Press release

ERYTECH : rapport d’activité et résultats financiers du premier semestre 2015

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Conférence téléphonique et webcast en anglais : mardi 29 septembre à 14h30 Soumission d’une demande européenne d’autorisation de mise sur le marché pour GRASPA dans le traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) Nouveaux projets de développement clinique dans la LAL en Europe et aux États-Unis Avancement conforme aux attentes des programmes de développement clinique et

Conférence téléphonique et webcast en anglais : mardi 29 septembre
à 14h30

  • Soumission d’une demande européenne d’autorisation de mise sur le
    marché pour GRASPA dans le traitement de la leucémie aiguë
    lymphoblastique (LAL)
  • Nouveaux projets de développement clinique dans la LAL en Europe et
    aux États-Unis
  • Avancement conforme aux attentes des programmes de développement
    clinique et préclinique
  • Situation de trésorerie de 31,0 millions d’euros

LYON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

ERYTECH Pharma (Paris:ERYP) (ADR:EYRYY), société
biopharmaceutique française qui conçoit des traitements « affameurs de
tumeurs » innovants contre les leucémies aiguës et autres cancers pour
lesquels les besoins médicaux restent insatisfaits, fait le point sur
son activité et ses résultats financiers du premier semestre 2015.

Principaux éléments opérationnels

  • Demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) centralisée auprès
    de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) pour GRASPA pour le
    traitement de patients atteints de Leucémie Aiguë Lymphoblastique (LAL)
  • Passage à la dose supérieure et modification du protocole en vue d’un
    recrutement accéléré dans l’étude de Phase I avec ERY-ASP aux
    États-Unis dans la LAL chez l’adulte
  • Treize patients « doublement allergiques » traités dans le cadre d’un
    programme d’accès étendu (EAP ; Expanded Access Program)
    en France
  • Finalisation de nouveaux projets de développement pour ERY-ASP/GRASPA
    dans la LAL avec la participation de leaders d’opinion
  • Recrutement conforme aux attentes des patients pour l’étude de Phase
    IIb européenne dans la Leucémie Aiguë Myéloïde (LAM)
  • Avis positifs du DSMB1 sur la tolérance du produit ERY-ASP
    dans l’étude de Phase II sur le cancer du pancréas
  • Préparation du lancement des études cliniques sur le lymphome
    non-hodgkinien
  • Bon avancement des programmes de développement préclinique
  • Portefeuille de brevets étendu
  • Equipe dirigeante renforcée
  • Nomination d’un nouvel administrateur indépendant

Principaux éléments financiers

  • Perte nette de 6,5 millions d’euros liée à l’accroissement du niveau
    d’activité
  • Consommation nette de trésorerie de 5,9 millions d’euros, en ligne
    avec le plan opérationnel
  • Trésorerie de 31,0 millions d’euros au 30 juin 2015
  • ERYTECH intègre le Label Tech 40 d’EnterNext
  • Mise en place d’un programme d’ADR de niveau 1 et annonce d’un projet
    d’introduction en bourse aux États-Unis

Principales étapes à venir

  • Troisième analyse de tolérance du DSMB de l’étude de Phase IIb
    européenne dans la LAM
  • Lancement de l’étude pivot mondiale de Phase II pour le traitement de
    patients « doublement allergiques » atteints de LAL
  • Point d’avancement sur l’étude américaine de Phase I pour les patients
    atteints de LAL et sur les projets de développement aux États-Unis
  • Lancement d’études cliniques dans les lymphomes non-hodgkinien
  • Lancement d’une étude pivot de Phase III en traitement de première
    ligne chez les patients atteints de LAL
  • Lancement d’une étude de Phase I avec le nouveau produit candidat
    ERY-MET
  • Résultats de l’étude de Phase I aux États-Unis
  • Premiers résultats de l’étude de Phase II dans le cancer du pancréas

« Avec le dépôt de notre demande d’AMM pour notre produit candidat
phare dans sa première indication en Europe, mais aussi la poursuite
notre stratégie de développement visant à étendre les indications de
GRASPA et à assurer son lancement aux États-Unis, ainsi que les avancées
significatives de notre portefeuille clinique, préclinique et de notre
plateforme technologique, ERYTECH se prépare maintenant à une nouvelle
phase de croissance. Avec ces éléments clés de notre stratégie en place,
nous nous donnons pour ambition de devenir la première société
biopharmaceutique au monde à assurer à la fois le développement, la
fabrication et la commercialisation de thérapies innovantes fondées sur
notre plateforme ERYCAPS pour lutter contre des formes rares de cancers
et des maladies orphelines »,
commente Gil Beyen, Président
Directeur Général d’ERYTECH.

