Press release

ECOSLOPS : RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Des revenus S1 2015 encore entièrement liés à l’activité historique au Portugal Production industrielle de carburant marin depuis septembre Des charges d’exploitation en ligne avec le développement de la société De nouvelles perspectives en Europe du Nord et en Méditerranée rendues possibles par la baisse des prix du pétrole Signature d’un accord de partenariat exclusif

Des revenus S1 2015 encore entièrement liés à l’activité historique au
Portugal

Production industrielle de carburant marin depuis septembre

Des charges d’exploitation en ligne avec le développement de la société

De nouvelles perspectives en Europe du Nord et en Méditerranée rendues
possibles par la baisse des prix du pétrole

Signature d’un accord de partenariat exclusif avec Heurtey Petrochem

Cooptation de Monsieur Peter Van Den Dries en qualité d’administrateur
indépendant

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

ECOSLOPS (Paris:ALESA) (Code ISIN : FR0011490648 ; Mnémonique : ALESA /
éligible PEA-PME), entreprise qui produit des carburants à partir de
résidus pétroliers maritimes annonce ce jour ses résultats semestriels
consolidés au 30 juin 2015. Le Conseil d’Administration d’ECOSLOPS,
présidé par Michel Pingeot, s’est réuni le 22 septembre 2015 pour
arrêter les comptes du 1er semestre 2015.

En K€   30/06/2015   30/06/2014   31/12/2014
Chiffre d’affaires net   926   1 302   2 241
Produits d’exploitation   1 010   1 370   2 410
Charges d’exploitation   3 659   2 236   4 705
EBITDA   -2 649   -866   -2 295
Dotations aux amortissements

et provisions et autres charges

  872   41   242
Résultat d’exploitation (EBIT)   -3 521   -907   -2 537
Résultat financier   -123   -133   -322
Résultat net   -3 175   -926   -2 816

Des revenus du premier semestre 2015 encore entièrement liés à
l’activité historique au Portugal

Après une période de tests, de qualification produits et de finalisation
de la formation des équipes locales au process, l’unité de traitement
située à Sines au Portugal a démarré la production industrielle du
premier carburant marin recyclé à partir de déchets pétroliers.

Conformément à ce qui avait été indiqué lors de l’introduction en bourse
en février dernier, la croissance du chiffre d’affaires de la société
est fonction de la quantité de slops collectés et de la montée en charge
industrielle de l’unité. La société a procédé à l’importation de 3 200
tonnes de slops en provenance d’Europe du Nord, ce qui lui permet de
produire de manière industrielle. Cette opération, qui était prévue sur
le premier semestre, a été retardée au cours de l’été par les visas
réglementaires spécifiques à ce type de déchets (Belgique et Portugal).
La réussite de cette première importation valide fondamentalement la
possibilité d’accélérer la montée en charge de Sines par ce biais, tout
en comptant sur des volumes de slops locaux collectés en croissance
régulière (+ 79% sur un an pour une moyenne mensuelle de 758 m3
d’hydrocarbures secs).

Production industrielle de carburant marin depuis septembre

Postérieurement à l’arrêté des comptes semestriels, ECOSLOPS a produit
700 tonnes issus des slops dont 350 tonnes de carburant marin.

La facturation du 1er semestre de 0,9 M€ est donc entièrement
liée à l’activité historique de la société au Portugal qui correspond à
la collecte de déchets, aux services rendus aux navires et aux
industries du port. Au premier semestre 2014, le chiffre d’affaires qui
s’établissait à 1,3 M€ intégrait des travaux de nettoyage exceptionnels
pour le compte du port de Sines. Les produits d’exploitation ressortent
à 1,0 M€ sur le premier semestre en incluant les subventions
d’exploitation.

Des charges d’exploitation en ligne avec le développement de la société

Au cours du premier semestre 2015, ECOSLOPS a enregistré des charges
d’exploitation d’un montant de 3,7 M€ liées à l’achèvement de la
construction du site de Sines et aux charges salariales inhérentes à une
structure dimensionnée pour assurer la production croissante sur site.

Du fait du renforcement de la structure depuis la fin de l’année 2014 et
d’une unité industrielle à Sines qui n’avait pas encore vendu de
carburant marin recyclé le 30 juin dernier, la perte d’exploitation
ressort à -3,5 M€ contre -0,9 M€ à fin juin 2014. La perte nette
s’établit à -3,2 M€ contre -0,9 M€ à fin juin 2014.

Situation financière

Au cours du premier semestre 2015, ECOSLOPS a investi près de 2,0 M€
pour la finalisation de la construction de sa première unité
industrielle à Sines (Portugal). Pour rappel, ECOSLOPS avait investi 7,7
M€ en 2014 et 9,3 M€ les années précédentes, portant à plus de 18 M€ le
montant total des immobilisations corporelles pour ses installations. La
société confirme que les prochaines unités de traitement auront un coût
nettement moindre étant donné le côté novateur de la première
installation. La société a procédé au cours du semestre au remboursement
de crédits bancaires et équivalent pour un montant de 1,2 M€.

Au 30 juin 2015, la trésorerie disponible s’établit à 6,8 M€.

