Press release

ECOSLOPS : très bonnes perspectives après un exercice 2015 marqué par la mise en service de la première micro-raffinerie du Groupe, à Sinès, au Portugal

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Les résultats 2015 reflètent le démarrage de Sinès Une innovation technologique démontrée à l’échelle industrielle Une structure financière récemment renforcée Un bon début d’exercice 2016 Un environnement porteur – très nette accélération des opportunités PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: ECOSLOPS (Paris:ALESA) (Code ISIN : FR0011490648 ; Mnémonique : ALESA / éligible PEA-PME), entreprise technologique innovante produisant du

  • Les résultats 2015 reflètent le démarrage de Sinès
  • Une innovation technologique démontrée à l’échelle industrielle
  • Une structure financière récemment renforcée
  • Un bon début d’exercice 2016
  • Un environnement porteur – très nette accélération des opportunités

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

ECOSLOPS (Paris:ALESA) (Code ISIN : FR0011490648 ; Mnémonique : ALESA /
éligible PEA-PME), entreprise technologique innovante produisant du
carburant marin et du bitume léger à partir de résidus pétroliers issus
du transport maritime, annonce ses résultats 2015 et des perspectives
favorables.

Vincent Favier, Directeur Général d’ECOSLOPS, déclare : « 2015 a
été une année historique pour ECOSLOPS. La montée en puissance à Sinès
de la première micro-raffinerie au monde capable de transformer 98% des
slops en carburants et bitumes légers, c’est à dire en produits
commerciaux conformes aux standards de marché, a été un très grand
succès technique. Certains retards pris dans l’aval (logistique et
commercial) n’ont pas permis une utilisation à plein de l’unité,
objectif que nous comptons atteindre avant la fin de cette année. Nos
résultats financiers reflètent le caractère exceptionnel de cette année
marquée par les coûts de démarrage de cette première unité industrielle.
2015 a aussi été celle d’une forte baisse des prix du pétrole qui nous a
imposé une adaptation de notre business model. Les enseignements et
l’expérience tirés de Sinès, tant en matière d’investissements que de
coûts opératoires, associés à un effondrement de la valeur résiduelle
des slops confortent la viabilité de notre projet. Par ailleurs, face à
une situation de marché, marquée par une incapacité grandissante des
ports et des opérateurs à s’adapter face au désintérêt des utilisateurs
finaux des slops, notre solution technologique, maintenant prouvée et
visible, s’avère être la seule alternative pérenne à ce problème. C’est
pourquoi notre portefeuille d’opportunités nouvelles a fortement
progressé et cela nous conduira d’ores et déjà à renforcer notre équipe
en 2016. En conséquence, nous avons décidé en début d’année d’émettre
une ORNANE de 5,5 M€ qui a été souscrite tant par les actionnaires clés
que par de nouveaux investisseurs industriels ou financiers. ECOSLOPS
est définitivement passé d’un projet ambitieux et visionnaire, porté par
ses fondateurs et en premier lieu son président Michel Pingeot, à une
véritable société opérationnelle disposant de nombreuses opportunités de
croissance, d’un bilan solide et d’une équipe expérimentée. Fort d’un
actionnariat fidèle et impliqué, nous abordons 2016 dans les meilleures
conditions et confirmons nos objectifs de signature de 3 nouveaux
contrats avant fin 2017 ainsi que l’équilibre financier de notre site de
Sinès fin 2016.»

Les résultats 2015 reflètent le démarrage de l’activité de Sinès

En M€   31/12/2015   31/12/2014   Var.
Chiffre d’affaires   2,3   2,2   0,1
Autres   0,4   0,2   0,2
Produits d’exploitation   2,7   2,4   0,3
Charges d’exploitation   9,0   4,9   4,1
Résultat d’exploitation   -6,3   -2,5   -3,8
Résultat financier   -0,2   -0,3   0,1
Impôts sur les bénéfices   -0,7       -0,7
Résultat net   -5,8   -2,8   -3,0

La première unité de micro-raffinage du Groupe, à Sinès au Portugal, a
été mise en service au premier trimestre 2015. Après une période de
test, d’améliorations et de qualification des produits raffinés, les
premières ventes ont été enregistrées fin 2015 pour total de 0,3 M€.

Ainsi, les produits d’exploitation 2015 d’ECOSLOPS s’élèvent à 2,7 M€
dont 2,0 M€ qui proviennent encore de ses activités historiques à Sinès,
notamment les services rendus aux navires et aux industries du port et
la collecte de résidus. Cette dernière a été très dynamique tant par la
croissance du port lui-même que par l’attractivité des services rendus
par les équipes sur place qui ont facilité la décharge. De ce point de
vue, l’accord noué avec MSC, principal armateur opérant sur le terminal
porte-conteneurs, est représentatif de l’intérêt de notre service et de
la valeur ajoutée. Par rapport à l’année 2014, les slops déchargés par
MSC ont augmenté de 145%.

