Press release

Ferring Pharmaceuticals : Se réveiller avec la nycturie : la cause la plus courante de sommeil interrompu qui pourrait nuire à votre santé

0 0
Sponsorisé par Business Wire

La nycturie est une envie fréquente de miction la nuit1 La nycturie est la cause la plus fréquence d’interruption du sommeil2 Près de 80 % des gens qui se plaignent de sommeil interrompu indiquent la nycturie est la principale raison pour laquelle ils se réveillent la nuit.3 En ne considérant pas l’importance du sommeil perdu

  • La nycturie est une envie fréquente de miction la nuit1
  • La nycturie est la cause la plus
    fréquence d’interruption du sommeil
    2
  • Près de 80 % des gens qui se plaignent de sommeil interrompu
    indiquent la nycturie est la principale raison pour laquelle ils se
    réveillent la nuit.
    3
  • En ne considérant pas l’importance du sommeil perdu la nuit en
    raison des voyages fréquents aux toilettes, le public peut écarter les
    signes de la nycturie et ignorer un important symptôme médical.

SAINT PREX, Suisse–(BUSINESS WIRE)–Aujourd’hui est la « Journée mondiale du sommeil », une initiative de la
World Association of Sleep Medicine (WASM) visant à reconnaitre
l’importance d’une bonne nuit de sommeil et l’impact du sommeil sur la
santé et la qualité de vie. Les troubles de sommeil constituent une
épidémie mondiale qui menace la santé et la qualité de vie de jusqu’à 45
% de la population du monde.4.


Malgré ce problème généralisé, la majorité du public en général pourrait
ignorer les déclencheurs clés des interruptions de sommeil – la nycturie
est la cause la plus courante d’interruptions du sommeil la nuit5.
La nycturie peut entraîner une surproduction d’urine la nuit ou une
surproduction d’urine le jour et la nuit, ce qui se traduit par une
envie de miction la nuit pour vider la vessie6.

Antonella Giannantoni, rédactrice du Nocturia Resource Centre, une
ressource en ligne destinée aux professionnels internationaux en soins
de santé visant à sensibiliser et améliorer les connaissances
relativement à tous les aspects de la nycturie, a déclaré « Nous sommes
ravis que l’importance de l’effet de la nycturie sur le sommeil soit
reconnue à la Journée mondiale du sommeil. Malgré des recherches
démontrant clairement que la nycturie est la cause la plus courante
d’interruptions du sommeil, plusieurs personnes ignorent ce qui est en
évidence lors des interruptions de sommeil la nuit. Le moment est venu
pour le public prenne conscience de la nycturie. »

Ces interruptions continues ont un impact négatif significatif sur la
santé, tant à court qu’à long terme7,8,9,10 et elles peuvent
également s’avérer être un symptôme de graves troubles de la santé,
comme le diabète, l’hypertension ou des maladies cardiovasculaires11.

La nycturie ne se limite pas à un groupe démographique en particulier :
jusqu’à 60 %, des hommes et femmes âgés ont des symptômes de nycturie,
mais elle peut toucher les gens de tous les âges : 30 % des gens de plus
de 30 ans se rendent aux toilettes au moins deux fois par nuit pour
vider leur vessie12. En ignorant des signes simples comme
celui-ci, le public ignore un problème qui ne fera que s’empirer avec le
temps et qui continuera d’avoir un impact négatif sur la qualité de vie
et la santé. Il est donc important de ne pas ignorer une nuit de sommeil
interrompue et de consulter un médecin si vous vous levez la nuit, car
vous devez aller aux toilettes, et que ça vous pose problème.

« La nycturie est un problème grave qui ne devrait pas être ignoré par
le public. » Partage Philip van Kerrebroeck, rédacteur du Nocturia
Resource Centre, « Elle peut toucher n’importe qui, nonobstant son âge
ou son sexe, mais la bonne nouvelle est qu’il existe un traitement. Nous
voulons donc encourager ceux qui perdent du sommeil en raison de ces
symptômes à en parler à leur médecin dès que possible. Il ne sert à rien
de souffrir en silence. »

Ne vous limitez pas à une mauvaise nuit de sommeil et prenez conscience
de la nycturie !

Est-ce que vous pourriez ignorer les signes de la nycturie ? Lisez les
mythes courants sur le sommeil ci-dessous et découvrez ce à quoi vous
devez porter attention :

Mythe 1 : On peut « tricher » avec la quantité de sommeil qu’on
obtient.

Vérité : Il existe une croyance générale qu’on peut rattraper les
heures de sommeil manquées la semaine en dormant quelques heures de plus
le week-end.

Des recherches ont démontré qu’une longue nuit de sommeil après des
périodes de sommeil limité peut rétablir sa performance et la ramener à
des niveaux normaux. Cependant, cet effet peut durer aussi peu que 6
heures après le réveil. Au cours de la journée, les vitesses de réaction
des gens peuvent chuter d’environ un facteur 10 comparativement
au début de la journée, augmentant le risque d’accidents et d’erreurs13.