Éléments d’activités

Demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) centralisée auprès
de l’EMA pour GRASPA pour le traitement de patients atteints de Leucémie
Aiguë Lymphoblastique (LAL)

Le 11 septembre 2015, ERYTECH a déposé une demande d’AMM pour GRASPA
auprès de l’EMA pour le traitement de la LAL. Cette demande d’AMM pour
GRASPA, le principal produit d’ERYTECH constitué d’asparaginase
encapsulée dans des globules rouges, s’appuie sur les résultats positifs
de l’étude pivot de Phase II/III GRASPALL 2009-06 comparant GRASPA à la
L-asparaginase native chez les enfants et les adultes en rechute d’une
LAL. S’il est approuvé, nous pensons GRASPA pourrait devenir
l’asparaginase de choix pour le traitement des enfants et des adultes en
rechute de LAL ou qui ont subi un échec dans le traitement de première
intention ou encore une réaction allergique à la forme libre de la
L-asparaginase.

Passage à la dose supérieure et modification du protocole en vue d’un
recrutement accéléré dans l’étude de Phase I avec ERY-ASP aux États-Unis
dans la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) chez l’adulte

L’étude de Phase I avec ERY-ASP vise à évaluer le profil de tolérance au
traitement en escaladant les doses sur des patients adultes atteints de
LAL nouvellement diagnostiqués. Le recrutement de patients est effectué
dans trois centres à l’heure actuelle (l’université de Chicago, le Duke
University Medical Center et l’université d’État d’Ohio). Le Professeur
Richard A. Larson, directeur du programme de recherche clinique des
hémopathies malignes à l’Université de Chicago, est l’investigateur
principal de l’étude. L’étude prévoit une revue de la tolérance du
produit après chaque cohorte de patients traités et nécessite
l’autorisation de l’agence américaine du médicament (FDA) pour passer à
la dose suivante. En juin 2015, les données de tolérance de la première
cohorte de patients traités à la dose de 50 IU/kg ont été examinées par
le comité de pilotage de l’étude. Aucun problème de tolérance n’a été
identifié. Le comité de pilotage a ainsi recommandé le passage à la dose
supérieure de 100 IU/kg. Par ailleurs, l’étude a été modifiée de manière
à abaisser l’âge d’admission des patients de 40 ans à 18 ans et à
supprimer le délai d’attente entre chaque patient. La demande de
modification du protocole a été présentée aux Comités d’examen
institutionnel (CEI) concernés. ERYTECH estime que l’étude sera achevée
en 2016.

Treize patients « doublement allergiques » traités avec GRASPA dans
le cadre d’un Expanded Access Program (EAP) en France

ERYTECH a lancé en 2014 en France une étude ouverte en vue d’un accès
étendu (Expanded Access Program, EAP) pour donner accès à GRASPA
à des patients âgés de 55 ans ou moins en traitement de première
intention ou en rechute d’une LAL et qui ne tolèrent aucune des autres
formes disponibles d’asparaginase en raison du risque de réactions
allergiques ou d’autres effets indésirables. Dans le cadre de cet EAP,
13 patients ont été traités à ce jour par plusieurs doses de GRASPA et
ERYTECH a reçu un avis positif du DSMB à l’issue de l’analyse de
tolérance sur les sept premiers patients traités. Tous les patients
traités, enfants et adultes en première intention ou en rechute, étaient
« doublement allergiques », c’est-à-dire qu’ils avaient eu une réaction
allergique à l’asparaginase dérivée de l’E. Coli et de l’Erwinia
lors des précédents traitements. Le recrutement continuera dans le
cadre de l’EAP en attendant qu’ERYTECH lance une étude clinique pivot
mondiale sur ces patients doublement allergiques.

