Press release

Engorgement de la circulation en Europe : Relevé statistique du trafic en France ; INRIX apporte un éclairage instructif sur l’engorgement de la circulation dans les principales villes du pays

0 0 Donnez votre avis

PARIS, November 3, 2010 /PRNewswire/ — – Paris figure en tête des villes européennes en termes de perturbation du trafic – Huit des 10 principaux points noirs de la circulation en Europe se trouvent en France – Le pire moment pour emprunter les routes françaises est le mardi matin entre 8 et 9 heures INRIX®,

PARIS, November 3, 2010 /PRNewswire/ —

– Paris figure en tête des villes européennes en termes de perturbation du trafic

– Huit des 10 principaux points noirs de la circulation en Europe se trouvent en France

– Le pire moment pour emprunter les routes françaises est le mardi matin entre 8 et 9 heures

INRIX®, premier fournisseur d’informations sur la circulation routière, présente son relevé statistique du trafic en France. Il s’agit d’une analyse complète à l’échelle du pays, comparant le niveau d’engorgement de la circulation des principales villes. Une comparaison de six pays différents révèle que Paris est la ville la plus engorgée d’Europe, suivie par Londres. Le bassin de la Ruhr, plus grande zone urbaine d’Allemagne, arrive en troisième position.

    
    (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20060424/SFM077LOGO-b)    (Logo: http://www.newscom.com/cgi-bin/prnh/20060424/SFM077LOGO-b)

En général, les conducteurs d’Île-de-France passent plus de temps dans la circulation que leurs homologues au Royaume-Uni, en Allemagne, en Belgique, au Luxembourg et aux Pays-Bas. Avec de nombreux conducteurs déboursant plus de 1,44 EUR pour un litre de carburant à la pompe et des routes saturées par l’engorgement du trafic en moyenne 70 heures par semaine au niveau des 25 pires points noirs dans tout le pays. La circulation continue de jouer un rôle majeur sur la population, l’économie française et l’environnement.

Le relevé statistique révèle que la région et la plage horaire les plus difficiles pour emprunter les routes françaises est l’Île-de-France le mardi entre 8 et 9 heures. En effet, un conducteur passera près de 52 % plus temps en moyenne que lors qu’il effectue le même trajet dans des conditions de circulation fluide. Globalement, le trajet ou Ratio de temps de parcours (RTP) pour la France était de 14,3 %, ce qui signifie qu’un trajet quelconque sur ces routes durant les heures de pointe du trafic, en semaine, dure plus de 14 % plus longtemps en moyenne par rapport au même trajet dans des conditions de circulation fluide. Le RTP en France est le meilleur des pays analysés, bien inférieur à celui du Royaume-Uni, de l’Allemagne et du Benelux.

En analysant le trafic sur les principales routes dans les 27 plus grandes zones métropolitaines du pays, le relevé statistique fournit une image complète des problèmes épineux en termes d’encombrement du trafic urbain. Selon le rapport, les 10 premières zones métropolitaines congestionnées en France (2) et les pires plages horaires sont :

    
    1. Paris/IdF : les conducteurs perdent 70 heures par an dans
       le traffic (3), pire plage horaire = mardi de 8 à 9 heures
    2. Lyon : les conducteurs perdent 34 heures par an dans le
       trafic (3), pire plage horaire = mardi de 8 à 9 heures
    3. Lille : les conducteurs perdent 50 heures par an dans le
       trafic (3), pire plage horaire = jeudi de 8 à 9 heures
    4. Limoges : les conducteurs perdent 34 heures par an dans le
       trafic (3), pire plage horaire = mercredi de 17 à 18 heures
    5. Bordeaux : les conducteurs perdent 26 heures par an dans le
       trafic (3), pire plage horaire = lundi de 8 à 9 heures
    6. Rouen : les conducteurs perdent 26 heures par an dans le
       trafic (3), pire plage horaire = mardi de 8 à 9 heures
    7. Marseille : les conducteurs perdent 27 heures par an dans
       le trafic (3(, pire plage horaire = mardi de 8 à 9 heures
    8. Grenoble : les conducteurs perdent 33 heures par an dans le
       trafic (3), pire plage horaire = vendredi de 17 à 18 heures
    9. Nantes : les conducteurs perdent 25 heures par an dans le
       trafic (3), pire plage horaire = vendredi de 17 à 18 heures
    10. Poitiers : les conducteurs perdent 25 heures par an dans
        le trafic (3), pire plage horaire = lundi de 17 à 18 heures