Mythe 2 : L’insomnie se caractérise uniquement par une difficulté à
trouver le sommeil.

Vérité : Une difficulté à trouver le sommeil est l’un des quatre
symptômes généralement associés à l’insomnie. Les autres sont le réveil
précoce et l’incapacité à se rendormir par la suite, les réveils
fréquents et le sommeil non réparateur. L’insomnie peut être un symptôme
d’un trouble du sommeil ou d’un autre trouble médical ou
psychologique/psychiatrique, et peut souvent être traitée14.

Mythe 3 : Plus on vieilli, moins on a besoin de sommeil.

Vérité : Bien que les habitudes de sommeil varient avec l’âge, la
quantité de sommeil nécessaire ne varie généralement pas. Les personnes
âgées peuvent se réveiller plus fréquemment la nuit et dormir moins la
nuit pour cette raison, mais leur besoin en sommeil n’est pas inférieur
à celui des jeunes adultes. Puisqu’il est possible qu’ils dorment moins
la nuit, les personnes âgées ont tendance à dormir davantage le jour, ce
qui peut affecter leur qualité de vie15.

Mythe 4 : Boire moins d’eau le jour diminuera les envies d’aller à la
toilette la nuit.

Vérité : Boire assez d’eau chaque jour est critique pour éviter
les infections et hydrater son corps. Boire moins de produits
diurétiques, comme le café ou le thé, ainsi que réduire la quantité de
liquide avant le coucher, peut réduire les envies de miction16.

Mythe 5 : Visiter les toilettes la nuit n’est pas un problème à moins
que ce soit plus de trois fois.

Vérité : Visiter les toilettes une fois ou plus régulièrement la
nuit peut être dérangeant et c’est un trouble qui porte le nom de
nycturie17.

– Fin –

À propos de la nycturie

La nycturie peut entraîner une surproduction d’urine la nuit ou une
surproduction d’urine le jour et la nuit, ce qui se traduit par une
envie de visiter les toilettes la nuit18. Elle est souvent
expliquée comme étant un rythme anormal du corps, où de grandes
quantités d’urine sont excrétées pendant le sommeil.

Elle peut également être attribuable à des facteurs externes, comme :
trop de liquides avant le coucher, des médicaments, l’alcool, la caféine
ou des médicaments diurétiques ; dans de rares cas, elle pourrait être
un symptôme d’un trouble plus grave, comme : l’hypertension ou des
maladies cardiovasculaires19.

Une nuit de sommeil interrompue par des visites aux toilettes peut
également avoir plusieurs effets à court et à long terme sur la santé. À
court terme, le manque de sommeil peut avoir un impact négatif sur
l’attention, la mémoire et l’apprentissage20. .
Des effets à long terme sont en cours d’étude, mais une mauvaise qualité
de sommeil ou la privation de sommeil ont été associées à d’importants
problèmes de santé, comme l’obésité, le diabète, la faiblesse du système
immunitaire et même certains cancers21,22,23. Le manque de
sommeil est également associé à plusieurs troubles psychologiques, comme
la dépression, l’anxiété et la psychose24,25.

À propos de Ferring Pharmaceuticals :

Ferring Pharmaceuticals, dont le siège se trouve en Suisse, est un
groupe biopharmaceutique spécialisé, axé sur la recherche et actif sur
les marchés mondiaux. La société identifie, développe, et commercialise
des produits innovants dans les domaines de la santé génésique, de
l’urologie, de la gastroentérologie, de l’endocrinologie et de
l’orthopédie. Ferring possède ses propres filiales d’exploitation dans
près de 60 pays et commercialise ses produits dans plus de 110 pays.
Pour en savoir à propos de Ferring ou de ses produits, veuillez visiter
le sitewww.ferring.com.

Journée mondiale du sommeil

La Journée mondiale du sommeil est un événement annuel destiné à
sensibiliser le public au sujet des troubles du sommeil et le fardeau
qu’ils représentent pour la société. Le Journée mondiale du sommeil aura
lieu le vendredi 18 mars 2016.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.worldsleepday.org.