Finalisation de nouveaux projets de développement avec ERY-ASP/GRASPA
dans la LAL avec la participation de leaders d’opinion

En s’appuyant sur les données générées à ce jour dans les études
cliniques avec ERY-ASP et dans les études en cours chez des patients
doublement allergiques aux États-Unis, ERYTECH entend engager deux
études pivots mondiales sur des patients atteints de Leucémie Aiguë
Lymphoblastique (LAL) en vue d’une extension d’indication en première
ligne de traitement en Europe et d’une approbation du produit aux
États-Unis, d’abord chez les patients doublement allergiques, puis en
première ligne de traitement. La première de ces études mondiales sera
une étude pivot de Phase II mono-bras chez des patients doublement
allergiques. La suivante sera une étude pivot de Phase III sur des
enfants atteints de LAL en première ligne, également en Europe et aux
États-Unis. Une fois l’étude de Phase I achevée aux États-Unis, ERYTECH
entend la poursuivre par une étude pivot de Phase II aux États-Unis chez
les adultes atteints de Leucémie Aiguë Lymphoblastique (LAL)
nouvellement diagnostiquée. Ces projets de développement ont été
discutés avec les cliniciens de différents comités consultatifs et
feront également l’objet de discussions avec les autorités
réglementaires, l’EMA et la FDA, au cours des prochains mois.

Recrutement conforme aux attentes des patients pour l’étude de Phase
IIb européenne dans la Leucémie Aiguë Myéloïde (LAM)

En mars 2013, ERYTECH a lancé une étude multicentrique, ouverte,
randomisée et contrôlée de Phase IIb évaluant l’efficacité et la
tolérance de GRASPA pour le traitement de patients de plus de 65 ans,
nouvellement atteints de LAM et trop fragiles pour supporter une
chimiothérapie intensive. Aujourd’hui, plus de 80 % des 123 patients à
recruter ont été inclus dans l’étude dans plus de 20 centres actifs en
France, en Espagne, en Finlande, en Allemagne et en Italie. Deux
analyses de tolérance ont été réalisées par un Comité d’Experts
Indépendants (DSMB) externe sur les données des 30 premiers patients et
des 60 premiers patients traités dans l’étude. Aucun problème de
tolérance n’a été identifié. Le DSMB doit réaliser une troisième analyse
de tolérance au quatrième trimestre 2015. Les premiers résultats de
l’étude à un an de suivi sont attendus en 2017.

Avis positif du DSMB sur la tolérance du produit ERY-ASP dans l’étude
de Phase II sur le cancer du pancréas

L’étude avec ERY-ASP dans le cancer du pancréas est une étude
multicentrique, randomisée et contrôlée de Phase II en deuxième ligne de
traitement pour les patients atteints de cancer métastatique du
pancréas. Dans cette étude réalisée en France sur environ 90 patients,
ERY-ASP en combinaison avec le traitement de référence (Gemcitabine ou
Folfox) est comparé au traitement de référence seul dans une
randomisation de 2 à 1. Le critère principal de l’étude est l’évaluation
de la survie sans progression (PFS) à 4 mois après le début du
traitement. A l’issue d’une analyse de tolérance réalisée en juillet
2015 sur les 24 premiers patients traités, le DSMB n’a exprimé aucun
doute sur le profil de tolérance et a recommandé la poursuite du
recrutement dans l’étude. Deux précédentes analyses du DSMB avaient
recommandé l’association d’ERY-ASP avec Gemcitabine et FOLFOX après
évaluation de la tolérance des trois premiers patients traités avec
chaque association de traitements. Les premiers résultats sont attendus
en 2016.

Préparation du lancement des études cliniques sur les lymphomes
non-hodgkiniens

En se fondant sur les études précliniques réalisées par ERYTECH et des
données disponibles sur l’utilisation des asparaginases dans les
lymphomes non-hodgkiniens, ERY-ASP pourrait également constituer un
agent efficace contre certaines formes de lymphomes non-hodgkiniens. À
partir des commentaires formulés par des leaders d’opinion, ERYTECH a
engagé la préparation d’essais cliniques sur le lymphome diffus à
grandes cellule B et le lymphome NKT.

