrompu
l’essai en raison des événements indésirables (21,1 % liés à la
rectocolite hémorragique et 13,7 % liés à l’abord veineux impossible).

La rectocolite hémorragique en bref

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) regroupent
des troubles inflammatoires qui affectent tout ou partie du tube
digestif. Celles-ci touchent 2,5 à 3 millions de personnes en Europe
selon les estimations8. Les deux principaux types de MICI
sont la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn.

La rectocolite hémorragique n’affecte que le côlon (gros intestin). Elle
provoque une inflammation et une ulcération de sa paroi interne. Les
petits ulcères qui apparaissent sur la paroi peuvent saigner et
suppurer. L’inflammation débute habituellement au niveau du rectum et du
côlon inférieur mais peut s’étendre à tout le côlon.

Otsuka en bref

Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd est une société internationale dans le
secteur de la santé dont la philosophie est la suivante : « Créer de
nouveaux produits pour améliorer la santé partout dans le monde ».

Chez Otsuka, l’accent est mis sur les talents capables d’élaborer des
solutions qui sortent des sentiers battus. Ceci nous a permis de devenir
l’un des leaders sur le marché très exigeant de la santé mentale. Nous
avons également développé des produits de référence pour le traitement
des troubles rénaux, cardiovasculaires et gastro-intestinaux, ainsi que
des leucémies. Otsuka conduit également différents programmes de
recherche clinique qui couvrent plusieurs pathologies insuffisamment
étudiées, notamment la tuberculose, qui représente un problème de santé
publique d’envergure mondiale. Le groupe Otsuka emploie environ
43 000 personnes dans le monde.

Otsuka s’est implanté en Europe en 1979. Nos 600 employés européens
dévouent leur passion et leur énergie à s’assurer que les patients
puissent avoir accès aux nouveaux produits d’Otsuka, notamment le tout
premier traitement médicamenteux disponible en Europe pour la
polykystose rénale (2015). Otsuka a également reçu en 2014 l’approbation
européenne pour le premier traitement médicamenteux de la tuberculose
élaboré depuis 40 ans.

Otsuka France est une filiale d’otsuka Pharmaceutical Europe,
présente en France depuis 2004 et investie dans la mise à disposition de
médicaments innovants dans les maladies psychiatriques (Schizophrénie,
Troubles bipolaires), en néphrologie (hyponatrémie liée à un SIADH,
Polykystose Rénale Autosomique Dominante) et en gastro-entérologie.

Toutes nos initiatives visent à répondre à des besoins insuffisamment
étudiés. Pour en savoir plus, rendez-vous sur

www.otsuka.co.jp/en/ (site
mondial)

www.otsuka-europe.com (site
européen)

Références

1 Dignass A et al. Efficacy and Safety of Granulocyte,
Monocyte/Macrophage Adsorptive Apheresis in Steroid-Dependent Active UC
With Insufficient Response or Intolerance to Immunosuppressants and/or
Biological Therapies (The ART trial), DDW 2016 Abstract # 2438905

2 Saniabadi A, Hanai H, Löfberg R et al. Adacolumn, an
absorptive carrier based granulocyte and monocyte apheresis device for
the treatment of inflammatory and refractory diseases associated with
leucocytes. J of Clinical Apheresis 2005; 20: 171-184.

3 Baumgart DC, Carding SR. The Lancet 2007;369:1627-1640.

4 Hanai H et al., Clin Exp Immunol. 2011 Jan;163(1):50-8.

5 Gerner et al.; Dig Dis. 2013;31(3-4):328-35.

6 Danese S, Fiocchi C. Ulcerative colitis. N Engl J Med
2011;365(18):1713–25.

7 Crohn’s and Colitis UK. Ulcerative Colitis Edition 8.
Disponible à l’adresse : http://s3-eu-west-1.amazonaws.com/files.crohnsandcolitis.org.uk/Publications/ulcerative-colitis.pdf (consultation :
mars 2016).

8 Burisch J, Jess T, Martinato M, Lakatos P L. The burden of
inflammatory bowel disease in Europe. J Crohns Colitis
2013;7(4):322-337. Disponible à l’adresse : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1873994613000305(consultation :
janvier 2016).

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Otsuka Pharmaceutical Europe Ltd
Anna Anagnostou
+49 (0) 69
170086-123
ou
RM-Eclipse
Emma David
+44 (0) 207 861
2808