« Alors que le trafic en dehors de la région parisienne n’est pas aussi perturbé que dans d’autres pays européens, le fait que huit des dix pires points noirs en Europe se situent en Île-de-France prouve que la circulation a une incidence majeure sur l’économie française, l’environnement ou la mobilité des habitants », déclare Hans Puvogel, directeur général d’INRIX Europe. « Notre métier consiste à déterminer les conditions du trafic dans 20 pays. Le relevé statistique, et les données à la base du rapport, vont contribuer à une meilleure compréhension de l’encombrement du trafic sur les routes françaises pour aider les pouvoirs publics et les entreprises à libérer la population et l’activité de la saturation. »

Profils du trafic et pires points noirs en France

Le relevé statistique du trafic en France INRIX analyse en détail les problèmes de circulation à l’échelle du pays, en particulier le temps total passé dans le trafic, le pire jour de la semaine pour se déplacer et les vitesses moyennes pour les 27 principales villes de France. Ainsi que des centaines d’autres détails comprenant l’identification des pires points noirs routiers, où les conducteurs du pays roulent au ralenti chaque jour. Les profils spécifiques dressant le tableau de l’encombrement du trafic en France indiquent :

    
    - Pire jour de circulation : jeudi
    - Pire matinée de la semaine : mardi
    - Pire plage horaire de circulation : mardi de 8 à 9 heures
    - Pire après-midi de circulation : vendredi
    - Meilleur jour de circulation : lundi
    - Meilleur matin de la semaine : vendredi
    - Meilleure plage horaire de circulation : lundi de 6 à 7
      heures
    - Meilleur après-midi de la semaine : lundi

L’analyse et le classement des pires points noirs du trafic en France révèlent que le tronçon le plus encombré (en fait de tous les pays analysés) est une portion de 0,41 km du Boulevard Périphérique Extérieur à la Porte d’Ivry (jonction 2) à Paris, qui est engorgée en moyenne 99 heures par semaine, avec une vitesse moyenne inférieure à 23 km/h en cas de saturation.

Selon le rapport, les 10 principaux points noirs du trafic en France sont :

    
    1. Paris Boulevard Périphérique direction Porte d'Orléans à la
       Porte d'Ivry
    2. Paris Boulevard Périphérique direction Porte d'Orléans à la
       Porte d'Italie
    3. Paris A 86 direction Champigny-sur-Marne à la sortie Rancy
    4. Paris Boulevard Périphérique direction Porte d'Orléans à la
       Porte de Sèvres
    5. Paris Boulevard Périphérique direction Porte d'Orléans à la
       Porte de Bercy
    6. Paris Boulevard Périphérique direction Porte de Bercy à la
       Porte de Saint-Mandé
    7. Paris Boulevard Périphérique direction Porte de Bercy à la
       Porte de Charenton
    8. Paris Boulevard Périphérique direction Porte de Bercy à la
       Porte de Vincennes
    9. Lyon Autoroute du Soleil (A4) direction La Garde-Limonest à
       la sortie Quais de Saône - Vieux Lyon
    10. Paris A 86 direction Champigny-sur-Marne à la sortie
        Montreuil la Boissière

À propos du relevé statistique du trafic en France INRIX

Le relevé statistique du trafic en France INRIX mesure de manière inédite le problème d’encombrement de la circulation dans le pays en dépassant les limites classiques des capteurs routiers et des techniques d’échantillonnage statistique pour évaluer le trafic en temps réel sur chaque axe routier métropolitain principal en France. Il exploite le réseau INRIX Smart Driver, le premier véritable réseau de collecte de données sur le trafic national reposant sur des informations mutualisées.

Chaque rapport de données provenant de véhicules et appareils mobiles équipés de GPS comprend la vitesse, la localisation et la direction d’un véhicule donné à une date et une heure précises, les véhicules professionnels se signalant chaque minute pendant jusqu’à 7 heures par jour. Disposant du réseau de trafic le plus vaste au monde, INRIX produit les analyses de la circulation les plus complètes et actualisées à ce jour, englobant les 27 plus grandes zones métropolitaines et tous les principaux axes routiers en France (autoroutes, nationales et voies rapides). INRIX traite ensuite et corrèle d’autres données pertinentes sur le trafic (par exemple, capteurs routiers, données sur les accidents et problèmes de circulation) ainsi que d’autres ressources pour fournir les informations les plus complètes et précises sur le trafic qui soient disponibles.