Bon avancement des programmes de développement préclinique

Des progrès ont été accomplis dans les développements précliniques en
oncologie

  • Le programme TEDAC, co-financé par Bpifrance et qui vise à élargir
    l’utilisation de la technologie d’encapsulation d’ERYTECH à d’autres
    enzymes, a permis d’identifier deux nouveaux médicaments candidats
    « affameurs de tumeurs », ERY-MET et ERY-ADI. ERY-MET est composé de
    méthionine-γ-lyase (MGL) encapsulée dans des globules rouges, tandis
    qu’ERY-ADI se compose d’arginine deiminase (ADI) encapsulée dans des
    globules rouges. Fort de résultats précliniques prometteurs, ERYTECH
    entend poursuivre le développement d’ERY-MET et d’ERY-ADI notamment en
    engageant des essais cliniques. La Société a entrepris
    d’industrialiser la fabrication pour permettre la réalisation de
    l’étude de Phase I avec ERY-MET en 2016, puis de l’étude de Phase I
    avec ERY-ADI environ un an plus tard.
  • ERYTECH, qui utilise aujourd’hui sa plateforme technologique ERYCAPS
    pour encapsuler les enzymes de manière à favoriser leur circulation et
    réduire leur toxicité, a étudié la possibilité d’utiliser également
    cette technologie pour développer un vaccin contre le cancer. La
    technologie ERYTECH permet de charger les globules rouges d’antigènes
    spécifiques et d’en modifier ensuite la membrane pour leur faire
    cibler des cellules spécifiques présentant l’antigène dans le foie ou
    la rate. La Société estime ainsi bénéficier d’une recherche
    préclinique prometteuse pour les applications de vaccination contre le
    cancer. Dans des études précliniques avec trois antigènes différents
    chargés dans les globules rouges, ERYTECH a observé des résultats
    prometteurs de mise en évidence du concept dans trois modèles de
    tumeurs différents. Ces études ont montré une augmentation
    significative des réponses des Lymphocytes T spécifiques aux antigènes
    et un retard dans la croissance des tumeurs lorsque les antigènes
    encapsulés, modifiés de manière à cibler le foie ou la rate étaient
    injectés chez des souris porteuses de tumeurs, par rapport à
    l’injection des seuls antigènes non encapsulés. ERYTECH envisage de
    poursuivre l’incubation de cette plateforme en vue de confirmer les
    données précliniques antérieures et de déterminer sa stratégie pour
    ces programmes, qui sont encore en stade précoce de développement.
  • Hors du domaine de l’oncologie, la plateforme ERYCAPS d’ERYTECH offre
    également des opportunités de développement pour les thérapies de
    remplacement enzymatique (Enzyme replacement therapies, ERT).
    Depuis quelques années, ERYTECH effectue des recherches précliniques
    sur des enzymes telles que la phénylalanine hydroxylase dans la
    phénylcétonurie en collaboration avec Genzyme, et ERYTECH étudie des
    opportunités potentielles de collaboration sur d’autres applications
    des ERT.

Portefeuille de brevets étendu

Au cours du premier semestre 2015, le brevet intitulé « Medicament
for the Treatment of Cancer of the Pancreas
 » a été délivré aux
Etats-Unis sous le numéro US 8974802. Il protège l’utilisation
d’ERY-ASP, le produit phare d’ERYTECH, pour le traitement du cancer du
pancréas. Selon le mécanisme du Patent Term Adjustment, l’office
américain des brevets (USPTO) a octroyé une durée additionnelle de
protection de près d’un an. Le brevet sera donc valide jusqu’au mois
d’octobre 2029. Il avait été déposé fin 2007 et a depuis été accordé en
Europe, en Australie, en Israël et à Singapour.

En parallèle, l’office américain a accordé une extension additionnelle
d’un an et demie au brevet princeps d’ERYTECH intitulé « Lysis/Resealing
Process for Preparing Erythrocytes
 » (US 8617840), portant la
validité du brevet au moins jusqu’en 2030. ERYTECH a ainsi pu obtenir au
total une extension de 5 années de protection pour ce brevet au cœur de
sa technologie, qui protège à la fois son procédé d’encapsulation dans
les globules rouges et ses produits candidats, dont GRASPA®/ERY-ASP. Ce
brevet a déjà été délivré en Europe, Japon, Chine, Hong-Kong, Australie,
Inde et Corée du Sud.

Au début de ce mois, le brevet intitulé « Erythrocytes
Containing Arginine Deiminase
 » a été délivré par l’office américain
des brevets sous le numéro US 9125876. Il protège l’utilisation
d’ERY-ADI, un candidat médicament affameur de tumeurs issu de la
plateforme d’encapsulation d’ERYTECH. Ce brevet bénéficie de presqu’une
année de protection supplémentaire octroyée dans le cadre du « Patent
Term Adjustment
 » et sera donc valide au moins jusqu’en avril 2027.
Ce brevet a déjà été délivré en Europe, Chine, Japon, Canada, Corée et
Australie.

