Press release

D’éminents ophtalmologues ont présenté les résultats cliniques « du monde réel » sur la thérapie Oraya contre la DMLA exsudative, lors du 15e congrès EURETINA

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Un traitement non invasif a montré sa capacité à conserver la vision de manière efficace, tout en réduisant les injections anti-VEGF NEWARK, Californie et NICE, France–(BUSINESS WIRE)–Oraya Therapeutics Inc. a annoncé aujourd’hui que d’éminents ophtalmologues de trois pays européens ont présenté les résultats du suivi de patients un an après un traitement unique par la

Un traitement non invasif a montré sa capacité à conserver la vision
de manière efficace, tout en réduisant les injections anti-VEGF

NEWARK, Californie et NICE, France–(BUSINESS WIRE)–Oraya Therapeutics Inc. a annoncé aujourd’hui que d’éminents
ophtalmologues de trois pays européens ont présenté les résultats du
suivi de patients un an après un traitement unique par la thérapie Oraya
contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DLMP) exsudative, au
cours d’un symposium lors du 15e congrès de la Société européenne des
spécialistes de la rétine à Nice, France. Les résultats montrent que la
thérapie Oraya est efficace dans la conservation de la vision, avec un
nombre réduit d’injections pour les patients à différents stades de leur
maladie (depuis les patients chroniques en traitement discontinu
jusqu’aux patients naïfs de traitement avec un nouveau diagnostic) et en
suivant différents parcours de soins.


Les patients chroniques, traités par la thérapie Oraya, ont conservé une
vision avec moins de liquide dans la macula et moins d’injections par
rapport aux antécédents du même patient. Ces patients ont connu une
réduction considérable de 40 à 74 % du nombre d’injections requises pour
conserver leur vision, par rapport au nombre d’injections antérieur dont
ils avaient besoin, avec une baisse significative équivalente de l’œdème
maculaire, caractérisée par une diminution de l’épaisseur maculaire
centrale. La thérapie Oraya a été proposée aux patients dont le profil
correspondait à celui du répondeur issu de l’étude INTREPID réalisée à
l’aveugle et contrôlée par simulation de la thérapie Oraya en parallèle
de l’anti-VEGF pour le traitement de la DMLA exsudative.

« Les critères d’identification du meilleur répondeur fondés sur l’étude
INTREPID fonctionnent assez bien », a fait remarquer le Dr Katja Hatz,
du centre médical Vista Klinik-EyeRAD SWISS de Bâle, en Suisse. « Au
cours de l’année de suivi, nous assistons à un assèchement de la rétine
et nous sommes donc capables de prolonger les intervalles de traitement
anti-VEGF des patients sur le long terme après la thérapie Oraya, ce qui
est très encourageant. » Le Dr Mahdy Ranjbar de l’hôpital universitaire
ophtalmologique de Lübeck, en Allemagne a une expérience similaire.
« Nous avons observé une réduction considérable de 74 % du nombre
d’injections avec une vision stable pour les premiers patients traités
pendant une année, tandis que chez les patients à six mois de
traitement, on observe une tendance positive similaire », a déclaré le
Dr Ranjbar.

Les patients chez qui on a diagnostiqué récemment la DMLA exsudative au
Royal Hallamshire Hospital à Sheffield, au Royaume-Uni et qui ont suivi
la thérapie Oraya pendant leur phase initiale de charge anti-VEGF, ont
vu leur vision considérablement améliorée par rapport aux patients
entrant dans le service de DMLA exsudative avant l’introduction de la
thérapie. « Nos patients Oraya ont pu atteindre des gains de vision au
niveau des essais cliniques, conservés jusqu’au 12e mois, tout en
recevant moins d’injections que le groupe témoin historique », a déclaré
Christopher Brand, chirurgien consultant en ophtalmologie au Royal
Hallamshire Hospital au Royaume-Uni. « Des patients équivalents ne
recevant pas la thérapie Oraya n’ont expérimenté aucun gain de vision
durant la même période. Il semble que ce soit un fait positif pour le
patient et pour notre service. »