Le classement et le rapport des villes les plus engorgées en France, ainsi qu’une synthèse générale des résultats du rapport, sont accessibles sur le site Web dédié au relevé statistique du trafic en France INRIX à l’adresse http://euscorecard.inrix.com. Les données complètes à la base du rapport INRIX sont disponibles immédiatement sous licence pour analyse et étude complémentaires par les organismes publics et les entreprises commerciales, notamment dans le secteur du transport.

Pour en savoir plus sur les résultats du rapport, vous pouvez également vous inscrire à un webinaire gratuit prévu le 10 Novembre au cours duquel Rick Schuman, vice-président Secteur public d’INRIX, et Hans Puvogel, directeur général d’INRIX Europe, vont fournir une analyse détaillée des principaux résultats et de l’application des données sur le trafic INRIX pour améliorer la planification du transport, la gestion du trafic et l’efficacité des systèmes de mesure.

À propos d’INRIX

INRIX®est le plus grand fournisseur de services précis pour la circulation et la navigation, comptant plus de 100 clients et partenaires, y compris Ford Motor Company, MapQuest, Microsoft, NAVIGON AG, TeleNav, I-95 Corridor Coalition, Tele Atlas, TTI, deCarta, TCS, Telmap, ANWB and ADAC. Les partenariats stratégiques d’INRIX à travers l’Europe permettent d’étend sa capacité à fournir des informations de la plus haute qualité et la plus large couverture disponible pour les systèmes de navigation personnelle, cartes numériques, services télématiques et géolocalisés dans la voiture, online, et sur terminaux mobiles.

Les services routiers INRIX utilisent des techniques d’analyse statistique sophistiquées, développées à l’origine par Microsoft Research, pour cumuler et améliorer les informations routières provenant de centaines de sources publiques et privées, y compris les capteurs classiques de l’état des routes et le réseau unique de l’entreprise, constitué de plus 3 millions de véhicules équipés de systèmes GPS et de capteurs cellulaires. INRIX fournit aujourd’hui des informations routières en temps

réel et historiques de 20 countries across North America and Europe. Pour tester la révolution technologique des données routières contribuant à la nouvelle génération d’applications de navigation et de localisation, veuillez consulter le site http://www.inrix.com.

###

(1) Ratio de temps de parcours (RTP) : La méthodologie utilisée pour mesurer l’encombrement global et établir le RTP des zones urbaines pour chacun des 40 temps de trajet en période de pointe hebdomadaires permet de calculer les mesures d’encombrement total des zones urbaines en France, selon l’heure, le temps de trajet le matin et le soir, selon le jour et de manière globale.

Le RTP exprime la durée additionnelle moyenne de trajet par rapport à un trajet en flux libre. Un RTP de 30 %, par exemple, indique qu’un trajet de 20 minutes en flux libre durera 26 minutes lors des périodes de pointe, soit une durée de trajet additionnelle de 6 minutes (30 %). Un RTP est calculé pour chaque tronçon routier et pour chaque heure de la semaine, selon la formule RTP = Vitesse de référence (RS) – Vitesse horaire moyenne (HS)/RS. Veuillez noter que si HS > RS, la valeur du RTP sera définie à 0 %. Le RTP est une dérivée directe de la mesure « Travel Time Index » (indice du temps de parcours) couramment utilisée dans les analyses de l’encombrement.

(2) Encombrement global et ratio de temps de parcours (RTP) : L’encombrement global quantifie et classe l’encombrement total d’une région. Les régions plus vastes tendent à comporter plus de routes et de lieux où se produit un engorgement, et donc un encombrement global supérieur. Le ratio de temps de parcours (RTP) équilibre toutes les régions en compensant la différence de taille du réseau routier de chaque région, pour fournir une analyse du trafic plus axée sur le conducteur. Par exemple, Lyon et Grenoble possèdent un RTP comparable (25,0% et 24,3%), ce qui implique qu’un banlieusard moyen de chaque ville rencontre des ralentissements similaires. Toutefois, Lyon compte trois fois plus d’habitants et près de deux fois plus de kilomètres de grandes autoroutes. Ainsi, au niveau du rapport, Lyon présente un encombrement global bien supérieur alors que les conducteurs des deux régions sont confrontés à des degrés d’encombrement similaires.

Utilisons une analogie avec la consommation d’électricité : la quantité d’électricité consommée par chaque foyer est similaire au RTP, alors que la quantité totale consommée par une région est similaire à l’encombrement global. Les deux mesures – électricité consommée par chaque foyer (RTP) et électricité totale consommée par une région (encombrement global) – sont pertinentes et donc calculées.

(3) Sur la base d’un trajet aller sans encombrement de 30 minutes en période de pointe

Source : INRIX