La durée de protection de ces brevets peut également être éligible à une
extension limitée aux Etats-Unis conformément au « Drug Price
Competition and Patent Term Restoration Act
 » de 1984, plus connu
sous le nom de Loi Hatch-Waxman.

Le portefeuille de brevets d’ERYTECH comprend 12 familles de brevets
protégeant sa plateforme technologique, ses produits et leurs
applications thérapeutiques, ainsi qu’une licence du National Institutes
of Health (NIH) américain sur une méthode diagnostique permettant de
prédire l’efficacité de la L-asparaginase.

Équipe dirigeante renforcée

En juin, ERYTECH a annoncé la nomination d’Iman El-Hariry, docteur en
médecine, Ph.D., au poste de Directrice médicale. Dr El-Hariry est
oncologue et compte plus de 15 années d’expérience en développement de
produits dans l’industrie biopharmaceutique. Elle a notamment exercé les
fonctions de VP Clinical Research chez Synta Pharmaceuticals (Boston),
Global Head of Oncology chez Astellas Pharma (Chicago) et Director of
Clinical Development chez GSK (Londres). Elle a mené avec succès le
développement et l’obtention des autorisations réglementaires de
différents produits en Europe et aux États-Unis.
Le Dr El-Hariry
est diplômée de la faculté de médecine d’Alexandrie, en Égypte, et
titulaire d’un doctorat de l’Imperial College of Science and Medicine de
Londres, au Royaume-Uni. Le Dr Iman El-Hariry sera basée à Boston et
sera responsable des affaires médicales, cliniques et réglementaires
pour l’ensemble des activités d’ERYTECH Pharma dans le monde. Le Dr Iman
El-Hariry assurait déjà des missions de conseil auprès d’ERYTECH en
qualité de consultante depuis la fin de l’année dernière.

Au début de ce mois, ERYTECH a également annoncé la nomination d’Éric
Soyer au poste de Directeur financier et Directeur des opérations. M.
Soyer compte plus de 20 années d’expérience à des postes de direction
dans les fonctions financières et opérationnelles de sociétés publiques
et privées, en développement ou bien établies. Au cours des huit
dernières années, il a été Directeur financier de la société EDAP-TMS,
cotée au NASDAQ et basée à Lyon, spécialisée dans les ultrasons
thérapeutiques, où il était en charge des fonctions administratives et
financières, des relations avec les investisseurs, des affaires
juridiques et des ressources humaines. Durant ses trois dernières années
chez EDAP-TMS, il a également été Directeur général de la filiale
française du groupe, responsable de la R&D, de la production et de la
distribution pour la France, l’Amérique du Sud et l’EMEA. Auparavant, il
a occupé les fonctions de Directeur financier et de Directeur des
systèmes d’information d’un leader français des maisons de retraite et
des établissements de soins de suite, et de Directeur financier et
Directeur juridique d’une grande société d’assurances française, April.
Il a débuté sa carrière en qualité de contrôleur financier international
au sein du Groupe Michelin. M. Soyer a obtenu un Executive M.B.A. à HEC
Paris, un M.B.A. de l’Université du Kansas aux États-Unis et est diplômé
de l’ESC Clermont en France.

Nomination d’un nouvel administrateur indépendant

Lors de l’assemblée générale de juin 2015, Luc Dochez a été nommé au
Conseil d’administration d’ERYTECH en qualité d’administrateur
indépendant. Luc Dochez était Chief Business Officer et Senior
Vice-Président du Business Développement chez le Néerlandais Prosensa
(NASDAQ : RNA) jusqu’à son acquisition par Biomarin. À ce poste, il a
joué un rôle décisif dans la signature d’un partenariat de plus de
500 M€ signé avec GSK, il a également été activement impliqué dans
l’introduction en bourse de la société au Nasdaq et a géré l’acquisition
de la société par Biomarin pour un montant de 860 M$. Avant Prosensa,
Luc a été Vice-Président Business Development chez TiGenix (Euronext :
TIG), Director Business Development chez Methexis Genomics et consultant
chez Arthur D. Little. M. Dochez est actuellement Directeur exécutif de
Tusk Therapeutics, une société privée dans le domaine de
l’immuno-oncologie.

Pierre-Olivier Goineau a démissionné de ses fonctions en janvier 2015.
Le Conseil d’administration se compose désormais de deux membres
exécutifs et de cinq membres indépendants.