Des perspectives toujours aussi prometteuses

Au-delà de la production des premières centaines de tonnes de carburants
marins issus de slops maritimes, la société a mis en place son
dispositif commercial tant en direct au niveau local qu’avec des
intermédiaires (traders, brokers ou agents maritimes).

Le semestre a bien sûr été marqué par la forte volatilité des prix du
pétrole dans un environnement globalement baissier. Les niveaux de prix
associés à la revente de plus en plus difficile de slops non traités par
les collecteurs traditionnels européens rendent la solution de
valorisation technique développée par ECOSLOPS de plus en plus
pertinente, et la proposition de valeur stratégique de l’entreprise
encore plus solide. Dans ce contexte, la société a pu initier de
nouvelles discussions pour des implantations dans des ports désireux de
trouver un débouché pérenne pour les slops de leurs clients. Ceci est
particulièrement vrai en Europe du Nord où les bacs de stockage sont
désormais saturés faute de débouchés pour les collecteurs locaux à ce
niveau de prix du pétrole.

Cette situation aura aussi un impact important sur les coûts d’achats
des slops importés par ECOSLOPS maintenant qu’il est démontré à grande
échelle que la société est capable d’importer avec succès ces derniers
dans son usine de Sines.

En sus de l’Europe du Nord, la société a initié deux nouvelles
opportunités dans la zone Méditerranée, tout en poursuivant les travaux
d’implantation en Côte d’Ivoire. L’accélération de ces négociations est
le signe du bien-fondé du positionnement de la société et d’un tournant
majeur du marché mondial des slops.

La société réaffirme son objectif de signer 3 nouvelles unités à horizon
2017.

Signature d’un accord de partenariat exclusif avec Heurtey Petrochem

Un accord de partenariat exclusif a été signé le 18 septembre 2015 avec
Heurtey Petrochem portant sur la fourniture d’unités P2R destinées à
recycler les slops maritimes. Cet accord, conclu pour une durée de dix
ans, sans restriction de territoires, prévoit également la mise en
commun des actions commerciales et des moyens de prospection afin
d’accélérer le développement de nouveaux projets et de capitaliser sur
la collaboration initiée depuis de nombreuses années entre les deux
sociétés.

Cooptation de Monsieur Peter Van Den Dries en qualité d’administrateur
indépendant en remplacement de Monsieur Alexandre Villet

Lors de la réunion du 22 septembre 2015, le Conseil d’Administration
d’ECOSLOPS a décidé de coopter Monsieur Peter Van Den Dries en qualité
d’administrateur en remplacement de Monsieur Alexandre Villet
démissionnaire, représentant d’A Plus Finance.

Monsieur Peter Van Den Dries est diplômé dans les Sciences de
l’Environnement de l’Université d’Anvers et titulaire d’un Master of
Sciences dans la gestion portuaire de l’Université de Gand. Il débute sa
carrière dans l’administration environnementale de la région des
Flandres (Belgique), en tant que spécialiste du traitement des déchets
dans les ports. De 2009 à 2011, il est membre de l’Agence
européenne pour la sécurité maritime
(EMSA) à Lisbonne (Portugal) où
il est notamment responsable de l’application de la Directive européenne
relative au transport des déchets maritimes et de leur recyclage. Il
intègre ensuite le Port d’Anvers où il devient l’expert du transport des
déchets maritimes et de leur recyclage, avant de rejoindre la Société
publique des Déchets de la Région flamande (OVAM) comme directeur
adjoint. Depuis 2013, il est également dirigeant de C-Care Consulting,
cabinet conseil spécialisé dans les installations de réception des
déchets maritimes en zone portuaire.

Rapport financier semestriel disponible sur le site de la société (www.ecoslops.com)

Prochain communiqué : chiffre d’affaires annuel le 8 février 2016

Suivez-nous sur Twitter @Ecoslops.

A propos d’ECOSLOPS (http://www.ecoslops.com) :
ECOSLOPS met en œuvre une technologie innovante qui transforme les
résidus pétroliers issus du transport maritime (slops et sludges) en
nouveaux carburants marins recyclés. La société a pour ambition de
s’imposer comme un acteur majeur du recyclage des déchets hydrocarburés
marins. La solution proposée par ECOSLOPS repose sur la maîtrise des
processus de collecte, de traitement et de recyclage des slops et
sludges. ECOSLOPS offre aux infrastructures portuaires, aux collecteurs
de déchets ainsi qu’aux armateurs une solution économique et écologique
grâce à ses unités de traitement. La première unité de traitement
industrielle est située à Sines, premier port commercial du Portugal.
ECOSLOPS est cotée sur Alternext à Paris (ISIN : FR0011490648 ;
mnémonique : ALESA) et est éligible au PEA PME.

Avertissement

Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle.
Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs, et
ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout
autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par
nature à des risques et incertitudes, qui peuvent dans certains cas être
hors de contrôle de la société, spécialement dans le cadre d’un
processus de R&D ou de projets de développement. Une description plus
détaillée de ces risques et incertitudes figure dans le Document de Base
de la société, disponible sur son site internet (www.ecoslops.com).

Contacts

Ecoslops
Laurent Chatin, 01 83 64 47 43
Directeur
Administratif et Financier
investisseur@ecoslops.com
ou
NewCap
Relations
investisseurs
Emmanuel Huynh / Louis-Victor Delouvrier, 01 44 71 98
53
ecoslops@newcap.fr