La radiothérapie stéréotactique de la thérapie Oraya, administre des
rayons X à basse énergie hautement ciblés à la zone affectée de l’œil et
est censée être une intervention ambulatoire unique. La logique derrière
l’utilisation de la thérapie Oraya en parallèle avec la thérapie
anti-VEGF a été examinée par le professeur Frank Zimmerman de
l’université de Bâle, en Suisse. « La dose de 16 Gy administrée en une
séance avec haute précision (comme cela est fait avec le système de
radiothérapie IRay®), se situe dans la plage optimale pour agir
synergiquement avec les traitements anti-VEGF existants, afin d’empêcher
la prolifération de la lésion néovasculaire », a déclaré M. Zimmerman.
« La précision avec laquelle le rayon X est dirigé vers un volume de
tissu extrêmement réduit, est un nouvel aspect de ce traitement qui a un
puissant effet biologique, avec un haut degré de sécurité. »

Parmi les intervenants ophtalmologues et spécialistes en rayonnements,
citons M. Timothy Jackson, chirurgien consultant en ophtalmologie au
Kings College Hospital au Royaume-Uni ; le Prof. Frank Zimmerman, un
professeur du département d’onco-radiologie à l’hôpital universitaire de
Bâle en Suisse et onco-radiologue coopérant avec le centre médical Vista
Klinik-EyeRAD SWISS de Bâle, en Suisse ; le Dr Mahdy Ranjbar, avec le
département d’ophtalmologie de l’université de Lübeck en Allemagne ; e
Dr Katia Hatz, du centre médical Vista Klinik-EyeRAD SWISS de Bâle, en
Suisse ; et M. Christopher Brand, chirurgien consultant en ophtalmologie
au Royal Hallamshire Hospital au Royaume-Uni.

« Nous sommes extrêmement satisfaits des résultats cliniques présentés
lors de l’EURETINA, qui viennent confirmer que la thérapie Oraya peut
profiter à un grand nombre de patients atteints de la DMLA exsudative »,
a déclaré le président directeur général d’Oraya, Jim Taylor. « Nous
continuons à observer l’engouement que suscite la thérapie Oraya auprès
d’une population variée de patients, qui pour beaucoup voyagent des
quatre coins du monde vers les sites européens dans lesquels la thérapie
Oraya est proposée et qui payent souvent les traitements de leur poche.
Certains patients reviennent même pour le traitement de l’autre œil
après le traitement réussi du premier par la thérapie Oraya. Nous sommes
impatients d’étendre le nombre des cliniques offrant la thérapie Oraya
au Royaume-Uni et en Allemagne au cours des prochains mois. »

Plus de 500 patients ont été traités par la thérapie Oraya dans trois
pays européens, notamment la Suisse, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Le système de radiothérapie IRay est un dispositif médical portant la
marque CE. Aux États-Unis, le système IRay est un dispositif
expérimental qui n’est pas disponible à la vente.

À propos de la DMLA exsudative

La DMLA exsudative se caractérise par la croissance anormale des
vaisseaux sanguins dans la macula et est responsable de la grande
majorité des pertes graves de la vision dans le monde industrialisé. Si
elle n’est pas traitée, elle peut conduire à la détérioration rapide de
l’acuité visuelle et à la cécité. Bien que la DMLA exsudative soit
incurable, le coût et le poids des méthodes de traitement actuelles ont
donné lieu au développement et à la commercialisation d’approches
nouvelles, telles que la thérapie Oraya.

À propos d’Oraya Therapeutics

Oraya Therapeutics, Inc. est une société privée qui développe des
thérapies innovantes et non invasives pour les maladies des yeux,
notamment la thérapie Oraya contre la dégénérescence maculaire liée à
l’âge, de forme humide. La thérapie Oraya est disponible sur le marché
au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suisse. Oraya Therapeutics a été
fondée en 2007. Elle compte parmi ses investisseurs Essex Woodlands
Health Ventures, Domain Associates, Scale Venture Partners, et Carl
Zeiss Meditec AG. Vous trouverez de plus amples renseignements sur Oraya
Therapeutics sur le site www.orayainc.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contact avec les médias aux États-Unis : 
Racepoint
Global pour Oraya
Susan Thomas, 415-694-6728
sthomas@racepointglobal.com
ou
Contact
avec les médias au Royaume-Uni et en Europe : 

Racepoint
Global pour Oraya
Ann-Marie Gannon, + 44 (0) 20 8811 2474
+ 44 (0) 79 4472 3705
(M)
annmarie.gannon@racepointglobal.com