Press release

Ecoslops : l’activité du semestre conforte le business plan et la technologie – Signature d’un accord majeur avec Total

0 0
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Ecoslops (Paris:ALESA) (Code ISIN : FR0011490648 ; Mnémonique : ALESA / éligible PEA-PME), entreprise technologique innovante produisant du carburant et du bitume léger à partir de résidus pétroliers issus du transport maritime, annonce ses résultats pour le premier semestre de l’exercice en cours, clos au 30 juin 2016, arrêtés par le Conseil

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Ecoslops (Paris:ALESA) (Code ISIN : FR0011490648 ; Mnémonique : ALESA /
éligible PEA-PME), entreprise technologique innovante produisant du
carburant et du bitume léger à partir de résidus pétroliers issus du
transport maritime, annonce ses résultats pour le premier semestre de
l’exercice en cours, clos au 30 juin 2016, arrêtés par le Conseil
d’Administration lors de sa séance du 21 septembre 2016.

Vincent Favier, Directeur général d’Ecoslops, déclare : « Ce
premier semestre complet d’activité de notre site de Sinès a totalement
conforté notre business plan, validé notre technologie P2R, et notre
capacité à être rentable quand l’unité produira 30 000 tonnes en année
pleine, y compris dans un environnement de prix pétroliers déprimés. La
récente signature d’un protocole d’accord avec Total, pour une
implantation sur le site de La Mède, renforce ces conclusions et,
poursuivant le développement de nos autres projets, nous pouvons
réitérer notre objectif de signer trois nouveaux projets d’ici fin 2017.
»

Compte de résultats

En K€   30/06/2016   30/06/2015   Var.
Chiffre d’affaires   1 556   926   +630
Produits d’exploitation   1 724   1 010   +714
Charges d’exploitation   4 193   4 532   -339
EBITDA   -1 813   -2 649   +836
Résultat d’exploitation   -2 469   -3 521   +1 052
Résultat financier   -115   -123   -8
Résultat net   -2 598   -3 175   +577

Des revenus en forte progression depuis le démarrage de Sinès

Les produits d’exploitation d’Ecoslops du premier semestre 2016 sont en
forte croissance, +70%, comparés à la même période l’an dernier. Cette
progression reflète la montée en puissance de l’unité industrielle P2R
associée aux gains de nouveaux clients. La vente de produits
d’hydrocarbures représente déjà 30% du chiffre d’affaires (vs. 0% au S1
2015) et devrait en représenter environ 50% sur l’année 2016 (vs. 15% en
2015).

Au cours du premier semestre, Ecoslops a produit près de 6 000 tonnes,
avec une production mensuelle augmentée progressivement de 500 tonnes à
près de 2 000 t.

  • Au cours du semestre, Ecoslops a signé un accord d’exclusivité avec le
    groupe SOPREMA pour la fourniture du Bitume léger (XFO).
  • Le fioul (IFO) est totalement vendu, d’abord à des clients industriels
    locaux et prochainement à EDP, le producteur électrique portugais
    historique, avec lequel nous avons signé un accord cadre.
  • La commercialisation du gasoil (HGO) fait l’objet de discussions
    finales avec un nombre restreint de clients de premier plan et devrait
    déboucher sur un accord avant la fin de l’année.

Cette dernière étape parachèvera le travail commercial réalisé depuis un
an et démontrera la qualité de chacun de nos produits, achetés comme
tels par de grands groupes internationaux.

La collecte de slops locaux reste toujours très dynamique (en hausse de
16% vs. S1 2015) signe de la confiance accordée par les compagnies
maritimes dans la gestion de leurs résidus d’hydrocarbures. Cette
collecte est complémentée par une importation régulière de slops afin de
profiter de la situation de surcapacité structurelle du marché qui pèse
fortement sur la valeur de ces slops et permet une montée en régime plus
rapide de Sinès. Depuis la première importation en août 2015, Ecoslops
aura importé plus de 17 000 tonnes de slops à des conditions économiques
toujours plus intéressantes, le coût des slops à la tonne ayant été
divisé par cinq sur la période.

Des charges d’exploitation en baisse

Un an après le démarrage de Sinès, la structure de coût du site
industriel a été révisée en profondeur. Les frais de personnel ainsi que
tous les postes d’achats ont fait l’objet d’une revue systématique. Un
gain de 25% en année pleine a ainsi été réalisé sur les seuls frais de
personnel. Sur le semestre écoulé, seule une partie de ces gains a été
comptabilisée.