Références

1Site Web de la Bladder and Bowel Foundation. Vessie.
Troubles de la vessie et symptômes. Page sur la nycturie. [Dernière
consultation mars 2016] Disponible sur https://www.bladderandbowelfoundation.org/bladder/bladder-conditions-and-symptoms/nocturia/

2 Benefield LE. Facilitating Aging in Place: Safe, Sound, and
Secure, An Issue of Nursing Clinics. 2014

3 Benefield LE. Facilitating Aging in Place: Safe, Sound, and
Secure, An Issue of Nursing Clinics. 2014

4 Wade AG, Zisapel N, Lemoine P. Prolonged-release melatonin
for the treatment of insomnia: targeting quality of sleep and morning
alertness. Ageing Health 2008; 4 (1): 11-12

5 Benefield LE. Facilitating Aging in Place: Safe, Sound, and
Secure, An Issue of Nursing Clinics. 2014

6Site Web de la National Association for Continence, page sur
la nycturie. [Dernière consultation février 2016] Disponible sur : http://www.nafc.org/nocturia/

7 Orzel-Gryglewska, J. Consequenses of Sleep Deprivation.
International Journal of Occupational Medicine and Environmental Health
2010; 23(1): 95-114. doi:10.2478/v10001-010-0004-9

8 Taheri S, Lin L, Austin D et al. Short sleep duration is
associated with elevated ghrelin, reduced leptin and increased body mass
index. PLoS Med 2004; 1(3): e62

9 Gottlieb DJ, Punjabi NM, Newman AB et al. Association of
sleep time with diabetes mellitus and impaired glucose tolerance. Arch
Intern Med 2005; 165(8): 863-7

10 Meier-Ewert HK et al. Effect of Sleep Loss on C-Reactive
Protein, an Inflammatory Marker of Cardiovascular Risk. Journal of the
American College of Cardiology. 2004; 43(4).
doi:10.1016/j.jacc.2003.07.050

11Site Web de la National Association for Continence, page
sur la nycturie. [Dernière consultation février 2016] Disponible sur : http://www.nafc.org/nocturia/

12 Bosch JL, Weiss JP. The prevalence and causes of nocturia.
J Urol 2010 août ; 184(2): 440-6. doi:10.1016/j.juro.2010.04.011.

13Cohen DA, Wang W, Wyatt JK, Kronauer RE, Dijk D-J, Czeisler
CA, Klerman CA. Uncovering Residual Effects of Chronic Sleep Loss on
Human Performance. Science Translational Medicine, Vol. 2, numéro14, p.
14ra3, 13 janvier 2010. doi : 10.1126/scitranslmed.3000458

14Site Web de la Sleep Foundation, What is Insomnia?
[Dernière consultation février 2016] Disponible sur : https://sleepfoundation.org/insomnia/content/what-is-insomnia

15Vitiello MV. Recent Advances in Understanding Sleep and
Sleep Disturbances in Older Adults, Growing Older Does Not Mean Sleeping
Poorly. Current Directions in Psychological Science. 2009; décembre :
Vol.18. numéro 6, 316-320

16Site Web de la National Association for Continence, page
sur la nycturie. [Dernière consultation février 2016] Disponible sur : http://www.nafc.org/nocturia/

17Kerrebroeck P van, Abrams P, Chaikin D, Donovan J, Fonda D,
Jackson S, Jennum P, Johnson T, Lose G, Mattiasson A, Robertson G, Weis
J. The Standardisation of Terminology in Nocturia: Report from the
Standardisation Sub-committee of the International Continence Society.
Neurourology and Urodynamics. 2002; 00:179-183. doi : 10.1002/nau.10053

18Site Web de la National Association for Continence, page
sur la nycturie. [Dernière consultation février 2016] Disponible sur : http://www.nafc.org/nocturia/

19Site Web de la National Association for Continence, page
sur la nycturie. [Dernière consultation février 2016] Disponible sur : http://www.nafc.org/nocturia/

20 Orzel-Gryglewska, J. Consequenses of Sleep Deprivation.
International Journal of Occupational Medicine and Environmental Health
2010; 23(1): 95-114. doi:10.2478/v10001-010-0004-9

21 Taheri S, Lin L, Austin D et al. Short sleep duration is
associated with elevated ghrelin, reduced leptin and increased body mass
index. PLoS Med 2004; 1(3): e62

22 Gottlieb DJ, Punjabi NM, Newman AB et al. Association of
sleep time with diabetes mellitus and impaired glucose tolerance. Arch
Intern Med 2005; 165(8): 863-7

23 Meier-Ewert HK et al. Effect of Sleep Loss on C-Reactive
Protein, an Inflammatory Marker of Cardiovascular Risk. Journal of the
American College of Cardiology. 2004; 43(4).
doi:10.1016/j.jacc.2003.07.050

24 Neckelmann D, Mykletun A, Dahl, AA. Chronic Insomnia as a
Risk Factor for Developing Anxiety and Depression. Sleep 2007, 30(7):
873-880

25Petrovsky N et coll. Sleep Deprivation Disrupts Prepulse
Inhibition and Induces Psychosis-Like Symptoms in Healthy Humans. The
Journal of Neuroscience 2014; juillet, 34(27)-913409140

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Ferring Pharmaceuticals
Helen Gallagher
Tél. +41 58 301 00 51
helen.gallagher@ferring.com
ou
Nicole
Barraud-Estoppey
Tél. +41 58 301 00 53
nicole.barraud-estoppey@ferring.com