Éléments financiers

Perte nette de 6,5 millions d’euros liée à l’accroissement du niveau
d’activité

Le rapport d’activité pour le semestre clos au 30 juin 2015, approuvé
par le Conseil d’administration du 24 août 2015, est disponible sur le
site web d’ERYTECH (www.erytech.com).
Il a fait l’objet d’un examen limité des Commissaires aux comptes.

Le tableau ci-après présente les principales données financières
d’ERYTECH pour le premier semestre 2015 par rapport à la même période de
l’année précédente :

Chiffres clés (en milliers d’euros) :

    1er semestre 2015   1er semestre 2014
Chiffre d’affaires   0   0
Autres produits de l’activité   1 474   722
Produit des affaires courantes   1 474   722
Frais opérationnels :        
Recherche & développement   (5 231)   (1 914)
Frais de structure et généraux   (3 107)   (1 991)
Total frais opérationnels   (8 338)   (3 905)
Résultat opérationnel   (6 863)   (3 183)
         
Résultat financier   325   4
Taxes   5   (4)
Résultat net   (6 533)   (3 184)

La perte nette a atteint 6,5 millions d’euros au premier semestre 2015,
contre 3,2 millions d’euros au premier semestre 2014. Cette augmentation
de 3,3 millions d’euros est due principalement à l’augmentation de
4,4 millions d’euros des frais opérationnels (dépenses R&D et frais de
structure et généraux). Toutefois, cette augmentation des frais
opérationnels a été en partie compensée par une augmentation de 0,8
million d’euros du résultat opérationnel et par une hausse de 0,3
million d’euros du résultat financier.

  • Les dépenses de R&D ont augmenté de 3,3 millions d’euros, ce qui
    résulte principalement d’un accroissement de 0,6 million d’euros des
    honoraires versés aux sociétés de recherche clinique sous contrat
    (CRO) et aux autres prestataires de service d’ERYTECH pour les
    activités de production et les essais cliniques réalisés au premier
    semestre 2015, ainsi que d’une augmentation de 1,3 million d’euros des
    frais de personnels due à l’augmentation des effectifs et aux actions
    émises au profit du personnel de R&D. ERYTECH a également connu une
    hausse de 0,2 million d’euros des produits consommables, liée
    principalement aux achats de produits cliniques tels que des enzymes
    et des échantillons de sang. Enfin, ERYTECH a également enregistré une
    hausse de 1,1 million d’euros des dépenses directes de recherche et
    développement attribuable à ERY-ASP en raison des essais cliniques
    réalisés sur le cancer du pancréas et le programme TEDAC, qui
    devraient être poursuivis au cours des périodes ultérieures, ERYTECH
    ayant l’intention de commencer des essais cliniques de Phase I pour
    ERY-MET en 2016.
  • Les frais de structure et généraux ont augmenté de 1,1 million
    d’euros, ce qui résulte principalement d’une hausse de 0,6 million
    d’euros des honoraires associés à la stratégie réglementaire et
    commerciale mise en œuvre par ERYTECH aux États-Unis, ainsi que des
    frais de conseil liés au recrutement de la Directrice médicale et du
    Directeur financier et des opérations de la Société. ERYTECH a
    également enregistré un accroissement de 0,5 million d’euros des
    autres dépenses, qui provient principalement des bons de souscription
    d’actions émis au profit des membres du conseil d’administration.
  • Cette augmentation des frais a été en partie compensée par la hausse
    de 0,8 million d’euros du résultat opérationnel liée à l’accroissement
    du crédit d’impôt recherches (CIR) à hauteur de 0,5 million d’euros,
    ce qui traduit l’effort de R&D accru engagé par la Société, ainsi que
    par une hausse de 0,2 million d’euros des subventions non
    remboursables de BPI France dans le cadre du programme TEDAC et une
    augmentation de 0,1 million d’euros des autres produits liée à la
    refacturation à Orphan Europe, partenaire d’ERYTECH, des dépenses
    engagées pour l’étude sur la LAM.

Contacts

ERYTECH
Gil Beyen, Tel: +33 (0)4 78 74 44 38
Président
Directeur Général
investors@erytech.com
ou
NewCap
Julien
Perez / Emmanuel Huynh,
Tel: +33 (0)1 44 71 98 52
Relations
investisseurs
Nicolas Merigeau
Relations presse
erytech@newcap.fr

Read full story here