Cependant, un sous-dimensionnement initial de la logistique et des
capacités de stockage combiné à, notamment, un temps plus long que prévu
pour la qualification des produits chez les clients ont induits une
montée en puissance plus lente que prévue et donc des pertes
d’exploitation plus importantes. D’ailleurs, au sein des charges
d’exploitation de 9,0 M€, on peut distinguer : 2,2 M€, non récurrents,
liés au démarrage de Sinès et 2,2 M€ de frais centraux (Ecoslops
France), dédiés au développement. Ainsi, sur l’exercice 2015, le
résultat d’exploitation ressort en perte de -6,3 M€ vs. une perte de
-2,5 M€ sur l’exercice 2014.

Après des impôts de -0,66 M€, le résultat net s’inscrit en perte de -5,8
M€ après -2,8 M€ en 2014.

Renforcement récent de la structure financière

Sur cette base, la trésorerie disponible d’ECOSLOPS, qui s’élevait à
6,8 M€ au 30 juin 2015 après son introduction en bourse, ressortait à
1,6 M€ à fin décembre 2015.

C’est pourquoi, début 2016, la société a procédé à l’émission de 610 704
Obligations à option de Remboursement en Numéraire et/ou en Actions
Nouvelles et/ou Existantes (ORNANE) de 9 € de valeur nominale, soit un
montant nominal total de 5,5 M€. Comme annoncé le 15 février, cette
émission, sous forme de placement privé, a été souscrite à hauteur de
2,4 M€ par des actionnaires historiques ou membres du Conseil
d’Administration dont 0,7 M€ par compensation de créances.

Cette opération permettra à ECOSLOPS de :

  • financer la montée en puissance du site de Sinès ;
  • d’accélérer son développement en finançant la part en capitaux propres
    des nouveaux projets.

Un bon début d’exercice 2016

A Sinès, récemment, la sous-capacité de stockage, qui en 2015 avait
limité l’aptitude du site à produire de manière plus régulière, a été
résorbée à moindre coût. Ainsi, l’objectif d’une production mensuelle de
2 500 tonnes sera graduellement atteint d’ici fin 2016, assurant
concomitamment l’autosuffisance financière du site.

De manière à anticiper et profiter des conditions d’achat actuelles,
ECOSLOPS a poursuivi ses achats de slops et, après les 6 300 tonnes
achetées en 2015, la société a procédé à l’achat et l’importation de
3 700 tonnes sur le premier trimestre 2016.

Enfin, comme annoncé, un renforcement des équipes de développement est
en cours en France tant pour l’amont des projets que pour leur
réalisation technique.

Un environnement porteur avec une accélération des opportunités

Comme présenté dans notre communication de début février 2016, 2015 a
permis de démontrer l’efficacité de l’outil industriel de Sinès, de
tirer de nombreux enseignements des premiers mois de son exploitation et
ainsi de valider le business model d’ECOSLOPS avec des perspectives
rendues plus favorables encore dans l’environnement actuel.

En effet, suite à la chute des cours du pétrole et, en conséquence,
l’effondrement des prix des slops en fin d’année dernière avec un
gonflement des stocks dans les ports, le pipeline de nouveaux projets
s’est fortement accru et accéléré.

La mise en route de la micro-raffinerie de Sines a aussi permis à de
nombreux ports de visiter et de constater la possibilité de régénérer
les résidus pétroliers en carburant et bitume léger et donc de résoudre
le problème récurrent de la valorisation des slops à long terme.

D’ores et déjà, des projets en mer Noire (Port de Constanta avec le
groupe privé GSP) et en Côte d’Ivoire (Abidjan, attribution d’un
terrain) ont été annoncés et ECOSLOPS travaille activement sur deux
opportunités d’implantation en Europe du Nord, dans la zone ARA
(Anvers-Rotterdam-Amsterdam), ainsi qu’en zone Méditerranée tout en
ayant également initié des discussions en Egypte, au Moyen-Orient et en
Afrique du Sud. Ainsi, l’ambition d’ECOSLOPS, annoncée lors de son
introduction en Bourse, d’avoir trois nouveaux projets signés d’ici 2017
s’en trouve confortée.

Suivez-nous sur Twitter @Ecoslops.

A propos d’ECOSLOPS : ECOSLOPS a développé et met en œuvre une
technologie innovante permettant de produire du carburant marin et du
bitume léger à partir de résidus pétroliers issus du transport maritime.
La solution proposée par ECOSLOPS repose sur un procédé industriel
unique de micro-raffinage de ces résidus pour les transformer en
produits commerciaux aux standards internationaux. ECOSLOPS offre aux
infrastructures portuaires, aux collecteurs de résidus ainsi qu’aux
armateurs une solution économique et écologique. La première unité
industrielle est opérationnelle à Sinès, premier port commercial du
Portugal.

ECOSLOPS est cotée sur Alternext à Paris (ISIN : FR0011490648 ;
mnémonique : ALESA) et est éligible au PEA PME.

http://www.ecoslops.com

Contacts

ECOSLOPS
Laurent Chatin, 01 84 16 80 37
Directeur
Administratif et Financier
investisseur@ecoslops.com
ou
NewCap
Relations
investisseurs
Marc Willaume, 01 44 71 00 13
ecoslops@newcap.eu