L’impact de l’effondrement du coût des slops est significatif sur la
marge brute à la tonne qui a été multipliée par cinq en un an. Ce gain
se traduira mécaniquement et directement dans les comptes d’Ecoslops au
second semestre de l’exercice en cours et plus encore en 2017.

Signature d’un protocole d’accord avec Total pour une implantation à
Marseille

Comme annoncé le 21 septembre, Ecoslops et Total ont signé un protocole
d’accord en vue de l’implantation d’une unité de régénération des slops
au sein de la raffinerie de la Mède, dans les Bouches du Rhône. Cette
unité vise à traiter les slops déchargés dans le port de Marseille et
dans les ports voisins. Elle bénéficiera de la mise à disposition de
nombreux services déjà existants à la Mède (traitement des eaux, vapeur,
électricité, gaz naturel, station de chargement, …). L’investissement
sera donc concentré sur le P2R (four et colonne de distillation) et les
stockages. Une équipe de projet commune a été mise sur pied, elle
finalisera les études de détail et préparera le démarrage de la
construction, une fois la décision commune d’investir définitivement
prise en 2017.

Cet accord avec Total marque la confiance portée par un grand groupe du
raffinage dans notre technologie. Il est aussi représentatif de la
stratégie d’Ecoslops de s’implanter dans l’enceinte de raffineries
existantes afin de bénéficier de nombreux services préexistants
(utilités, ..) et lui permettre ainsi de se concentrer sur son cœur de
métier, le P2R. Ceci est possible car les grands ports accueillent tous
généralement une ou plusieurs raffineries.

Situation financière

Au premier semestre, Ecoslops a levé une ORNANE de 5,5 M€, soit 4,8 M€
net compte tenu de la conversion des comptes courants existants. Au 30
juin 2016, la trésorerie disponible s’élève à 3,6 M€ vs. 1,6 M€ à fin
2015.

La réduction des pertes opérationnelles s’accompagne d’une réduction des
besoins de cash amplifiée par la fin de la période d’investissement.

Sur le semestre, Ecoslops a procédé au remboursement de 0,6 M€ de prêts
bancaires et d’aide IAPMEI et poursuit ses discussions avec cette
dernière en vue de finaliser les modalités de remboursement du solde de
cette aide publique européenne soit 5,6 M€ (part remboursable/non
remboursable et échéancier). Enfin, pour rappel, il y a actuellement 224
550 BSA à 8,2€ échéance janvier 2017 qui représenteraient, en cas
d’exercice en totalité, un montant de 1,8 M€.

Perspectives et événements postérieurs

Dans l’environnement actuel de prix, Ecoslops confirme que son business
model est rentable y compris dans un environnement de prix pétroliers
déprimés, une fois la production nominale annuelle de 30 000 tonnes par
P2R atteinte. Le renforcement de l’équipe du siège, focalisée sur les
nouveaux projets et la poursuite de l’amélioration des performances
industrielles, est en cours.

Parallèlement à l’accord avec Total, le développement des autres projets
a été poursuivi. L’Europe du Nord, en particulier, s’impose comme un axe
stratégique pour Ecoslops, étant donné l’incapacité de la filière
traditionnelle à gérer les slops déchargés dans ces ports, les plus
importants d’Europe. Sur ces bases, Ecoslops réitère son objectif de
signer trois nouveaux projets d’ici fin 2017.

Le Conseil d’Administration du 21 septembre a décidé la mise en place
d’un plan gratuit d’actions soumis à conditions de performance portant
sur 50 000 actions, au bénéfice des managers clés du groupe.

A propos d’Ecoslops :

Ecoslops a développé et met en œuvre une technologie innovante
permettant de produire du carburant marin et du bitume léger à partir de
résidus pétroliers issus du transport maritime. La solution proposée par
Ecoslops repose sur un procédé industriel unique de micro-raffinage de
ces résidus pour les transformer en produits commerciaux aux standards
internationaux. Ecoslops offre aux infrastructures portuaires, aux
collecteurs de résidus ainsi qu’aux armateurs une solution économique et
écologique. La première unité industrielle (30 000 t/an) est
opérationnelle à Sinès, premier port commercial du Portugal.

Ecoslops est cotée sur Alternext à Paris (ISIN : FR0011490648 ;
mnémonique : ALESA) et est éligible au PEA PME.

Suivez-nous sur Twitter @Ecoslops.

http://www.Ecoslops.com

Contacts

Ecoslops
Vincent Favier, 01 83 64 47 43
Directeur
général
investisseur@Ecoslops.com
ou
NewCap
– Relations investisseurs

Marc Willaume, 01 44 71 00 13
Ecoslops@newcap.eu